Transfert : un an après son départ de Clermont, Farnolle n’a toujours pas trouvé mieux !

En fin de saison en juillet 2014, il n’a pas caché son désir de rejoindre un club plus huppé à un niveau supérieur que la ligue 2 française où il a tout prouvé avec Clermont en quatre saisons. Recalé par quelques clubs, il a rebondit en Roumanie au Dinamo Bucarest en février sans y faire long feu, nous retraçons comment Fabien Farnolle (30 ans) l’un des meilleurs gardiens de la ligue 2 française 2013-2014 a passé presque toute sa saison à carreau.

En 110 matches à Clermont, il a parfaitement réussi son pari de s’imposer aux yeux du foot français. En ligue 2, il était régulièrement comme l’un des plus régulier au poste de gardien de but. Pourtant libre en juin 2014, Fabien Farnolle n’arrive pas à trouver un nouveau club. L’international béninois a dû s’entrainer pendant six mois avec son club formateur Bordeaux avant de rejoindre le Dinamo Bucarest en février. L’aventure roumaine tourne court et il est à nouveau sans club. Une traversée du désert compliquée que nous avons essayé de décrypter pour vous.

Créteil, premier recalé

L’un des tout premiers clubs à s’intéresser à lui était Créteil (Ligue 2) l’été dernier, Farnolle décline l’offre puisqu’il était en quête d’un challenge à l’échelon supérieur. Ce refus a refroidit d’autres clubs du même niveau qui avaient un faible pour lui. Farnolle rêvait de Ligue 1.

Nice l’a énervé

Ensuite, Nice, club de Ligue 1 française, à la recherche d’un gardien après le départ d’Ospina pour Arsenal, est accroché par son profil. L’intérêt était bien réel mais il n’était pas seul, le club a également coché le nom du gardien français Simon Pouplin, qui était une simple doublure à Sochaux la saison précédente. Finalement c’est ce dernier qui s’engagera avec les Aiglons. Farnolle accuse le coup et se lâche sur Twitter « On préfère quelqu’un qui a été nul en Ligue 1 à quelques qui a été très bon en ligue 2 ». Frustré.

Blackburn ça passe pas , ça coince en Pologne

Quelques jours après Farnolle traverse la manche et effectue un essai à Blackburn Rovers en deuxième division anglaise. L’essai sera non-concluant. Il ne signera pas en Angleterre.
D’autres rumeurs circulent pendant ce temps. On l’annonce en Grèce à l’OFI Crète. Farnolle ira même négocier avec Korona Kielce club polonais. Les discussions ont échoué « On n’a pas réussi à s’entendre financièrement » va-t-il confié
Le marché ferme le 02 septembre 2014, sans club, il revient à Bordeaux là où tout a commencé pour lui. Il s’entraine en attendant.

Retour au bercail

Sans contrat, Farnolle doit maintenir sa forme physique, il rentre alors à Bordeaux où il obtient l’autorisation de s’entrainer avec la réserve girondine en attendant de trouver un employeur. Son club formateur lui offre un soutien psychologique et technique dont il avait grandement besoin. Le géant patientera jusqu’au marché des transferts de janvier 2015.
Entre temps, Farnolle retrouve les cages avec la sélection nationale à Agadir en Novembre 2014, le Bénin coule 6-1. Même si la défense béninoise était à la rue ce soir-là, le gardien béninois n’a pas vraiment aidé quand on se souvient de son match héroïque contre l’Ethiopie en Février 2012. L’urgence de retrouver de la compétition n’était plus à démontrer.

Blacklisté en France !

Au soir du 31 janvier 2015, date officielle de clôture du marché d’hiver, il n’avait toujours pas de club. Pourtant il a été sollicité notamment en France. L’ancien clermontois ayant revu ses exigences salariales à la baisse ne reçoit pas d’offre concrète même en Ligue 2. Etonnant. Dans une interview accordé à Francefootball , sans mâcher ses mots , il a révélé pourquoi « J’ai l’impression d’avoir été blacklisté, et pour de mauvaises raisons. Si j’avais fait des conneries encore, j’aurais compris, mais là… On m’a collé une image complètement erronée par rapport à mon mode de vie. Un club intéressé a très vite dit à mon agent que certains anciens dirigeants avaient raconté des choses sur moi. Pour mettre les choses au clair, j’ai donc contacté ce dirigeant, qui a nié. OK… Mais je n’ai plus eu de nouvelles d’autres clubs intéressés, dont un qui me suivait depuis le mois de décembre… Et cette rumeur est revenue cet hiver : mon nom a été soufflé à un club de L2, qui a refusé catégoriquement ! »
Il a donc été presque contraint à l’exil

L’aventure roumaine tourne court, Farnolle toujours sur le marché

Il atterrit curieusement en février dernier en Roumanie « Le club m’a fait savoir qu’il était intéressé, mais qu’il aimerait me voir à l’œuvre quelques jours, comme je n’avais pas joué depuis six mois. J’ai donc rejoint le groupe en stage à Marbella, participé aux entraînements et aux matches amicaux, et je suis ensuite parti à Bucarest pour signer mon contrat. ». C’était sa deuxième expérience hors de la France après le Portugal entre 2005 -2006 au Vitoria Sétubal. Sa mission principale était de retrouver une place de titulaire indiscutable dans les cages le plus vite possible. Il avait fait ses débuts en coupe le 17 février contre Pandurii (défaite 2-1). Comme à Clermont il arborait avec son numéro fétiche le 30. Ses concurrents directs étaient le macédonien Kristijan Naumovski, habituel numéro 2 et le roumain titulaire Alexandru Marc.
On croyait à la relance idéale mais il ne reste pas longtemps, il jouera qu’un seul match en terre roumaine. L’ancien clermontois avait signé jusqu’à la fin de la saison plus une année en option. En avril dernier, il quitte le Dinamo Bucarest avant même la fin de la saison. Et depuis Farnolle cherche encore un club !

Fiche du joueur

Fabien Farnolle
30 ans
Taille : 1.96m
Poids : 90 kilos
Club formateur : Bordeaux
Clubs précédents : Victoria Sétubal, Libourne, Clermont Foot, Dinamo Bucarest
Club actuel :
International béninois (7 sélections)

Géraud Viwami

2 pensées sur “Transfert : un an après son départ de Clermont, Farnolle n’a toujours pas trouvé mieux !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *