Saint-Malo : On a retrouvé Abou Maiga

Copain de Stéphane Sèssegnon , ils ont débarqué à Créteil ensemble à l’été 2004, une dizaine d’année plus tard ,  Abou Maiga fait son temps en CFA à l’US Saint Malo. Avec ses amis amateurs, l’ancien buteur des Requins n’est pas passé loin d’un exploit hier en huitième de finale de Coupe de France. On a retrouvé Abou Maiga.

 

Abou Maiga était le seul international béninois encore en lice en coupe de France, son club Saint-Malo a réussi à se hisser jusqu’en huitième de finale. Un petit exploit pour un club amateur. L’histoire aurait été encore plus belle s’il avait accédé aux quarts. Hélas, Saint-Malo s’est incliné de justesse 2-1 face au Gazélec Ajaccio (Ligue 1). Titulaire, hier Maiga a disputé 75 minutes de jeu sans être vraiment décisif comme autour précédent. L’ancien cristolien a quand même porté son équipe avec ses trois buts  inscrit dans cette  compétition lors des tours précédents.

Maiga brille autant en championnat

Avec 13 buts, il domine le bal des buteurs de son  groupe en CFA. C’est grâce à lui que Saint-Malo, où il dispute sa quatrième saison,  est 6e  avec   44 unités  et tutoie le haut de tableau. Mais ils sont loin du leader Concarneau et ses 54 points après 17 journées de Compétition.

 

Un vrai gâchis !

Il a signé professionnel  à l’été 2004, à 20 piges à peine  avec Stéphane Sèssegnon , son copain avec qui il a tout vécu quelques années plutôt sous les couleurs du mythique club des Requins à Cotonou. Attaquant longiligne et joueur de surface, il était annoncé comme un futur finisseur. Maiga a mis du temps à confirmer ses qualités de buteurs à Créteil en Ligue 2, il ne jouera que 8 matches lors de ses deux premières saisons.  Derrière le club sera relégué en National à l’été 2008, Maiga va porter l’attaque cristolienne en devenant titulaire indiscutable. En deuxième saisons il aligne 48 apparitions pour 8 buts seulement.

Contre toute attente, il va s’offrir une petite pige au Qatar entre 2010 et 2012 avant de revenir en CFA en France. En passant notamment Locminé avant de rejoindre l’US Saint-Malo  depuis 2012 sans vraiment accrocher un meilleur challenge sportif.

Ancien espoir  des Ecureuils

Maiga dans ses plus années formait avec Razak Omotoyossi, ils ont mené les Ecureuils juniors en demi-finale de la CAN 2005 organisé à Cotonou. Puis lors du Mondial de la catégorie en Hollande la même année.

Si Omotoyossi a su percer chez les A en devenant le meilleur buteur en activité des Ecureuils, Maiga n’a pas connu le même succès. Malgré sa complicité affichée sur et en dehors du terrain avec Sèssegnon. L’attaquant s’est même fait la triste réputation de « gâcheur » d’occasions. Une carrière internationale en dent de scie, même s’il a participé à la CAN 2008 au Ghana, Maiga n’a pas confirmé les prouesses réalisées chez les juniors. Chez les A il n’aura marqué que 4 buts en une trentaine de sélection dont la dernière remonte à juin 2013 contre le Mali. Il restera un eternel espoir !

 

A 30 balais,  Maiga s’est fait une belle réputation sur les pelouses de CFA mais pourrait-il aller plus haut ? Et si c’était une maturité tardive, Maiga intéresse plusieurs clubs National qui ont déjà coché son nom pour la prochaine saison.

IMG_20160210_213530

Interpellé sur Twitter récemment par internaute nommé Mister Jipi alors Guest sur le commentaire des béninois le réseau social, nous avions bien retrouvé Abou Maiga.

 

Géraud Viwami

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *