Mali – Bénin : quels choix ? quelle option tactique ? compo probable des Ecureuils


Le sélectionneur béninois Omar Tchomogo dispose de son effectif au complet pour défier le Mali demain soir à Bamako. Comme d’habitude le sélectionneur devra faire des choix à la différence que cette fois-ci, il s’agit d’un match ultra décisif. Découvrez notre compo probable.

A en croire les organisations tactiques essayées pendant le stage de cette semaine à Cotonou, le sélectionneur devrait reconduire son désormais habituel 4-3-3 ou 4-2-3-1 selon l’animation. Même si l’absence du capitaine Stéphane Sèssegnon a quelque peu brouillé les pistes, on voit mal Tchomogo changer un système qu’il a déjà utilisé quatre fois lors des cinq premières journées.
Dans les buts, la hiérarchie est claire et connue. Fabien Farnolle occupera le poste devant Saturnin Allagbé qui sera remplaçant. Christophe Aifimi tiendra son rôle de troisième gardien sans surprise.

Badarou à droite ?

En défense, la charnière centrale sera probablement inchangée. Le duo Salomon – Adénon aura la primeur. A gauche David Kiki sera naturellement aligné puisqu’il est d’ailleurs l’unique spécialiste présent, Emmanuel Imorou étant blessé. Une petite interrogation surgit sur le poste d’arrière droit. Jordan Adéoti a déjà dépanné à ce poste mais Tchomogo pourrait bien faire confiance cette fois-ci à Nana Badarou , plus habitué au poste. Il peut également surprendre en lançant le jeune Richard Bakary (18 ans), ce qui est peu probable. Avantage Badarou donc.

Adéoti associé à Koukou ?

Dans ce secteur, le sélectionneur va devoir trancher et bien. Son choix sera déterminant et reflétera la philosophie de jeu béninoise. Le trio, Koukou-Bello-Sèssegnon qui a débuté quatre des cinq premières journées pourrait subir un changement. En effet, Babatoundé Béllo pourrait perdre sa place au profit de Jordan Adéoti. Le caennais dont on connait la qualité de verticalité dans le jeu s’installera comme un vrai relayeur à trois poumons aux cotés de Djiman Koukou qui sera chargé de protéger la défense. Ce duo a été longuement testé pendant le stage avec beaucoup de promesses. Le capitaine Stéphane Sèssegnon qui va jouer un cran plus haut devant le duo aura les clés du jeu et sera plus proche de l’attaquant de pointe en vrai meneur de jeu ou en neuf et demi carrément.

Gounongbé en attaquant intérieur ?

En attaque, Tchomogo a des problèmes de riche avec plusieurs profils d’attaquants sous sa main. Si le poste d’attaquant de pointe semble promis à Rudy Gestede dans son trio d’attaque, sur les flancs il peut bien avoir des changements. En effet à en croire les associations travaillées lors de l’opposition de jeudi dernier, Frédéric Gounongbé (photo) pourrait être aligné sur un coté dans un rôle d’attaquant intérieur. Le gaucher de Cardiff, qui n’est pas du tout lent malgré sa stature s’est montré à son aise sur le flanc droit avec des appels de balle vers l’intérieur qui pourrait offrir une profondeur qui manque tant à l’équipe béninoise. En jouant sur faux pied il repique facilement sur sa patte gauche. Sur l’autre flanc, Michael Poté est capable de faire pareil, ce qui offrira à l’équipe l’opportunité d’avoir trois vrais finisseurs devant. Mais les postes de couloirs ont été occupé jusqu’ici plus régulièrement par Jodel Dossou et David Djigla qui sont de vrais spécialistes qui deviendront les victimes collatéraux de tels choix. Poté, buteur contre le Sud Soudan en étant aligné en pointe peut convoiter aussi le poste de numéro 9 tout comme Steve Mounié.

Géraud Viwami

benmalD

6 réflexions au sujet de « Mali – Bénin : quels choix ? quelle option tactique ? compo probable des Ecureuils »

  1. Salut les écureuils du courage ont vous soutients fait cela pour nous pour que on soit qualifié pour cette fois-ci merci et du courage je vous aimes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *