Ecureuils : Allagbé – Farnolle , le grand combat  

Ils ont impressionné sur les  deux dernières journées de Ligue 2 française, Fabien Farnolle (Havre) et Saturnin Allagbé (Niort) ont dominé à juste titre et successivement l’équipe de FranceFootball. Une montée en régime qui met les gardiens béninois à la mode dans l’Hexagone et augure d’une concurrence plus que jamais ouverte chez les Ecureuils.

 

Allagbé , plus qu’une simple relève

Passé titulaire dans les buts niortais depuis la fin de saison dernière, Saturnin Allagbé a brillamment repris la succession de Paul Delecroix qui a filé à Lorient. L’ancien gardien de l’Aspac confirme à petit feu les espoirs placés en lui lors de sa venue chez les chamois à l’été 2014. Il s’était déjà signalé dès la première journée mais plongera avec les siens dans un début de saison chaotique avant de relever la tête progressivement. On n’est pas prêt d’oublier sa formidable performance contre Orléans lors de la 10e journée de Ligue 2. Il a maintenu tout seul Niort  en vie pour un succès mémorable et utile 1-0. Toute la France du foot salue l’homme que ses coéquipiers surnomment «Le chat » en référence à sa détente. Allagbé est nommé avec un 8/10 comme joueur de la journée dans l’équipe type de la journée par le célèbre magazine français, France Football. Même a rédaction de France 3 télévision s’enflamme et lui consacre un sujet spécial la semaine dernière. Reconnu pour son humilité et sa discrétion, le numéro 2 des Ecureuils ne peut plus se cacher et devra confirmer sa bonne étoile une nouvelle fois ce soir avec la réception de Clermont. Ce qui est sure, le gardien de 22 ans formé au Seam Tanéka est bien plus qu’une simple relève.

Farnolle ne meurt jamais !

Fragilisé par sa prestation catastrophique avec les Ecureuils à Bamako le mois dernier, Fabien Farnolle a apporté la meilleure des réponses aux critiques qui voulaient l’enterrer. Face à son ancien club, Clermont  il n’a rien laissé passé vendredi dernier.  France Football lui a filé un 9/10 qui veut tout dire sur la performance du gardien havrais. Un retour sous le feu des projecteurs mérité par un joueur qui se laisse rarement abattre. Non retenu par  son club formateur, il a galéré dans les divisions amateurs en France puis connu une triste expérience au Portugal avant se s’affirmer pendant quatre saisons dans les buts de Clermont. Il a même été nominé parmi les meilleurs gardiens de Ligue 2 en 2013. Libre à l’été 2014, il a pris une année sabbatique ponctué par une virgule en Roumanie alors qu’il espérait rejoindre une écurie dans l’élite française. A 31 ans printemps, s’il a pu se relever de tout ça, il est capable d’être le gouvernail d’un Havre qui rêve de montée et de conserver sa place de numéro un chez les Ecureuils malgré le passage à vide de Bamako parce que la concurrence ne dort pas, heureusement lui aussi.

Géraud  Viwami

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *