Congo-Bénin : C’est qui les Diables Rouges ?

Demain, les Ecureuils affrontent les Diables Rouges du Congo en amical au Stade de Kintélé, que faut-il savoir sur l’adversaire du Bénin ? Présentation !

 

Le Congo revit sur l’échiquier continental après près quinze après sa dernière coupe d’Afrique, les Diables rouges ont accroché les quarts de finale de la Can 2015, chose qui n’était plus arrivée depuis 1992. Le Congo a participé à sept Can et a été champion d’Afrique en 1972. Ces belles années sont bien loin.

Les Diables Rouges sont revenus aux devants de la scène lors de la dernière Can 2015, leur parcours a été bien honorable, éliminés en quart de finale par l’autre Congo, la République démocratique. Ils bénéficient d’une belle cote actuellement même si les mois qui ont suivi l’expédition équato-guinéenne semble plus compliqués.

Trois défaites, un nul et une victoire

Depuis ce mini-exploit, le Congo a du mal à assumer, trois défaites lors des cinq derniers matches y compris l’échec en quart de final de Coupe d’Afrique, un nul contre le Kenya lors de la première journée des qualifications de la Can 2017 avant de s’imposer le mois dernier lors de la de 2e journée des éliminatoires de la Can 2017 contre la Guinée Bissau, un client de bas étage.

L’attaque des Diables rouges est l’une des clés de l’équipe, ils ont marqué dix buts lors des cinq derniers matches avec six buteurs différents. Polyvalent, le danger peut donc venir de partout. Mais la défense n’est pas une assurance, elle a coulé douze fois lors des cinq derniers matches aussi. C’est le vrai chantier. On devrait assister à un match ouvert, ils devraient avoir des buts demain. Forcément ?

Leroy grand artisan du renouveau

S’il a été porte comme un roi après la qualification pour la Can puis après l’historique accession aux quart de finale, Claude Leroy ne fait plus l’unanimité au sein du public congolais. Même s’il a réussi, à convaincre des binationaux comme Thiévy Bifouma de renforcer les rangs des diables, il a encore essuyé un échec sur l’épineux cas Brice Samba qui snobe encore les Diables Rouges. L’expérience de ce « sorcier blanc » n’est pas en doute mais le public en demande plus.

Leroy fort de ses deux décennies d’exercice sur le continent africain, s’est appuyé sur une forte base de joueurs locaux issus notamment de Léopards de Dolisie, actuel leader du championnat local et régulier en compétition africaines ces dernières années.

Le bail du technicien français arrive à échéance en décembre prochain, il n’est pas encore question de prolongations pour celui qui a relevé le football congolais depuis décembre 2013.

Une victoire face au Bénin offrirait un vrai répit avant d’affronter l’Ethiopie le mois prochain en préliminaire du Mondial et la double confrontation face au Cameroun en mars 2016 pour le compte des éliminatoires de la Can 2017. Chaud devant !

Géraud Viwami

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *