Nigéria : terre de transition pour les béninois, Chaona l’exemple parfait  (partie 1)

Face à l’irrégularité des compétitions locales, certains joueurs béninois ont réussi ou réussissent à faire  leur trou  chez le voisin nigérian avec plus de visibilité pour percer plus haut. Chamsdine Chaona (19 ans , photo)   passé des Shunshine Stars à l’Espérance de Tunis en une saison en est l’exemple . Nous lui avons consacré la première partie de notre série sur les béninois du championnat nigérian.

L’exemple parfait : Chamsdine Chaona (19 ans, Espérance de Tunis)

Révélé avec l’équipe des jeunes des Dragons à Porto-Novo, il était courtisé par Tonnerres et  Kraké notamment en  fin d’année 2014. Milieu défensif polyvalent, il est à la fois travailleur et prompt dans la relance. Contre toute attente, Il signe dans le championnat nigérian au Sunshine Stars en janvier 2015. Et il aura eu raison puisque le championnat béninois a été stoppé en mars après 10 journées.

Avec son jeune âge  il se fond dans la masse mais doit ses 14 matches disputés dans la saison à sa polyvalence. Il a été replacé arrière droit et enchaîne des matches corrects qui lui ont permis d’être régulier dans le groupe des convoqués en sélection A chez les Ecureuils. Sa saison d’apprentissage aura été suffisante pour que  l’Espérance de Tunis lui offre quelques semaines d’essai en décembre 2015. Il tape dans l’œil du club espérantiste et signe pour trois saisons et demie en janvier 2016. Il participe au stage de préparation du club au Maroc dans la foulée mais devra patienter pour faire ses débuts en équipe première puisqu’il est mis à disposition de la réserve pour l’instant où il a disputé déjà cinq rencontres.  Mais être là un an seulement  après son départ du Bénin est la preuve que le Nigéria est une belle transition.

 

A suivre : Partie 2

Géraud Viwami

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *