Bénin – Sud Soudan : un dernier entraînement sans Tchomogo, les Ecureuils doivent finir le travail.

Rentrés à Cotonou hier soir, les Ecureuils ont effectué cet après-midi leur dernière et unique séance d’entraînement avant le match retour contre le Sud Soudan demain comptant pour la 4e journée des qualifications de la Can Gabon 2017. Le sélectionneur national Omar Tchomogo n’était pas présent, le technicien a boycotté la séance pour salaires impayés.

Vainqueur du match aller à Juba mercredi dernier, le Bénin retrouvera le Sud Soudan demain après-midi au stade Mathieu Kerekou pour la 4e journée des qualifications de la Can Gabon 2017. Dans un groupe C oú le Mali a repris les commandes hier soir grâce à sa victoire étriquée 1-0 à domicile contre la Guinée Equatoriale, les Ecureuils doivent encore gagner demain pour recoller au peloton de tête.

Arrivés à Cotonou hier soir, les Ecureuils ont eu droit à une séance d’entraînement, cet après – midi au stade Mathieu Kerekou, juste après la reconnaissance du terrain des sud Soudanais.
La séance a duré environ une heure et demie. Elle était meublée de d’exercice de conservation, d’un jeu en terrain réduit et terminée par un travail sur les coups de pied arrêtés.
Tchomogo a « lâché » le groupe.
La grosse interrogation du soir était l’absence du sélectionneur national, Omar Tchomogo a boycotté la séance. Selon nos informations, l’ancien buteur guingampais entend ainsi protester pour réclamer trois mois de salaires impayés . Une décision très étonnante voire incomprise de ne pas diriger l’unique séance d’entraînement qui a eu lieu entre les deux matches. Le timing semble mal approprié. Son adjoint, Vizir Toure, le préparateur physique, Nicolas Rouver et l’entraîneur des gardiens, Jonas Bide étaient au chevet du groupe cet après-midi.

Cette situation confuse ne doit pas détourner les joueurs de l’objectif principal, une victoire est impérative pour rester en course en attendant le déplacement du Mali à Malabo en début de semaine. En attendant les Ecureuils doivent terminer le travail demain.
Géraud Viwami.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *