France-L2-J11: Farnolle guide de l’équipe type de France Football

tincelant vendredi contre son ancien club, Clermont, Fabien Farnolle a bien été le héros du Havre. Le gardien béninois a été crédité d’un 9/10 et domine l’équipe type de l’hebdomadaire français France Football

Le zoom: Fabien Farnolle, retour de flamme

Septembre avait été funeste. Octobre est une résurrection. Solide portier de Ligue 2, le Havrais Fabien Farnolle n’a guère l’habitude de passer à la fois à côté de ses matches et du ballon. Nommé parmi les quatre meilleurs gardiens de la division avec Clermont en 2012, Farnolle est resté une référence en L2, après un court (et infructueux séjour) en Roumanie l’année dernière. Installé désormais au Havre, ce voyageur, passé notamment au Portugal (Setubal) il y a dix ans, a retrouvé tout son allant après des débuts assez timides en Normandie à son arrivée à l’été 2015.

Quelques étourderies, une fébrilité inhabituelle et une poignée d’approximations ont, un temps, sali ses prestations havraises. Revenu à son meilleur niveau cette saison dans le but normand, Farnolle semblait sur un nuage… avant d’en descendre brutalement lors d’un match en forme de cataclysme avec la sélection le 4 septembre dernier, au Mali. Coulé (5-2), le Bénin ne reconnaît pas son gardien, auteur ce jour-là d’une prestation très en deça de son statut et de son standing… pour rester indulgent. Revenu au Havre, Farnolle ne laisse pourtant rien paraître, sert les dents, et continue de briller sous le maillot ciel et marine.

9 étoiles à Clermont

Blessé, il profite de l’intérim de sa doublure Yohann Thuram début octobre pour se poser et se reposer, avant de retrouver sa place vendredi dernier pour le voyage à Clermont. Un retour en terres auvergnates (il a évolué là-bas de 2010 à 2014) qui l’a rasséréné, vu sa prestation éblouissante pour ses retrouvailles avec le stade Montpied et son ancien club (il a récolté la note très rare de neuf étoiles sur dix à cette occasion). Infranchissable, Farnolle a multiplié les arrêts et offert en partie la victoire au HAC, vainqueur (0-1) en déplacement pour la quatrième fois d’affilée, toutes compétitions confondues.

Une façon de souhaiter la bienvenue au coach Oswald Tanchot, adjoint promu à la place de Bob Bradley, parti à Swansea (Premier League). Et de prouver que son voyage au Mali n’était qu’un accident et, désormais, un mauvais souvenir. Vu son parcours chaotique (formé à Bordeaux, il a dû en passer par plusieurs clubs amateurs avant de se révéler), Farnolle a été habitué à se battre pour exister et prouver ses qualités. A 31 ans, il sait comment surmonter le doute et le dissiper. Si les attaquants maliens ont pu un temps en douter, les Clermontois peuvent en témoigner.

Source: Arnaud Tulipier (France Football)  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *