Malte : Sidoine Oussou revient de loin !


Buteur prometteur quand il quittait l’Aspac pour Valerenga en mars 2011 en Norvège, Sidoine Oussou a redécouvert la joie de marquer samedi dernier avec son nouveau club de Naxxar Lions à Malte après quatre années très compliquées entre la Norvège , la Belgique et la Hongrie. Histoire.

Un coner, une tête au deuxième poteau, c’est ainsi que Sidoine Oussou retrouve officiellement ses sensations de buteurs avec les rouges de Naxxar Lions à Malte où il s’est engagé pour une saison il y a quelques semaines. Son club a perdu 4-1 contre Hibernians. Ses qualités intrinsèques ne sont pas en doute loin là. Titulaire à deux reprises sur trois journées il compte un but et semble déjà avoir ses marques dans sa nouvelle équipe. Naxxar Lions est 12e sans point au compteur. Le club court toujours après son premier point de la saison. Oussou ne cache pas ses ambitions personnelles « l’objectif c’est d’être sur les terrains chaque weekend prendre du plaisir, après le foot de haut niveau c’est aussi les statistiques. Je veux marquer et faire parler de moi par mes prestations » même s’il craint un peu la température avec humour « Ah oui il fait chaud ici ! Quand je suis arrivé j’ai connu les 39 degrés. Il y a qu’au Benin que j’ai connu ça (rire). Mais ca va je m’adapte » Cette nouvelle joie de vivre et le plaisir du terrain sont comme une renaissance pour ce joueur de 22 ans qui a connu des débuts hyper compliqués sur le Vieux Continent !

Petite locale…

Attaquant puissant, rapide avec un sens du but très en alerte, Oussou a le profil pour percer plus haut. Sa qualité de percussion et de sang froid devant les buts restent ses premières caractéristiques. On se souvient de ses performances à l’échelle locale sous le maillot et celui de l’Aspac en 2009-2010. Il a été l’une des premières révélations de la MoovLigue 1, avec trois buts en quatre journées. Une fracture de l’orteil pendant le tournoi de l’Uemoa en novembre 2009 avec les Ecureuils locaux à Cotonou l’avait presque privé de la Can 2010 où il figurait dans les petits papiers de Michel Dussuyer à l’époque.

Dur apprentissage !

Oussou en une mi-temps sous le maillot des Ecureuils locaux a tapé dans l’œil des recruteurs pendant le tournoi de l’Uemoa à Cotonou en Novembre 2009. En mars 2011 il signe pour quatre saisons à Valerenga en première division norvégienne. Le grand saut. Sa carrière européenne pouvait débuter. Il marque des points précieux lors de la préparation mais il n’aura jamais sa chance en équipe première malgré ses bonnes prestations avec la réserve. Le club décide de le prêter au RC Visé en D2 Belge en 2012-2013 afin qu’il s’aguerrisse « tout s’est bien passé à la visite médicale, malheureusement après deux seulement d’entrainement j’ai eu une fracture qui m’as éloigné des terrains six mois. Je suis rentré en Norvège me soigner » relève t-il avec beaucoup d’amertume. Ce premier coup dur de sa carrière va mettre un frein à progression. Bosseur au gros mental Oussou ne lâche rien et revient à la compétition. A l’orée de la saison 2013-2014, toujours en quête de temps de jeu, il est à nouveau prêté à Kecskemeti en Hongrie. Il débute bien marquant dès la première journée, il sera même rappeler en sélection nationale par Edmé Codjo cette année la. Mais l’aventure va encore tourner court « Le club avait du mal à payer les salaires pendant six mois je ne recevais rien alors on a mis un terme au prêt » précise t-il.
De retour en Norvège, Oussou n’a toujours pas la confiance du club, le club a changé d’entraineur et ce dernier ne comptait pas sur l’international béninois qui a résilié d’un commun accord en fin 2014.

La renaissance attendue

Il croyait avoir tout vu, après ses difficultés sportives, Oussou va connaitre une situation personnelle aussi compliquée « Au moment où je quittais Valerenga j’ai eu des soucis personnelles, c’était dur. J’ai perdu mon père et je traversais une période difficile dans ma vie de couple. Je voulais repartir à zéro c’est pour ça que je suis repassé par Quimper en amateur en France (janvier -juin 2015) pour me ressourcer tranquillement et aider le club qui m’as beaucoup apporté en retour».
Après six mois de remise en condition physique et mentale, Oussou a eu quelques contacts pendant l’été avant d’opter pour Malte « Mon contact m’as fait savoir qu’il y avait un club intéressé, je suis arrivé modestement j’ai la préparation et un contrat m’as été proposé » nous a-t-il confié. « Je recherchais un bon challenge pour me relancer mais aussi rester en Europe c’est important. J’ai eu des offres en Afrique du Sud et au Maroc mais ça m’intéressais pas » La suite vous la connaissez déjà !
Avec beaucoup de philosophie et de maturité il analyse ses précédentes épreuves « Franchement ces dernières années j’ai beaucoup appris sur le football de haut niveau » A 22 ans tout est encore possible pour celui qui a déjà tapé dans l’œil de Liverpool lors d’un match amical à l’été 2011. Une renaissance est attendue pour ce natif de Porto-Novo.

Géraud Viwami

Fiche

Sidoine Oussou

22 ans, 1m78, 75kg
Attaquant, international béninois

Clubs précédents : 2009-2011, Aspac. 2011-2014 Valerenga (Norvège). 2012-2013 RC Visé (Belgique, prêt). 2013-2014 Kecskeméti (Hongrie, prêt).janv-juin 2015 Quimper (France). 2015-2016 Naxxar Lions (Malte)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *