Découverte: La belle histoire de David Kiki

Assuré d’une promotion en National (3e division française) la saison prochaine avec Belfort qui domine le groupe B de CFA (4e division) avec 81 points à quatre journées de la fin de l’exercice, David Kiki (21 ans), passé par l’académie France-Benin Football Plus, monte en puissance dans l’Hexagone malgré un parcours peu ordinaire. Allons sur les traces de la belle histoire de cet ailier gauche polyvalent béninois.

David Kiki a commencé a débuté sa carrière au Bénin, tout jeune, il a été repéré par l’académie France-Bénin Football Plus du président Jules Kodjo. L’académie avait des pôles à Parakou, Lokossa et Akpo-Missrété. Pensionnaire de ce dernier pôle, Kiki est sélectionné parmi les meilleurs éléments du centre à l’échelle nationale, il est invité en France pour un stage en 2008 « sur initiative du président j’ai eu cette opportunité d’effectuer un stage de deux semaines à Belfort» se souvient-il.

Kiki poursuit sa progression au Bénin, il aura une deuxième chance et celle-là il va s’y accrocher. « En 2009, Mr Jules Kodjo a décidé de faire une association avec la société Alstom et le lycée Raoul Follereau pour qu’on intègre la classe foot. Suite à une sélection à l’échelle nationale au Bénin nous étions deux joueurs retenus, j’étais avec Mathieu Koatonou. C’était un cursus en sport études où je m’entraînais également avec les jeunes de Belfort. On était dans des familles d’accueil. Après que j’ai eu mon Bac, Belfort a décidé de me conserver. J’ai fait toutes les catégories des jeunes jusqu’à l’équipe première » résume-t-il. Sans bruler les étapes il est devenu logiquement un cadre de l’équipe première.

Son BAC technologique en génie mécanique en poche, il prépare actuellement son Brevet de technicien supérieur en conception et réalisation en chaudronnerie industrielle, tout en poursuivant son rêve de passer footballeur professionnel. Un rêve qui parait de plus en plus accessible.

Une belle saison avec montée à la clé

Aujourd’hui, Kiki porte les couleurs de l’équipe première en CFA depuis 2012. Pour sa première saison il n’apparait que huit fois en 2012-2013. Sa deuxième saison avec les Belfortains est meilleure, il marque 4 buts en 23 apparitions en tant qu’ailier gauche ou droit en 2013-2014.
En 2014-2015, il enchaîne une nouvelle saison pleine en tant que titulaire sur le côté gauche. Durant cet exercice, il a conservé son statut dans le onze type avec 19 apparitions pour 2 buts marqués déjà mais il a été replacé arrière gauche sur une grande partie de la saison.
Belfort a assuré sa promotion en National la semaine dernière, leader avec 81 points. Ils ont treize points points d’avance sur le deuxième Mulhouse. Les Asémistes sont invaincus en championnat depuis novembre 2014. Une saison remarquable.

“Un petit côté David Alaba”

Ses prestations sur les pelouses de CFA ne sont pas passées inaperçues, plusieurs clubs de National et de Ligue 2 ont désormais l’habitude de piocher des talents dans ce championnat. On se souvient tous du passage de Jordan Adéoti qui avait quitté Colomiers (CFA) pour Laval en Ligue 2. Kiki aurait déjà séduit par son profil de gaucher rare.
Joueur véloce et puissant, sa patte gauche se fait rapidement remarquer par son aisance technique et ses débordements. Malgré son jeune âge il a une polyvalence intéressante. Milieu gauche ou droit de formation, le gaucher assuré cette saison en position d’arrière gauche. Guy Luboloko, recruteur franco-congolais qui l’as déjà supervisé à plusieurs reprises ne tarit pas d’éloges « c’est un jeune garçon qui monte en puissance. Depuis la saison dernière je l’avais remarqué, il défend bien quand il est derrière et sait prendre son couloir aussi quand il joue plus haut. A son âge il a déjà l’intelligence tactique qu’il faut. Je pense qu’il a un petit côté David Alaba du Bayern Munich dans sa fougue et son aisance technique. Il a un très bon jeu aérien en plus. Il a encore une belle marge de progression parce qu’il est jeune et c’est ça le plus intéressant pour les clubs qui le suivent ». conclut –il.

La probabilité qu’on entende parler de Kiki à un niveau plus élevé s’intensifie mais il garde la tête sur les épaules « Je ne pense pas encore à cela je veux bien finir ma saison d’abord » Rendez-vous en National la saison prochaine pour confirmer!

Géraud Viwami

Fiche

David Kiki

Date de naissance : 25 novembre 1993
Nationalité : Béninoise
Poste : Ailier gauche-droit, arrière gauche
Taille : 1.80m
Poids : 74 kilos.
Club : Belfort (France)

Perf’ des béninois: Gestede buteur , Caen et ses béninois dans le doute et Bessan et Zarsis passent près de l’exploit.


Comme chaque lundi, Bjfoot vous résume en exclusivité les performances des footballeurs béninois à l’étranger. En Angleterre , Rudy Gestede a marqué son dixhuitième but de la saison , pendant que Réda Johnson et Coventry ne sont pas à l’abri d’une relégation à une journée de la fin du championnat. Idem pour Emmanuel Imorou et Jordan Adéoti qui jouent à se faire peur avec Caen Ligue 1 française. Point Global

Angleterre :

Championship-J45 : Gestede marque encore

A une journée de la fin du championnat Rudy Gestede soigne ses statistiques même si Blackburn n’a plus rien à jouer. Samedi dernier en déplacement sur le terrain d’Huddersfield, l’international béninois a ouvert le score sur service de Rhodes. Ce dernier va permettre aux Rovers de mener 2-0 , malheureusement derrière l’ équipe s’écroule et concède le nul 2-2. Au plan personnel, l’international béninois compte désormais 18 buts en championnats, loin du meilleur buteur de la division, Murphy et ses 24 réalisations. Au tableau, Blackburn est 9e avec 64 points.

League One-J45 : Coventry et Johnson ne sont pas encore tiré d’affaire

Battu samedi dernier, 3-1 par Crewe Alexandra à domicile, Coventry s’est mis la pression tout seul avant la dernière journée. Le défenseur, Réda Johnson était titulaire en défense a été averti à la 86e minute. Coventry est 18e avec 52 points, à une journée de la fin du championnat, les sky blues ont besoin d’un point pour se maintenir puisqu’ils ont deux points seulement d’avance sur le 21e et premier relégable Crawley Town.

Algérie-J26 : Badarou et Chlef ne vont pas mieux

L’Aso Chlef est en mauvaise posture à quatre journées de la fin du championnat, ils se sont encore incliné samedi dernier 1-0 contre Constantine. Le défenseur international béninois Nana Badarou était titulaire en défense centrale. Chlef est 15e et relégable à un point du premier non-relégable, Js Saoura, de Mohammed Aoudou.

Chypre-J28 : Poté muet , un point pour Nicosie

Titulaire sans faire mouche, Michael Poté et l’Omonia Nicosie ont concédé un nul in extremis 1-1 contre Lanarca. Dans ces play off pour les places européennes, Omonia est 3e avec 50 points.

France :

Ligue 1-J34 : Caen se fait peur avec Imorou

Après un début d’année 2015 canon , Caen a perdu de sa verve , samedi dernier, les normands ont perdu à domicile contre Guingamp 2-0. Emmanuel Imorou (photo) a tenu sa place sur le coté gauche de la défense pendant que Jordan Adéoti était une fois encore au banc. Une défaite qui rapproche dangereusement Caen de la zone rouge, 15e avec 38 , ils ont un seul point de plus que le premier relégable Evian. A quatre journées de la fin de la saison, ça sent la pression.

Ligue 2-J33 : Niort battu à Tours, Koukou présent

Le maintien en poche, les chamois se sont inclinés vendredi dernier à Tours 1-0 sur une réalisation de l’ivoirien Kouakou. Comme d’habitude le milieu défensif international béninois Djiman Koukou a assuré dans l’entrejeu des chamois, 12e avec 43 points.

Allagbé brille avec la réserve

Deja assuré d’un future promotion, Saturnin Allagbé a régalé dans les buts de la réserve niortaise, samedi dernier contre Cozes. Pourtant réduit à dix , les chamois se sont imposés 5-1. L’international béninois a réalisé deux sorties décisives en première période. Niort conserve son fauteuil de leader.

Châteauroux s’offre un plaisir ultime

Malgré qu’ils soient déjà relégués les castelroussins et Cédric Hountondji ont battu Auxerre vendredi dernier 2-1. Chateauroux est 20e avec 25 points désormais.

National – J 30 : Les béninois toujours en pôle

Avec le nul vierge concédé contre Boulogne Paris ne se rassure pas vraiment en cette fin de saison. Mouri Ogounbiyi titulaire a été remplacé par Keita à la 66e minute. Paris FC est deuxième avec 58 points

Dans un duel bénino-béninois Strasbourg s’est adjugé une victoire importante , 4-1, dans la course à la montée face à Istres deja condamné.Chez les Strasbourgeois le milieu offensif Yannick Aguémon est entré en fin de match 87e minute. Chez Istres , l’attaquant Daniel Gbaguidi était titulaire et averti à la 26e minute. Au classement Strasbourg est 4e avec 53 points à trois unités du podium. Istres est 17e avec 19 points

Avec Khaled Adénon titulaire en défense centrale, Luçon a réussi un coup parfait en déplacement sur le terrain de Bour-Peronnas 3e , victoire 1-0 qui permet aux rouges de remonter à la 5e avec 52 points à quatre points du podium. Ils peuvent bien rêver de Ligue 2. Adénon a été averti à la 79e minute.

Red Star a signé le carton de la journée , victoire 8-0 contre Chambly, remplaçant Jonathan Tinhan est entré en jeu à la 70e minute pour prendre part à au festival. Les franciliens deviennent leader avec la manière. 60 points et deux d’avance sur leur dauphin.

Gabon-J6 : Kotchoni entre , Bitam gagne

L’US Bitam de Christian Kotchoni a signé un précieux succès contre Akanda 2-1. L’international béninois, touché à l’arcade est entré en jeu à la 70e minute.  Pour rappel , c’était sa quatrième apparition de la saison et il a déjà deux passes décisives à son actif. L’US Bitam est 5e avec 9 points et compte un match en retard.

Nigéria J6 : Louté et Salomon enchaînent

Capitaine et titulaire en défense centrale pour Bayelsa United, Junior Salomon et les siens ont concédé un nul vierge contre Ifeanyi Uba. Deuxième apparition de la saison pour l’ancien portuaire. Le club de l’international béninois pointe à la 16e place avec six points .

Isaac Louté confirme aussi son statut de titulaire indiscutable sur le flanc gauche de Kano Pillars. Dimanche dernier avec l’international béninois était aligné , les Pillars ont battu Taraba 2-1. Ils sont 8e avec 9 points et comptent deux matches en retard.

Tunisie : Zarzis et Bessan passent près de l’exploit.

Titulaire comme souvent cette saison, Jacques Bessan et Zarzis sont passés près de l’exploit face à l’Etoile du Sahel 3e. Alors qu’ils menaient au score, les sangs et or seront rejoint dans les ultimes instants de la partie après la sortie de l’attaquant béninois à la 80e minute. Score final 1-1. Au classement Zarzis est 5e avec 39 points.

Ils n’ont pas joué…

En Algérie , Mohammed Aoudou victime d’un choc à l’entraînement a été laissé au repos. En Angleterre, Stéphane Sèssegnon a assisté du banc de touche au nul vierge des siens contre Liverpool.

Géraud Viwami

Blackburn Rovers: Gestede ne s’arrête plus!

Rudy Gestede fini fort sa saison comme il l’avait débuté. Cet après-midi en déplacement avec son club, Blackburn chez Huddersfield à l’occasion de la 45e journée de Championship (D2 Anglaise), l’attaquant international béninois a ouvert le score à la 26e minute sur un service de Rhodes. Ce dernier permettra aux Rovers de mener 2-0. Malheureusement derrière ils vont concéder le nul 2-2. Gestede est sur nuage actuellement, buteur lors des trois dernières journées, il a enchaîné cinq réalisations dont un triplet. Il compte désormais 19 buts en 38 apparitions en championnat. Blackburn est 9e avec 64e points à 13 points des places qualificatives pour les plays off de la montée en Premier League.
Géraud Viwami

Arrivée de la mission de la Fifa : le gouvernement devra se montrer convaincant

Le gouvernement béninois pourra enfin discuter avec des représentants de la Fifa pour expliquer sa vision après le retrait d’agrément à la Fbf. La fédération internationale fidèle à elle-même a annoncé une mission pour le 3 ami prochain.

Aubay

3 semaines après le retrait d’agrément à la fédération béninoise de football par le gouvernement, la Fédération internationale (Fifa) a envoyé un 2e courrier. L’instance relève l’interférence directe du gouvernement dans les affaires internes de la Fbf et également la violation des articles 13 et 17 de ses statuts. On est habitués à ce discours de la Fifa.
La grande information est l’arrivée le 3 mai prochain d’une mission chargée de rencontrer les différents acteurs, notamment le ministre des sports. Quand on se souvient des crises de 1999 et de 2010-2011, on sait que les missions de la Fifa ont pour premier objectif de faire respecter les statuts de la Fifa. Ensuite de convaincre les acteurs de s’entendre. Le point angulaire reste le comité exécutif qui a son mandat en cours qui est souvent protégé par la Fifa.
Il faudrait s’attendre donc à un dialogue de sourds entre une Fifa souveraine dans le domaine du foot mondial et un gouvernement béninois libre de prendre ses décisions. La réalité est que le comité de réunification mis en place par le ministère des sports peut être vu d’un bon œil par la Fifa, même si in fine, cette dernière ne s’intéresse qu’aux fédérations et à ses présidents. Le gouvernement tient en tout cas l’occasion de se montrer convaincant et persuasif.
Une fois encore, on part dans une période de procédures, de rencontres, d’encre et de salive pour finalement revenir aux principes sacrosaints de la Fifa : interférences et ingérences zéro ! Le congrès de la Fifa qui se tiendra fin mai sur fond d’élection à la tête de l’instance mondiale du foot se penchera certainement sur le rapport de la mission du 3 mai prochain.

Blackburn Rovers: Gestede marque encore !

Rudy Gestede a marqué son dix-huitième but de la saison ce soir contre Millwall à l’occasion de la 44e journée de Championship. L’attaquant a béninois a débloqué le match d’une reprise de volée à la 78e minute. Rhodes rajoutera un deuxième but dans les arrêts de jeu. Les Rovers s’imposent 2-0. Blackburn est toujours 9e avec 63 points à neuf longueurs des places qualificatives pour les play off de la montée. Auteur d’un triplet le samedi dernier , Gestede porte son total toutes compétitions confondues à 20 réalisations.
Géraud Viwami

Perf’ des béninois : Triplet de Gestede , Allagbé sacré avec la réserve niortaise et saison terminée pour Gounongbé.

Comme chaque lundi, Bjfoot vous résume en exclusivité les performances des footballeurs béninois à l’étranger. En Angleterre, Rudy Gestede a signé son premier triplet de la saison. En France, Saturnin Allagbé est sacré champion avec la réserve niortaise enfin en Belgique, la saison de Frédéric Gounongbé, victime d’une nouvelle rechute, est terminée.

Angleterre

Championship : Gestede voit triple

Rudy Gestede a connu un samedi après-midi heureux, auteur d’un triplet à l’occasion de la 44e journée de Championship. Blackburn accueillait Nottingham Forest, les Rovers ont concédé un nul prolifique 3-3 . L’international béninois a signé son premier triplet de la saison et son deuxième sous les couleurs des Rovers. L’ancien messin a permis à son équipe de mener au score trois fois sans succès. D’abord à la 3e minute, puis à la 35e et un dernier but à la 82e. Il n’avait plus marqué depuis le 15 mars, il porte son total en championnat à 17 réalisations. Loin du meilleur buteur du championnat Murphy et ses 24 buts. Blackburn est 9e avec 60 points.

League One-J44 : Un point utile pour Johnson et les Sky blues.

Avec son capitaine Reda Johnson titulaire en défense centrale, Coventry a contraint le leader Bristol City au nul vierge. Un point qui permet au sky blues de croire encore plus au maintien. Ils sont 16e avec 52 points.

Algérie J-25 : Saoura lutte avec Aoudou

La JS Saoura va lutter jusqu’au bout pour son maintien en ligue 1 algérienne. Vendredi dernier, les jaunes recevaient le CS Constantine, ils ont concédé un nul 1-1. L’attaquant Mohammed Aoudou était titulaire et a disputé l’intégralité du match. Saoura est 12e avec 32 points et une petite unité de plus que le premier rélégable. Le sprint final sera chaud

Coupe Caf 1/ 8 de finale : Badarou assure, Chlef concède le nul

Relégable en championnat, l’Aso Chlef poursuit son aventure en coupe CAF, vendredi ils ont accueilli le Club Africain de Tunis pour le compte du match aller des huitièmes de finale de la compétition. Les rouges ont concédé un nul 1-1. Le défenseur international béninois, Nana Badarou était titulaire en défense centrale. Match retour en Tunisie dans une quinzaine de jours.

Chypre- J27 : Poté entre, Omonia gagne

Dans les play off qualificatifs pour les places européennes l’Omonia Nicosie a battu l’Apollon Limassol 1-0, samedi dernier. Michael Poté est entré en jeu à la 75e minute en remplacement de Roberto. L’international béninois reste bloqué à 15 buts. Au classement l’Omonia est 3e avec 49 points et se qualifie virtuellement pour les tours préliminaires de la Ligue Europa.

Ethiopie-J19 : Coffee Club perd le derby avec Abikoyeh

Coffeee Club de l’ailier Chakirou Abikoyeh s’est incliné 2-0 dans le derby contre le leader Saint Georges. Coffee club est 3e avec 28 points, avec dix points de retard sur le leader. Abikoyeh compte 6 buts en 14 apparitions en championnat.

France

Ligue 1 –J33: Caen perd, Imorou joue , Adeoti au banc

Sur un terrain difficilement praticable, Caen s’est incliné 1-0 contre Montpellier. Emmanuel Imorou était titulaire sur le coté gauche de la défense, pendant que le milieu Jordan Adéoti est resté sur le banc tout le match. Caen est 13e avec 38 points. Le maintien est à portée de main.

Ligue 2 : Koukou indéboulonnable, les chamois assurent le maintien

Les niortais ont connu un week-end heureux. D’abord vendredi en Ligue 2 , avec Djiman Koukou titulaire , les chamois ont battu Nîmes 3-2 . 10e avec 44 points le maintien est assuré.

Allagbé champion avec la réserve

Samedi avec la réserve, Saturnin Allagbé (photo) était aligné dans les buts, les chamois se sont imposés 4-0 contre Royan à l’extérieur. Leader avec 82 points à cinq journées de la fin du championnat ils sont d’ores et déjà assurés d’être champion et sont automatiquement promu en CFA 2. Ils ont 16 points d’avance sur leur dauphin Cozes. Une belle saison à laquelle, Allagbé a fortement contribué avec ses 15 cleans sheet.

Châteauroux ira en National, sans Hountondji

Déjà condamné à une relégation en National la saison prochaine, Châteauroux a concédé sa 18e défaite de la saison contre Laval 1-0. Le défenseur franco-béninois, prêté par Rennes, était titulaire en défense centrale. Châteauroux est 20e avec 22 points.

National –J29 : Quand les béninois font la course en tête !

Paris Fc a perdu la tête du national mais les franciliens, 2e se sont imposés vendredi dernier en déplacement sur le terrain de Chambly 2-1. Mouri OGounbiyi était titulaire, il a été remplacé par Marques à un quart d’heure de la fin. Paris Fc est deuxième avec 57 points a égalité de points avec le leader Red Star . L’autre club francilien où évolue Jonathan Tinhan qui n’a pas joué ce weekend.

Strasbourg continue de croire à la promotion, ils ont réussi à décrocher une victoire précieuse dans le Nord contre Dunkerque 2-0. Yannick Aguémon est entré en jeu à la 81e minute. Strasbourg est 4e avec 50 points à six longueurs du podium.

Lucon et Adénon cartonnent en cette fin de saison, vendredi dernier, ils ont dominé aisément, Marseille Consolat , 3-1. L’ancien manceau, Khaled Adénon était titulaire en défense centrale. Le club qui a connu un début de saison difficile se surprend à rever de promotion en Ligue 2, il est 5e avec 49 points, à sept unités du podium.

Nigéria-J4 : Louté et Salomon gagnent

Kano Pillars a signé son premier succès de la saison contre un rival dans la course au titre Enyimba, 1-0. Isaac Louté était titulaire sur le flanc gauche et a disputé toute la rencontre.
Idem pour le défenseur –capitaine Bayelsa United, Junior Salomon qui s’est imposé sur le même score contre Taraba. L’ancien portuaire était titulaire en défense centrale.
Avec deux matches en retard, le champion en titre Kano Pillars est 6e avec 6 points pendant que Bayelsa compte 4 points en ayant disputé tous ces matches.

Tunisie- J25 : Bessan et Zarzis se contentent du nul

L’attaquant Jacques Bessan et Zarzis ont ramené un précieux point de leur déplacement sur le terrain du Stade Tunisien. Score final 0-0. L’attaquant international béninois a disputé l’intégralité de la rencontre. Zarzis est 5e avec 38 points.


Ils n’ont pas joué…

En Angleterre Stéphane Sèssegnon a assisté du banc de touche à la victoire de West Brom sur le terrain de Crystal Palace. En France, le gardien Jonathan Ligali était remplaçant avec Montpellier, en ligue 1. En National, Jonathan Tinhan (Red Stars) et Daniel Gbaguidi (Istres) étaient absents. En Belgique, victime d’une nouvelle rechute musculaire, la saison est terminée pour l’attaquant de Westerlo Frédéric Gounongbé. En Roumanie, Fabien Farnolle n’était pas dans le groupe du Dinamo Bucarest. Au Maroc, le Kac Marrakech de Seidou Barazé jouera mercredi en match retard contre Tetouan. Idem pour la JS Kairouan de Fadel Suanon en Tunisie, qui jouera contre le Club Africain de Tunis. Leurs adversaires respectifs se produisaient en coupe africaine ce week-end.

Blackburn: Gestede voit triple !

Rudy Gestede a connu un après-midi heureux , auteur d’un triplet à l’occasion de la 44e journée de Championship. Blackburn accueillait Nottingham Forest, les Rovers ont concédé un nul prolifique 3-3 . L’international béninois a signé son premier triplet de la saison et son deuxième sous les couleurs des Rovers. L’ancien messin a permis à son équipe de mener au score trois fois sans succès. D’abord à la 3e minute , puis à la 35e et un dernier but à la 82e. Il n’avait plus marqué depuis le 15 mars, il porte son total en championnat à 17 réalisations. Loin du meilleur buteur du championnat avec 24 buts. Blackburn est 9e avec 60 points.
Géraud Viwami

Entretien exclusif avec Rudy Gestede « La sélection nationale a besoin de stabilité »

Auteur de 16 buts toutes compétitions confondues avec Blackburn Rovers, Rudy Gestede est l’attaquant béninois le plus prolifique cette saison. Dans un entretien exclusif qu’il nous a accordé, l’international béninois nous parle de sa saison chez les Rovers, ses ambitions en club, son départ de Metz et porte un regard sur les Ecureuils. Entretien.

Tu as déjà claqué 16 buts toutes compétitions confondues cette saison, on peut dire que ta saison est déjà réussie ?

Euh oui sur le plan personnel je suis satisfait de ma saison. J’ai été plutôt régulier dans mes performances, avec toutes les spéculations qu’il y a eu en janvier ça m’a un peu freiné, j’ai moins joué depuis la reprise. Donc dans mes statistiques ça joue également. Sinon je suis satisfait et je peux faire mieux je pourrai mettre quelques buts en plus, on aurait eu de meilleurs résultats, personnellement c’est saison pleine.

Donc on peut dire que tu as atteint tes objectifs de départ sur la saison ?

Je ne me suis pas fixé d’objectifs au départ de la saison, je n’aime pas faire ça, après ça peut te faire déjouer. Après chaque match j’analyse ce que j’ai fait et ce que je suis capable de mieux faire. Je n’avais pas forcement d’objectifs en terme de buts donc j’aurai pu marquer plus. Il reste sept matches je peux encore en mettre. On fera le bilan à la fin de la saison.

Vous êtes actuellement dixième avec Blackburn, c’est presque fini pour accrocher une place qualificative pour les play off de la montée, à ton avis, il vous a manqué quoi pour tutoyer les sommets cette saison ?

On a eu quelques mauvais résultats contre des équipes de bas de tableau. Et dans cette division contre les équipes « inférieures » il faut prendre des points malheureusement nous ne l’avons pas fait sur certaines rencontres. On a eu pourtant de bons résultats contre les équipes du haut de tableau mais il faut être constant et on ne l’a pas été, en tout cas pas assez. Mais mathématiquement ce n’est pas encore fini, le football est fait de rebondissements et on peut toujours créer la surprise.

Personnellement tu as déjà connu la Premiere League avec Cardiff et lors du dernier mercato en janvier tu as été sollicité par des clubs de première division anglaise, alors est-ce que ce sera ta priorité la saison prochaine de retrouver l’élite anglaise ?

Avec Cardiff je n’ai pas forcement eu la chance de prouver ce que je valais, j’ai dû aller à Blackburn pour avoir du temps de jeu, ça se passe plutôt bien ici. En janvier il y a eu beaucoup de spéculations, des clubs intéressés, des offres qui ont été faites, que Blackburn a refusé. C’est la loi de l’offre et de la demande après l’employeur a le dernier mot. On verra ce qui se passe au prochain mercato.

Revenons un peu sur ton choix de carrière, en 2011 tu as choisi de quitter la France pour tenter l’expérience en Angleterre et tu as atterrit à Cardiff alors qu’est ce qui t’as motivé à traverser la manche sachant que ce n’était un championnat facile ?

J’avais déjà quelques matches professionnels dans les jambes, c’était un choix de carrière. J’avais envie de changer d’air, ça ne s’est pas bien passé pour moi en dehors de l’aspect sportif avec Metz dans ma dernière année. Je voulais vraiment partir voir autre chose, bouger. J’ai fais le choix avec mon agent de nous orienter vers l’Angleterre, c’est un championnat que j’apprécie. J’ai eu la chance d’avoir plusieurs propositions pour faire des essais j’ai choisi Cardiff qui était en train de se reconstruire avec un nouveau propriétaire qui mettait les moyens pour réussir. Et ça s’est avéré payant puisque la première année nous sommes en finale de la Carling Cup et la deuxième on est monté en première division. C’était deux années fructueuses qui m’ont permis de gagner en expérience et m’améliorer. C’est un choix de carrière que je ne regrette pas.

Tu suis toujours Metz, ça ne vas pas très fort pour eux en ligue 1 actuellement, ils sont sous la menace de la relégation ?

Oui, je suis un peu les résultats, même si sur ma dernière année çà ne s’est pas bien passé avec la direction.J’ai toujours de l’affection pour le club, surtout pour le centre et les gens qui y travaillent. Cette année en ligue 1 c’est compliqué pour eux sachant qu’ils sortent de deux très belles années en National et en ligue 2, la ligue 1 c’est un autre niveau. Ils pensaient surement qu’en gardant les mêmes joueurs avec quelques renforts ça irait. C’est toujours compliqué aussi de recruter parce qu’on ne sait pas trop ce que cela va donner au niveau rendement. C’est regrettable maintenant il y a de la qualité avec les jeunes je les connais depuis le centre de formation, ils sont capables de faire de belles choses, j’espère pour eux qu’ils vont montrer un meilleur visage sur les derniers matches et pouvoir se sauver.

En parlant de Ligue 1, on peut imaginer un retour en France ou même à Metz ?

Il ne faut jamais dire jamais mais reporter le maillot de Metz, je ne pense pas. Revenir en ligue 1 pourquoi pas si c’est un challenge sportif, une bonne chose pour ma famille et moi, oui ça peut être intéressant. Mais il y a certaines conditions à respecter. Je suis bien en Angleterre et j’espère y rester un peu plus longtemps et évoluer en Premiere League. La ligue 1 ce n’est pas l’objectif numéro un, si c’est bonne opportunité j’y réfléchirai.

Est-ce qu’il y a un club qui te fait rêver ou dont tu rêves de porter les couleurs ?

J’ai eu des périodes étant plus jeune avec des clubs que j’appréciais davantage, Arsenal, Manchester United et le Real Madrid. J’aime bien les clubs de Premiere League mais je n’ai pas un club qui me donne plus envie que l’autre.

Parlons des Ecureuils, comment tu as rejoint le Bénin, tu es né français, avec des origines américaines également, l’ex sélectionneur des Ecureuils Jean Marc Nobilo parlait de toi comme un joueur sélectionnable en 2010, finalement c’est sous Manuel Amoros en mars 2013 que tu as rejoint les Ecureuils, comment cela est arrivé finalement ?

Effectivement j’avais parlé avec Nobilo, je lui avais fait comprendre à l’époque que j’étais encore en pleine réflexion. Ce n’était pas un challenge que je refusais mais j’avais d’autres opportunités, je ne savais pas encore où j’en étais. Ensuite j’étais en contact avec les Etats-Unis également. A un moment donné fallait choisir et j’ai choisi le Benin. J’ai parlé avec certains joueurs dont Reda Johnson qui est un ami proche qui m’a conseillé de venir, qu’il y avait une jeune équipe avec un potentiel important. Ensuite j’ai été contacté par Manuel Amoros et les dirigeants, je suis venu en sélection et je ne regrette pas, j’ai pris énormément de plaisir à chaque fois.

Si tu devais nous faire l’histoire sur tes origines béninoises ?

C’est ma c’est ma grande- mère qui est moitié béninoise et l’autre moitié française. Son père Joseph Quenum était béninois donc c’est par elle que je j’ai des origines béninoises.

En mars 2013 tu as connu ta première sélection contre l’Algérie, l’intégration dans le groupe comment as-tu vécu cette première à l’époque ?

J’ai été intégré assez rapidement, les autres joueurs ont été sympa avec moi pour que je me sente bien dès le départ, le coach aussi. C’était une bonne expérience, première sélection, premier but même si on perd ce match c’était un beau souvenir.

On dit plutôt que vous avez assuré votre bizutage ?

Il y avait une petite chanson à faire avec une danse, ce n’était pas compliqué, c’était un bon moment.

Sur le plan résultat c’est plutôt négatif, avec les éliminations lors des campagnes de qualifications pour les Can 2013 et 2015, vu de l’intérieur, selon toi il manque quoi aux Ecureuils pour faire des performances ?

Je pense qu’on a besoin de stabilité, à chaque rassemblement il y a de nouveaux joueurs. C’est compliqué de créer un groupe dans cette situation. On a aussi besoin de faire les matches amicaux, malheureusement sur certaines dates Fifa rien n’est organisé. Je pense qu’il faut améliorer l’organisation, la logistique autour de l’équipe pendant les rassemblements. La fédération vient d’être dissoute, je ne sais pas ce qui se passe réellement entre le ministère et la fédération mais en tant que joueur, je pense que nous avons besoin de plus de stabilité et de meilleures conditions.

Ton meilleur souvenir en sélection, bon comme mauvais?

Le premier je dirai, l’hôtel lors de la première sélection à domicile à Porto-Novo, contre l’Algérie, ce n’était pas du tout la qualité. Le deuxième c’est un bon, toujours Porto, mon premier but devant les supporters. Mis à part les conditions, je suis heureux de revenir à chaque fois et de voir mes amis et retourner au pays.

Parmi les jeunes joueurs que tu as croisé en sélection, pour un joueur qui a été formé en France et qui s’impose en Angleterre quel est ton regard sur le niveau de ces jeunes joueurs locaux ?

Il y en a des joueurs de qualités, je pense notamment à William Dassagaté, un super joueur. Après le problème c’est qu’on les voit une fois et après on ne les revoit plus. Il faut la stabilité pour qu’eux puisse s’améliorer et qu’on crée un groupe. Il faut penser aussi à améliorer les conditions de travail des joueurs locaux. Il y a beaucoup de choses à faire pour le football béninois. L’Etat doit permettre d’améliorer les conditions des éducateurs et plus. La qualité est là mais l’encadrement fait défaut.

Et si tu devais conclure cet entretien ?

Je suis impatient de revenir en sélection pourvu que tous les problèmes extra sportifs soient réglés assez rapidement parce que ça pénalise la sélection. Les dirigeants doivent penser à nous. Nous sommes assez critiqués mais les conditions plaident parfois en notre défaveur. Il faut régler les problèmes en le ministère et la fédération que ça nous pénalise pas. Il faut que tout le monde travaille pour l’intérêt de la sélection et invite de penser aux intérêts personnels.

Entretien réalisé par Géraud Viwami

FBF: 7 personnalités pour réconcilier les acteurs

(Jérôme Carlos présidera le comité de réconciliation)

Après le retrait d’agrément du 27 mars dernier et les réactions qui ont suivi, le ministère des sports va passer à une étape suivante : la mise en place ce matin du comité de réconciliation du football béninois.

Aubay

Pour réconcilier les acteurs du football béninois, ce sera finalement un comité de 7 membres dirigé par Jérôme Carlos (photo) qui sera mis en place ce matin. Une semaine avant l’arrivée de la mission de la Fifa, l’installation de ce comité est une nouvelle étape. Avec un mélange de personnalités indépendantes et de proches de différents camps, ce Comité semble sur le papier, très crédible pour convaincre les différents acteurs de s’écouter, d’échanger et de changer les choses en profondeur.

 

Réconciliation, réunification, orientation nouvelle et non Normalisation

En ce début de cycle de crise, les termes sortent de partout. Normalisation. Voilà un terme utilisé au Togo et au Cameroun. Seule la Fifa est habilité à mettre en place ce type de comité. Elle prend cette décision dans les cas où existe un vide juridique. Quand un mandat expire et que les acteurs ont du mal à s’entendre par exemple.  Dans le cas béninois, on en est très loin par exemple. La fédération n’a pas connu de vide juridique suite à une crise interne, et n’est pas sans comité exécutif. La situation provoquée est selon la Fifa une ingérence extérieure et non une implosion interne.

A la lueur de ces observations, le Comité mis en place ce matin est un organe de Réconciliation et non un Comité de Normalisation. Son rôle est d’une grande importance. Mais il aura besoin de l’onction de la Fifa pour être légitime aux yeux de cette dernière. Que pourra-il changer par rapport à la Fbf ? La question aujourd’hui reste posée. Sa réussite dépendra des personnalités qui la composent. Elles sont de grande qualité pour la plupart. Jérôme Carlos, ancien athlète de haut niveau, journaliste, écrivain, a les arguments nécessaires pour mener à bien la mission.

 

Les membres

Président : Jérôme Carlos (Personnalité indépendante)

Vice-Président : Soumanou El Farouk (Passionné de foot, ancien président de Club et responsable de la ligue de l’Atlantique, Directeur du FNDAJSL)

Rapporteur : Bernard Hounnouvi (ancien footballeur, proche de Sébastien Ajavon)

Appolinaire Dassi (Président Elite pour le Sport, Procureur de la République au Tribunal de Calavi, personnalité très intègre)

Adonis Leila-Deiis

Maxime Adanhodé

Cnosb (1 membre)

 

 

Lettre de la Fifa : Le gouvernement contraint d’aller plus loin ou de reculer…

La réaction attendue de la Fifa est intervenue jeudi dernier pour donner une autre envergure à la crise qui secoue à nouveau le football béninois. Le gouvernement béninois est désormais face à des choix clairs devant les menaces de la fédération internationale.Une mission de la Fifa attendue la semaine prochaine

Aubay

« Sans préjuger des raisons ayant motivé le ministère des sports à agir ainsi des conséquences concrètes de la mise en œuvre de ses décisions, la fédération internationale insiste sur le fait que l’Etat béninois en agissant ainsi viole les statuts de l’instance reine du football mondial en ses articles 13 et 17. » Voilà qui nous installe dans le fond du débat. Le gouvernement devra à présent se montrer soit ferme, soit flexible. Qu’a-t-il à perdre ? Voir le Bénin isolé sur la scène internationale. Ceci passera par de longues années de « football domestique » avant une réintégration. Le gouvernement béninois dans ce cas de figure aura à faire un choix clair. Se retirer pour une période qui va au-delà du mandat actuel en cours. Augustin Ahouanvoébla et son bureau étant élus pour quatre ans (septembre 2013 à 2017), la période de retrait du Bénin si c’était réellement le cas devra être plus longue. Ceci afin de créer un nouvel ordre ou un nouveau système footballistique. Mais si le retrait d’agrément était juste une astuce, une façon de se séparer d’un président devenu indésirable pour des raisons obscures, le gouvernement voudra se précipiter pour hisser un nouveau groupe à la tête de la Fbf. Là sera le piège.

Pour tous ceux qui rêvent de changement dans le football béninois, la crise enclenchée, ou plutôt la transition voulue sera plus longue que prévue, d’une manière ou d’une autre. Une chose est sure, il serait difficile de convaincre la Fifa de reconnaître un autre bureau tant que le mandat de celui d’Augustin Ahouanvoébla n’aura pas expiré. C’est la logique qui a toujours guidé la Fédération internationale.

Combien de temps durera cette situation ?

Reculer ou changer de stratégie ? Il faudra vraiment empêcher Augustin Ahouanvoébla de convoquer son assemblée générale en 2017 (ou avant) ou trouver le moyen de le réduire en minorité. Ses options sont les seules viables. La guerre de l’intérieure seule peut convaincre la Fifa de réintégrer le Bénin.

Toute main réelle ou supposée du gouvernement rendra la méfiance de la Fifa plus accrue. Le Bénin peut choisir aussi de reculer, de négocier avec la Fifa dont les représentants sont annoncés pour les jours à venir. Le Bénin dans ce cas devra revenir sur sa décision. Chose peu probable pour l’instant. Le temps reste donc le facteur le plus important avec ce qu’il contient au Bénin comme paramètres politiques et électoraux. La question qui vaut chère à notre avis, est celle-ci : Ceux qui au cœur des administrations publiques ont profité de l’argent de l’équipe nationale de football depuis 10 ans voudront-ils de 3 à 5 ans de retrait du Bénin ?

La capacité de l’Etat à aller au bout de sa logique est déterminée par la capacité des profiteurs du système à résister à la tentation de l’argent facile et construire un modèle solide pour notre football. La Fédération en elle-même est donc loin d’être le problème !

Malgré le retrait d’agrément à la Fbf : L’Etat toujours prêt à dépenser ?

De façon formelle et officielle, le Bénin ne s’est pas retiré de la coupe d’Afrique des nations 2017. Est-ce une volte-face du ministère des sports, prêt à investir les milliards de l’Etat dans le foot une fois encore ou bien une légèreté administrative qui coûtera chère en amende ?

Aubay

Le 27 mars 2015, le gouvernement béninois a retiré à la fédération béninoise de football l’agrément. Ceci se traduit directement par une suspension des subventions de l’Etat à la Fbf et devrait aussi être un signe d’arrêt momentané du financement des équipes nationales. La sélection nationale A est souvent engagée dans les compétitions par la Fbf après avis du gouvernement. On se demande alors ce qu’il se passe.

Au dernier congrès de la Confédération africaine (Caf) tenue en début avril, le tirage au sort des groupes a révélé que le Bénin est bel et bien en lice. Pourquoi ?

Deux pistes sont possibles. La première est que le gouvernement serait toujours prêt à investir comme d’habitude dans la sélection nationale A, comme si de rien n’était.

La deuxième serait que dans la précipitation du retrait d’agrément, le ministère des sports n’a pas, avant le congrès de la Caf, su trouver la formule pour informer la Caf du retrait du Bénin.

Si le Bénin après le tirage au sort décide de se retirer, ceci ne serait pas sans frais. Une amende importante sera infligée par la Caf. Evidemment cette somme n’égalerait pas le budget d’un match des Ecureuils. Mais elle serait la preuve d’incohérences autour de la gestion du football par le ministère des sports et de la fédération béninoise de football.
PHOTO: Idrissou Safiou Affo, ministre des sports
 

 

 

Après le retrait d’agrément, La lettre de la Fifa…

fifa

 

 

Comme on pouvait s’y attendre, la Fifa a réagi clairement en invoquant les menaces de sanctions pour cause d’ingérence. Le ministère des sports devra désormais montrer sa détermination ou non à demander directement à la Fifa un retrait de toutes les compétitions pour une durée précise ou non.

Une chose est sure, le mandat (2013-2017) en cours du comité de la Fbf sera respecté par la Fifa selon toute vraisemblance. Autrement dit, pas de nouvelle fédération reconnue par la Fifa avant…septembre 2017.

L’affaire va se compliquer…

Qualif Can Gabon 2017: Le Benin tombe encore sur le Mali

Le tirage au sort des éliminatoires de la Can Gabon 2017a eu lieu ce midi au Caire, le Bénin est logé dans le groupe C en compagnie du Mali, un adversaire bien connu des béninois, de la Guinée Equatoriale, demi-finaliste de la dernière Can et du Soudan du Sud, un grand novice. Un groupe somme toute jouable. Au total 13 groupes sont constitués, les premiers seront qualifiés automatiquement en plus des deux meilleurs deuxièmes de tous les groupes. Petite nouveauté, le pays organisateur, Gabon, prendra part aux éliminatoires justes pour la forme.
La campagne débutera début juin, reste à savoir si les Ecureuils entreront en lice, vu la situation actuelle entre la fédération et le ministère des sports. A suivre !

Groupe C : Mali, Guinée Equatoriale, Bénin et Soudan du Sud

Géraud Viwami

FBF: Augustin Ahouanvoébla « Monsieur le Président vous êtes manipulé… »

6 jours après le retrait d’agrément à la Fbf par le gouvernement, Augustin Ahouanvoébla et 8 autres membres du comité exécutif de la fédération ont livré à la presse leurs positions sur la décision du gouvernement. A l’hôtel Azalaï de Cotonou jeudi 2 avril après-midi, loin de se plier, les 9 membres (sur 15) présents sont prêts à aller au bout…

Au début comme à la fin d’une intervention de 45 minutes environ, le Président Augustin Ahouanvoébla s’est adressé au Président de la République « Vous êtes le premier magistrat de ce pays et vous avez été manipulé ».
Dans un bref bilan de sa présidence depuis septembre 2013, il expose que ses bonnes actions n’ont pas plu à ses adversaires. Les examens des coaches, des arbitres, des agents de joueurs ont été cités comme des actions inédites au Bénin depuis 1960.
Avoir refusé de partager en 15 les subventions de la Fifa, voilà qui lui a valu des ennemis au sein de son comité.
Une bataille juridique
L’agrément de l’administration publique change-t-il le régime de droit de l’association ? Le retrait d’agrément donne-t-il autorisation de gérer les biens de l’association ? A questionné Augustin Ahouanvoébla en fustigeant l’occupation des locaux de la fédération, des violences contre des employés de l’institution.
En soulevant des détails juridiques de la relation entre une association agréée et l’administration publique, Augustin Ahouanvoébla confirme son désir de se battre. Par deux fois, il répète : « Même si une grue de 1000 tonnes tombait sur la Fbf, on s’en sortira, soyez rassurés. »
Après avoir émis des réserves sur l’impact du retrait d’agrément sur les activités de son institution, il a abordé les deux autres points de sa gestion qui ont été évoqués dans la décision du gouvernement.

Suspension des équipes de jeunes : Erreur administrative et Complot

On retient que la suspension du Bénin de toutes les compétitions de jeunes est due à la méconnaissance d’une circulaire de la confédération africaine envoyée durant la période électorale 2013. La fédération étant fermée à l’époque. C’est donc une simple erreur administrative qui a amené le Bénin à ne pas connaître les dernières dispositions de la Caf.

Après cette explication, Augustin Ahouanvoébla va enfoncer le clou pour dénoncer une campagne menée en sourdine par ses adversaires. Le Mali n’ayant pas porté de réserve, le président Ahouanvoébla estime que des béninois ont fourni aux maliens des documents pour compromettre la qualification des jeunes Ecureuils.
Le Bénin est sanctionné tout comme la Côte d’Ivoire, le Ghana ou encore le Sénégal. Ces pays verront bientôt leurs sanctions levées. Alors pourquoi l’Etat béninois attend-il maintenant pour agir ? A demandé le président de la Fbf.

Réunification des acteurs du football

Le troisième volet des arguments du gouvernement a été abordé par le président de la Fbf. « Faut-il supplier des gens qui dorment chez eux ? » a-t-il lancé en rappelant la levée de la suspension de plusieurs dirigeants et puis la proposition de réintégration des clubs un à un dans les différentes divisions dès la saison 2015-2016.
« Au nom de la sagesse, je vous dis la moitié de ce que je peux dire, sinon la République va trembler ! » Tout ce qui aura été dit lors de la conférence de presse d’hier est donc une partie de la réalité. Vivement la suite !

Aubay

FBF: Augustin Ahouanvoébla contre ministère des sports, une histoire d’argent ?

Le député qu’il est connait plutôt bien le fonctionnement de l’Etat en matière de finances publiques. Cette fois-ci, le mode de décaissement des fonds de l’Etat en faveur de sa fédération a changé et cela ne semble pas plaire à tout le monde…
« Avoir refusé de partager des fonds auxquels la Fbf a directement droit directement auprès du ministère des finances, voilà mon péché.»
Etablir avec le ministère des finances un lien direct pour que la Fbf ait un accès direct aux subventions de l’Etat sans passer par le ministère des sports, cette nouvelle donne est mal vécue au Mjsl. Voilà une déclaration qui jette le pavé dans la marre et donne à la crise une connotation financière et pécuniaire.
En ce qui concerne les dénonciations répétées de sa gestion par le ministre des sports, il renvoie la balle au Mjsl où « sont gérés les milliards du football » a contrattaqué le président de la Fbf. Le Mjsl ne peut auditer la Fbf qui ne reçoit aucun fond direct.
Aubay

FBF: Valère Glèlè dénonce le train de vie des cadres du ministère des sports

Comment un employé de l’Etat qui en moyenne durant sa carrière gagne 200.000 FCFA par mois et donc 72 millions sur 30 ans peut-il construire plusieurs maisons à étages et avoir des camions ? J’invite les organisations en charge de la lutte contre la corruption à s’intéresser à ces personnes-là. Ces derniers qui nous font passer pour des voyous, nous qui investissons dans le foot chaque année à peu près ce qu’ils gagnent en 30 ans. Tout en rappelant que la Fédération internationale ne donne pas plus de 125.000 dollars par an à la Fbf, l’homme d’affaires et promoteur d’université a réaffirmé que « la crise du foot arrange aux cadres du ministère des sports. » L’institution qui tend à prendre, selon le 1er vice-président de la Fbf, la place de la fédération en matière d’animation du football des jeunes et de gestion des académies par exemple.
Aubay

Dissolution de la Fbf: La main de Moucharafou Anjorin ?

La main de Moucharafou Anjorin ?

La rédemption pour celui qui a été vomi par la famille du football et qui s’est lui-même retiré de la course pour un 3e mandat ? Il semble bien que Moucharafou Anjorin (photo) participe à la salubrité du football béninois. Mais à quelle fin ? Difficile de savoir les intentions réelles des uns et des autres. Une chose est sure, l’ancien président de la Fbf et très proche du président de la Confédération africaine de football n’a pas digéré que son ex-trésorier le remplace à la tête du football national.
Envie de se venger et aussi de se racheter, de faire oublier ses errements du passé. Deux bonnes raisons pour montrer la voie désormais au gouvernement. Guider ce dernier dans les méandres de la confédération africaine pour en sortir grandi.
On va donc essayer de faire du neuf avec un peu de tout. Très vieux, semi-vieux, du neuf. Toutes les générations aspirantes à gérer le football depuis 16 ans (et la dernière crise de 1999-2001) sont là. Pour le meilleur du foot ou pour les ambitions personnelles…

La Fbf expropriée

Des émissaires du gouvernement ont notifié à la Fbf la décision du retrait d’agrément et ont réclamé les clés de l’institution, selon nos sources.
C’est une nouvelle étape franchie dans la crise du football. Le point de non-retour est à présent atteint et chaque jour réserve son lot de surprises.
Aubay

Ecureuils: A quoi serviront les fonds réservés aux équipes nationales?

La dissolution de la fédération béninoise de football servira-t-elle enfin de déclic à une meilleure programmation concernant les milliards souvent dépensés?

 

Le Bénin il y a dix ans a organisé la coupe d’Afrique des nations de football des moins de 20 ans. Le bilan sportif, infrastructurel et institutionnel est un désastre. La décision du gouvernement au-delà de ses aspects de politique politicienne pourrait-être un nouveau départ.

Enfin un centre d’entraînement national?

Pour réduire les coûts tout en investissant dans des infrastructures de qualité, le gouvernement pourra désormais profiter de la pause des sélections nationales pour bâtir quelque chose de durable. Construire un centre d’entraînement moderne et fonctionnel. Un lieu où toutes les sélections nationales pourraient simultanément s’entraîner sans même se croiser. Proche de la capitale, mais dans une zone suffisamment en retrait pour que nos internationaux soient studieux et concentrés sur les objectifs. Avec plusieurs pelouses synthétiques et naturels, ce lieu servira à la fois à la formation des formateurs et des jeunes, mais aussi à l’élite.

Nomades et onéreuses, les sélections nationales du Bénin sont parmi les plus chères du continent. Entre des coûts d’hébergement élevés, et les billets d’avion non planifiés malgré des calendriers connus longtemps à l’avance, le Bénin perd beaucoup d’argent. Oui, l’Etat perd de l’argent, même si cela a enrichi plus d’un.

En six matches des Ecureuils (éliminatoires Can 2017), l’Etat aurait dépensé au moins 150 millions de francs Cfa par match. En faisant le compte, on est à 900 millions au moins. Ce budget est largement suffisant pour bâtir un centre d’entraînement avec un hôtel particulier. Le gouvernement le fera-t-il ?

Aubay

40 ans après la dissolution des « Asso » Fc, le Bénin veut-il tout recommencer ?

Il y a 40 ans, le gouvernement révolutionnaire avait décidé de dissoudre les clubs existants pour les faire remplacer par des clubs provinciaux. Après les premiers grincements de dents, la mayonnaise pris. Les résultats et la passion ont suivi…

Chaque chef-lieu de département avait ainsi son club. L’armée, l’université ou encore la société nationale de commercialisation du pétrole ont rejoint ensuite l’élite. Entre 1977 année de création des clubs provinciaux (actuels départements) et 1987, les clubs béninois ont eu de meilleures performances au plan africain. Attirants – en ce qui concerne les Dragons et les Requins – les meilleurs de la sous-région. L’emblématique Abédi Pelé (photo) est une icône forte de cette faste période du football béninois. La douloureuse réforme révolutionnaire du football a accouché d’un engouement certain. Les 25.000 places du stade de l’Amitié étaient régulièrement combles lors des derbies entre les Requins de l’Atlantique et les Dragons de l’Ouémé. Cet engouement s’est effrité dès 1990 pour ne laisser place aujourd’hui qu’à des stades fantômes, surtout à Cotonou. En région encore, faute de distractions, le public est resté plutôt fidèle à ses équipes. Cette déchéance du football des clubs s’est accentuée depuis les années 2000 avec les performances de l’équipe nationale devenue le club de cœur de la plupart des béninois.
Alors, 2015 fera-t-il écho à 1975 pour recréer une nouvelle passion autour du football ? Le défi à relever est très grand. Tous les candidats potentiels à la succession du président Boni Yayi devraient commencer à se pencher sur la question.