Niort : Kiki « Je dois apporter plus à l’équipe offensivement »


Titulaire au poste d’arrière gauche depuis trois rencontres, David Kiki devrait enchaîner une quatrième présence d’affilée ce soir lors de la réception de Nîmes pour le compte de la 7e journée de Ligue 2 française. L’international béninois en pleine ascension a accordé un entretien au site officiel de son club, ce matin , il parle de ses progrès personnels, l’adversaire du soir et la situation de son club. Entretien.


bonjour, ce point ramené de Nancy a dû vous faire un bien fou…

Oh oui! On était partis là-bas pour faire un résultat et on ne voulait pas revenir les mains vides. Donc nous avons tout mis en oeuvre pour y parvenir. Pour la confiance et le moral, c’est très positif.

A quel niveau notes-tu des progrès au sein de l’équipe?

Au niveau de la solidarité, on l’a remarqué à Nancy notamment en première mi-temps. On s’est montrés très soudés, on fait davantage les efforts pour les autres, on joue vraiment en équipe. De plus nous avons été très solides défensivement. Et puis dans le jeu on remarque qu’un lien se crée au sein du groupe, qu’une force mentale se dégage.

Nancy fait figure de favori pour la montée. Les accrocher chez eux, ça donne des certitudes?

A Nancy nous n’étions pas du tout favoris. Pensez, le 2ème qui reçoit le 18ème… Et pourtant on leur a tenu la dragée haute. On aurait même pu réaliser un petit hold-up en toute fin de match. Alors oui ça rassure, en effet.

Te voici titulaire au poste d’arrière gauche depuis trois rencontres…

Petit à petit je commence à trouver mes marques. Depuis Evian je m’efforce de démontrer au coach qu’il a eu raison de m’accorder sa confiance. Je respecte ses consignes, je lui montre que je suis en place.

Dans quels domaines penses-tu devoir encore progresser?

En ce moment je m’efforce de faire le maximum au niveau défensif, mais je sais qu’offensivement je peux et je dois apporter beaucoup plus à l’équipe.

Que représente Djiman Koukou pour toi?

Djiman c’est le grand frère ici. Vous pouvez le constater autant en match qu’à l’entraînement. Quand il voit que quelque chose ne va pas, il essaie de me parler, de me corriger. C’est très important pour moi, il m’apporte beaucoup.

On connaît la situation de votre futur adversaire nîmois. Est-ce plus compliqué d’affronter un adversaire qui a le couteau sous la gorge?

On peut le penser en effet. C’est une équipe qui joue chaque match dans l’espoir de prendre des points rapidement afin de combler son retard initial. On doit les prendre très au sérieux et ne surtout pas se focaliser sur leur classement. Nous aussi nous manquons de points, et à la maison nous sommes dans l’obligation de s’imposer.

Dans quels travers ne faudra-t-il pas tomber pour parvenir à gagner ce soir?

Surtout ne pas les prendre de haut, ne pas faire de suffisance et tomber dans la facilité. Sinon on peut aller au-devant d’une très grosse déconvenue. Il faut jouer comme à Nancy, voire même multiplier nos efforts. Ce match est déjà très important pour la suite de notre saison.

Propos recueills par Bruno AHIME
Source : Site officiel des Chamois Niortais