Sud Soudan – Bénin : Gounongbé  » finir le boulot à domicile »

 

IMG-20160322-WA019

A la veille de la réception du Sud Soudan comptant pour la 4e journée des qualifications de la Can Gabon 2017, nous avons rencontré Frédéric Gounongbé, buteur à l’aller, l’attaquant de Westerlo s est confié à nous. Il parle du match aller, celui de demain, de l’adversaire et de son association avec Rudy Gestede en attaque.

Avant la victoire de mercredi dernier, le Bénin n’avait que deux points, vous en avez pris trois en plus, vous avez fait la moitié du chemin dans cette double confrontation face à Sud Soudan…

La moitié voire un peu plus, parce qu’on sait très bien que c’est compliqué d’aller jouer à l’extérieur surtout dans certaines conditions. L’essentiel a été assuré à l’aller même un peu plus. Et là on doit finir le travail à domicile. Une contre-performance demain serait une grosse désillusion. On a n’a pas le droit à l’erreur il faut absolument qu’on remporte les trois points.

Après le match aller, vous avez l’air plutôt optimiste, vous vous êtes facilités la tâche apparemment?
Le match a été loin d’être facile, on est malgré tout content parce que c’est pour cela qu’on était venu mais ce n’était pas facile. Je parlais des conditions, il y avait par exemple le terrain , c’était difficile de poser son jeu et pouvoir construire nos attaques. On a joué sur un terrain compliqué. On sait aussi à quoi s’attendre lorsqu’on va dans ce type de pays. Mais le match a été globalement maîtrisé.

Parlons de jeu, vous avez été associé à Rudy Gestede pour la première fois et vous avez marqué, cette association vous a fait du bien ?
Clairement ça été quelque chose de bien, après il faut savoir que c’est toujours plus facile de jouer à deux devant de mon point de vue. On met plus la pression sur les adversaires et les défenseurs ont plus de charges. Avec Rudy ça été bien, on a tendance à dire qu’on a le même profil mais je ne trouve pas particulièrement. On a pu avoir quelques combinaisons qui ont amené des situations intéressantes. Avec Stéphane Sèssegnon derrière nous les ballons arrivent facilement. Je trouve que c’est une association intéressante et je serai content de la rééditer.
Votre adversaire comment le jugez-vous après la première manche ?

Au match aller c’était une équipe qui a beaucoup d’enthousiasme qui était bien physiquement. Après on a pu s’apercevoir qu’il y avait quelques approximations techniques. Mais bon ça c’est à mettre aussi sur le dos du terrain. On vérifiera demain sur un terrain de meilleure qualité leur état technique. Mais l’équipe Sud soudanaise essaye de jouer au foot, de poser le ballon qui nous a créé quelques fois des problèmes. Leur contexte à domicile sera forcément différent du notre demain à domicile. Au Sud Soudan, notre plan c’était de jouer les coups à fond parce qu’on savait qu’il y a en auraient. Et c’est ce qui s’est passé. Demain on prendra plus le jeu à notre compte.

Vous avez marqué votre 2e but avec les Ecureuils, racontez nous cette réalisation…
C’est sur un débordement de Bello à gauche, qui repique dans l’axe sur Ste Sessegnon et il me décale le ballon sur mon pied gauche entre les défenseurs je me retrouve en position de frappe et mets une frappe assez puissante pour ne pas que le gardien réagisse.
Vous aviez joué depuis mercredi, et c’est seulement hier que vous êtes arrivés à Cotonou après plus d’une journée de voyage , vous craignez la fatigue ?
Le périple parce que c’est vraiment le mot qu’il faut utiliser ne vas pas nous aider pour le match de demain. Du point de vue fatigue ça va jouer dans nos jambes. Un voyage qui durent 28h je pense qu’on aurait pu être mis dans d’autres conditions pour aborder ce match retour. Je déplore cela. Maintenant ce ne sera pas une excuse parce que demain on doit l’emporter. Il faut d’évacuer ça dès esprits et se concentrer
Entretien réalisé par Géraud Viwami

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *