Niort : Allagbé « le club me fait confiance »

Titulaire sur les cinq derniers matches la saison en Ligue 2 française, Saturnin Allagbé (22 ans) a bien terminé sa saison avec Niort. Le gardien international des Ecureuils s’est confié à nous, il parle de sa saison en club et des Ecureuils.

 

Après 32 matches sur le banc vous avez finalement débuté en Ligue 2, l’attente a été longue ?

Trop (rires) Sérieusement c’est ma deuxième saison et j’étais numéro 2. C’est un poste particulier parce qu’il faut être prêt a suppléer le titulaire à tout moment. Je n’ai jamais perdu ma concentration ni ma régularité aux entrainements. La belle preuve, le club a eu besoin de moi à un moment décisif et j’ai su répondre  présent.

Quand Paul  Delecroix , le titulaire  se blesse et on vous annonce que vous serez aligné en Ligue 2 c’était différent des matches de coupe ?

Oui ça n’a rien à voir. Avant ma première titularisation en championnat, l’indisponibilité de Delecroix a été confirmée lors de l’annonce du groupe qui devait aller au match en week-end. A partir de ce moment j’ai commencé à penser à mon match sans trop stresser. Il y a une pression positive mais avec les conseils du coach des gardiens et mes coéquipiers je ne me suis pas senti trop seul et j’ai géré…

Vous avez très bien géré d’ailleurs ce premier match contre Red Star au point d’être nommé comme gardien dans l’équipe type du week-end par FranceFootball, vous ne pouvez pas rêver mieux ?

Difficile de rêver mieux vraiment, j’ai été très surpris d’avoir été choisit comme gardien de la journée. Le mardi matin je reçois pleins de messages sur mon téléphone, des félicitations et des encouragements. Après je suis allé chercher le magazine pour mieux réaliser. Ça fait vraiment plaisir.

Niort a finalement décroché son maintien, comment résumez-vous la saison du club ?

Compliqué je dirai. On n’a pas été récompensé sur des matches où on méritait beaucoup mieux que des nuls ou des défaites. Le championnat est une course de fond et dans la dernière ligne droite nous avons répondu présent. L’essentiel est assuré.

Denis Renaud sera le coach la saison prochaine, vous avez déjà discuté avec lui ?

Non pas encore. Il n’a encore  pris contact avec le groupe. A la reprise, nous sommes déjà en vacances.

Delecroix ne sera plus au club la saison prochaine, il a déjà annoncé son départ, la place de numéro un vous est garanti ?

C’est mon but depuis que je suis au club finir comme numéro un, Delecroix un gardien exceptionnel j’ai été fier de travailler à ses cotés. En ce qui concerne la place de numéro un, évidemment que je veux qu’on me donne ma chance. Jusqu’ici le club  m’as prouvé qu’il me faisait confiance et comptait sur moi.

Envisagez-vous un départ en vue d’avoir plus de temps de jeu ?

Je suis encore lié à Niort pour une saison, je n’ai pas la tête ailleurs. Au contraire je veux tout faire pour gagner ma place. Pourquoi pas prolonger on ne sait jamais ?

Les Ecureuils sont dans l’attente de la levée de la suspension de la Fifa pour espérer valider leur ticket pour la Can Gabon 2017, cette situation n’est-elle pas gênante.  ?

C’est une situation particulière, on espère que ça va s’arranger parce que nous avons envie de jouer. Ce serait dommage pour notre génération de finir comme cela.

Entretien réalisé par Géraud Viwami

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *