France-L2-J10: Allagbé , le dernier rempart de Niort

Brillant et décisif vendredi contre Orléans , Saturnin Allagbé a récolté un cinglant 8/10 et mène l’équipe type de France Football cette semaine. Un bel hommage pour l’international béninois.

Le zoom : Allagbe, Chamois d’or

Comme d’autres avant lui (Malcuit, Martin…), Paul Delecroix s’est révélé Chamois avant de grimper vers d’autres sommets (il a signé en L1 cet été, chez les Merlus lorientais). C’est la vocation d’un club comme Niort de vendre ses meilleurs talents. Encore fallait-il avoir un successeur au niveau. Le début de saison de Saturnin Allagbe donne raison aux décideurs niortais, et explique pourquoi ils ont pris le risque de laisser partir leur gardien titulaire : ils avaient sur le banc un remplaçant aussi fiable que prometteur. A bientôt 23 ans (il les aura le mois prochain), Allagbe s’est installé sans crainte et sans délai dans le but niortais, comme en atteste sa performance éblouissante vendredi soir face à Orléans, ponctuée d’une victoire probante (1-0) notamment grâce à ses exploits qui lui ont valu d’obtenir la note de 8 dans France Football. Son entraîneur Denis Renaud salue ainsi la prestation de son gardien : «Ce week-end, il a vraiment fait le match parfait. Il a été déterminant, notamment dans des grosses situations de un contre un. Il a aussi été très rassurant sur coups de pied arrêtés. Au-delà de la victoire, je suis vraiment content pour lui. Il découvre le poste de numéro un, et malgré les débuts difficiles de l’équipe, il a montré de la lucidité et du caractère dans cette mauvaise période.»

«Un gardien d’avenir»

S’il découvre effectivement les charges et le poids du poste de titulaire en France et s’il n’est que doublure du Havrais Fabien Farnolle en sélection, Allagbe l’avait déjà expérimenté au pays, lorsqu’il s’était installé à peine majeur dans la cage de l’ASPAC, un club de première division béninoise. Lancé par Alain Gaspoz (entraîneur suisse d’origine béninoise), il a mûri rapidement grâce à cette promotion express et était prêt pour le voyage vers l’Europe. Recalé par les Girondins de Bordeaux après un essai en 2013, il a été récupéré au pays quelques semaines plus tard par Karim Fradin, le manager général niortais, avant de passer deux saisons en couveuse en réserve puis sur le banc, dans l’ombre de Delecroix. Le départ de ce dernier a poussé sa promotion, «une lourde tâche» à entendre Denis Renaud, ravi de l’évolution du «gamin», comme il l’appelle. «C’est un gardien d’avenir, assure le technicien des Chamois. Il franchit les marches pas à pas, accompagné par notre entraîneur des gardiens Pascal Landais. C’est un garçon très intelligent, très à l’écoute. Il mérite ce qui lui arrive.»

Source: Arnaud Tulipier (France Football)

1 pensée sur “France-L2-J10: Allagbé , le dernier rempart de Niort”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *