Niort : c’est qui Kiki ?

 Elément essentiel de la promotion de Belfort en National l’été dernier, David Kiki (22 ans) transféré dans la foulée à Niort a désormais gagné ses galons de titulaire indiscutable, l’arrière gauche internationale béninois sans faire du bruit se fait un nom sur les pelouses de Ligue 2 française.

 

Formé à l’Académie France -Bénin Football, David Kiki a réalisé son rêve de passer professionnel en Europe. En mai dernier, nous vous révélions son parcours atypique.  Après avoir intégré les équipes de jeunes de Belfort puis l’équipe fanion en CFA, il n’aura fallu que trois saisons pour que le talent brut puisse accrocher son ticket pour le monde professionnel.

Apparu  52 fois avec Belfort en trois exercices, le dernier 2014-2015 sera inoubliable avec une promotion en National acquise bien avant la fin de la saison. Le premier titre de  sa carrière. Titulaire régulier au poste d’arrière gauche, il a été  l’un des artisans incontestables de cette montée grâce à ses 3 buts inscrits en 21 matches joués.

 

Le joli coup de Niort !

Passé international béninois sous les ordres d’Omar Tchomogo début juin dernier avec une première apparition contre la Guinée Equatoriale pour la première journée des qualifications de la Can Gabon 2017. Kiki change déjà de statut. Troyes, Angers et Laval qui l’ont suivi toute la saison étaient intéressés par son profil mais Kiki choisit Niort et s’engage jusqu’en juin 2017.  Il n’aura pas attendu longtemps pour faire son trou chez les Chamois après une bonne préparation estivale et un mois d’adaptation. Titularisé pour la première fois contre Evian fin Aout, à la 4e journée de Ligue 2,   par Régis Brouard , l’international béninois ne quittera plus le onze des chamois. Il compte désormais 17 apparitions comme titulaire en championnat. Et il vient d’enchainer  également 17 titularisations  d’affilée toutes compétitions confondues depuis fin octobre.

Débuts réussis chez les Ecureuils

Régulier en club, il a conforté également son statut chez les Ecureuils. En concurrence avec Emmanuel Imorou , de Caen au poste d’arrière gauche, Kiki a rendu des copies très propres en l’absence de ce dernier lors des deux premières journées  des qualifications de la Can Gabon 2017 et de la double confrontation face au Burkina Faso pour le dernier tour des préliminaires du Mondial Russie 2018. Il est bien plus qu’un simple remplaçant.

Il est même devenu l’un des joueurs les plus appréciés du public local. Nominé parmi les meilleurs espoirs béninois de l’année par Bjfoot.com lors des Bjfoot Awards 2015, en six mois, le gamin de Missrété s’est mis René-Gaillard  et le Stade Mathieu Kérékou de Cotonou dans la poche et est devenu un visage désormais connu des pelouses de Ligue 2.

Comme Kurzawa

Attaquant quand il était encore sous les ailes de Jules Kodjo à l’académie France-Bénin Football, le gaucher va être replacé progressivement arrivé à Belfort. « À Belfort, j’étais considéré comme un joueur polyvalent, donc je jouais là où le coach me le demandait. Mais, si je dois choisir, je préfère le poste de latéral. C’est là où je me sens à l’aise, j’aime partir de loin pour déborder et apporter du soutien en attaque.» révèle-t-il. Un replacement qui rappelle le parcours du parisien Layvin Kurzawa.

Kiki a tout de l’arrière gauche moderne, ses allers-retours incessants sur son flanc et sa qualité technique garantissent une bonne présence offensive. A Niort il a déjà été utilisé comme piston gauche dans un 3-5-2 instauré par le coach. C’est d’ailleurs dans cette position qu’il a inscrit son premier but en pro le 24 novembre dernier, à la veille de son 22e anniversaire. Une reprise du pied droit en plus ! Un joli cadeau !

Kiki doit néanmoins progresser défensivement et mieux gérer son envie, 5 cartons jaunes et un rouge direct récoltés déjà cette saison, ça fait beaucoup pour un défenseur. Il devra être aussi un peu plus décisif notamment sur ses centres puisqu’il attend toujours sa première offrande de la saison.

Sa marge de progression évidente reste également l’une de ses garanties dans les années à venir.

Il n’est pas simplement un footballeur de talent, quelques jours avant de parapher son premier contrat pro avec Niort,  il  a passé avec succès son Brevet de technicien supérieur en conception et réalisation en chaudronnerie industrielle. Un footballeur diplômé ! Il en rajoute une couche à son modeste parcours.

Maintenant vous ne pouvez plus dire, C’est qui Kiki ?

Géraud Viwami

Une réflexion au sujet de « Niort : c’est qui Kiki ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *