Bénin-Sao Tomé : La compo probable, retour d’Ogounbiyi , Gounongbé en pointe ?

Didier Ollé-Nicolle, sortira dimanche, sa deuxième composition officielle à la tête des Ecureuils. Quelques changements attendus notamment sur la ligne offensive par rapport au match aller. Le technicien français va reconduire son 4-3-3 avec une légère modification au niveau de l’organisation.

A priori il n’aura pas de changements sur la ligne défensive. Allagbé devra conserver sa place dans les buts. La défense à quatre sera probablement la même. L’axe centrale Ogounchi – Adénon sera reconduite tout comme Badarou à droite et Oré à gauche.
Au milieu , l’organisation va changer mais le trio restera le même. Mama et Barazé joueront à deux devant la défense, un cran plus haut , Sèssegnon sera en roue libre pour mener le jeu.
Plus haut il aura surement du changement mais il l’organisation reste la même avec un trio. Aligné à gauche à l’aller , Omotoyossi cèdera surement sa place à Ogounbiyi absent à l’aller. A droite Poté va conserver son poste. Dossou restera joker comme au Sao Tome. En pointe Ollé-Nicolle, hésite entre Gounongbé et Aoudou. Ce dernier avait été aligné à l’aller tandis que le second est entré en cours de partie. La configuration reste offensive comme il y a quinze jours

Compo probable : Allagbé- Badarou , Ogounchi, Adénon , Oré- Mama, Barazé , Sèssegnon- Poté , Gounongbé , Ogounbiyi

Géraud Viwami

Bénin – Sao Tomé, Eviter la facilité et finir le boulot !

La victoire 2-0 acquise à l’aller renforce l’idée que la manche retour contre le Sao-Tomé peut passer pour une formalité dimanche prochain au stade Charles de Gaulle de Porto- Novo. Et c’est là que le piège peut se révéler fatale car l’excès de confiance peut tuer dans cette manche retour du 2e tour préliminaire de la Can Maroc 2015

Le public est optimiste, réconforté par le doublé salvateur du capitaine-Sèssegnon au Sao-Tomé il y a quinze jours mais il reste la deuxième partie du boulot à terminer dimanche prochain au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo.
De toute son histoire , le Sao Tomé n’a gagné que deux matches , leur stats n’ont rien d’effrayant mais l’avis des joueurs à l’issue du match aller est tout autre. « Ils ont un jeu fait de petites passes à la brésilienne, on les a bien contenu dans leur temps forts mais ils n’ont rien d’équipe nul ou faible » remarque Jodel Dossou ; Ollé-Nicolle insiste encore plus «  ils sont bien organisés et il viendront jouer ici sans pression ». Et il faut préciser qu’au Sao Tomé , les Ecureuils n’ont trouvé la faille qu’en fin de partie. Il y aura le soutien du public c’est sûre mais pour passer faudra jouer le match avec sérieux et concentration pour le gagner. Même Ollé-Nicolle, le sélectionneur se veut prudent « Il faudra faire très attention »

Le premier qui marque…

Il ne faut pas minimiser l’adversaire, les Ecureuils ont les cartes en main. Le Sao Tomé n’a rien à perdre encore moins après l’échec d’il y a quinze jours. Ce sera le Bénin qui aura la pression devant son public. Et l’ouverture du score sera déterminante. Si les Ecureuils marquent ils seront plus libérés et le Sao Tomé devra marquer au moins trois fois pour passer. Ce ne sera pas si aisé. Par contre si les visiteurs créent la surprise en marquant, la confiance risque de changer rapidement de camp. Il est donc clair que l’ouverture du score sera le tournant du match.
Géraud Viwami

Qualif Can Maroc 2015: L’arrivée du Sao Tomé !

La délégation du Sao Tomé est arrivée à Cotonou, hier vers une heure du matin , les faucons affrontent les Ecureuils dimanche prochain à Porto-Novo pour la manche retour des préliminaires de la Can Maroc 2015. A l’aller les Ecureuils s’étaient imposés 2-0 sur un doublé de Stéphane Sèssegnon.

Entretien exclusif avec Adeoti « Montrer que je suis capable de jouer en Ligue 1 »

Quelques jours seulement après sa signature, le néo-cannais , Jordan Adéoti (25 ans) s’est confié à Bjfoot.com en exclusivité , de son passage à Toulouse en passant par la relance à Colomiers et l’éclosion sous le maillot de Laval, l’international béninois ne cache pas son bonheur et ses ambitions. Entretien.

Finalement sept ans après votre départ de Toulouse , vous allez
finalement découvrir la Ligue 1, c ‘est un objectif atteint ou un rêve
de gosse devenu réalité ?

C’est un rêve devenu réalité, après mes saisons au TFC, je ne m’y attendais plus trop à cette carrière, je voulais juste continuer à prendre du plaisir sur le terrain.

Vous étiez déçu de ne pas avoir eu votre chance au Téfécé et d’être parti ?

J’étais très jeune donc encore loin des professionnels, dans une très bonne équipe qui a atteint la finale du championnat de France des -16ans, je n’ai pas trop joué cette année là donc je m’attendais à partir.

Revenons sur votre saison à Laval , vous avez souffert jusqu’au
bout (rires) ????

Oui comme l’année dernière nous avons souffert jusqu’au bout, c’était dur, éprouvant mais on a réussi à s’en sortir malgré les moments difficile et on en est très heureux.

Du point de vue , vie dans le groupe et sur le terrain comment avez
vous vécu cette saison chez les Tangos ?

Je me suis très bien senti dans ce groupe, on s’entendait très bien, l’ambiance était très bonne, on avait qui joué au football sur le terrain et ça se passait bien même si les résultats n’étaient pas toujours au rendez-vous

Maintenant que vous allez fouler les pelouses de la ligue 1, quels
sont vos objectifs ?

Je vais découvrir la ligue 1, mon objectif sera de jouer le plus possible, apprendre vite, prendre de l’expérience et montrer que je suis capable de jouer à ce niveau là.


Parlons de la sélection nationales , On apprend que vous être forfait pour le retour contre le Sao-Tomé ?

Malheureusement non je ne serai pas là pour le retour , mais l’équipe a fait du très bon boulot et la qualification sera au bout j’en suis sur !!

Après Amoros , vous allez découvrir , un deuxième sélectionneur à
la tête des Ecureuils , qu’avez vous ressenti à l’issue de vos
entretiens avec Olle-Nicolle?

Un très bon ressenti avec le coach, je l’ai senti motivé avec l’envie de faire de belles choses avec l’équipe nationale.

En sélection , vous faites désormais parmi des habitués voire des
cadres, vous cotoyez souvent des jeunes locaux , vous avez un regard
particulier sur eux ou bien est-ce qu’il en a qui vous impressionne.?

Je n’ai pas de regard particulier, ce sont des coéquipiers comme les autres, mais j’ai trouve leur niveau de jeu très intéressant pour l’équipe nationale.

Entretien réalisé par Géraud Viwami

Ecureuils: Un guinéen au centre !

La réception du Sao Tomé dimanche prochain sera dirigé par un arbitre guinéen , Sékou Ahmed Touré. Il sera assisté de deux compatriotes , Sidiki Sidibé, Mamady Tere. Le quatrième aussi est guinéen Baba Leno et le commissaire au match togolais du nom de Koffi Degbovi.
Géraud Viwami

Tunisie: Bessan et Zarzis à un point de la Ligue 1

L’ES Zarzis de Jacques Bessan est très proche d’u retour en Ligue 1 tunisienne la saison prochaine. Le club est presque sûre de retrouver l’élite une année après sa descente. A une journée de la fin des play off, Zarzis consolide sa troisième place synonyme de montée grâce au point du nul 0-0 obtenu face à l’Avenir Sportif (18 points 2e). Le leader Djerba 19 points sera aussi promu.
Zarzis quant à lui totalise 14 points + 3, les sang et or ont trois points d’avance sur le 4e , Ben Guerdane 11 points + 0. Un seul point suffira a Zarzis lors de la dernière journée pour garantir sa place dans l’élite. Rappelons que Bessan est le meilleur buteur de son club avec 10 réalisations.
Géraud Viwami

Ecureuils: Ogounbiyi a rejoint le groupe

Après sa fin de saison réussie avec le maintien de son club , Nîmes , Mouri Ola Ogounbiyi a rejoint le groupe de Didier Ollé-Nicole en vue de préparer le match retour contre le Sao – Tomé le dimanche 01 juin prochain.

Transfert: Imorou « Les pays de l’Est ne m’ intéressent pas la priorité c’est la France »

Après deux saisons à Clermont, Emmanuel Imorou (25 ans) est en fin de contrat. Pour France Football.fr, il dresse le bilan de son passage en Auvergne et donne quelques indices sur sa future destination. Interview.

«Emmanuel, vous êtes en fin de contrat à Clermont. Comment jugez-vous vos deux saisons passées en Auvergne ?

A la base, j’étais venu pour me relancer à Clermont car je sortais d’une saison quasiment blanche avec Braga. C’est ce qu’il s’est passé. J’ai fait pas loin de 70 matches (66 en réalité, ndlr) en comptant les matches de Coupe donc le bilan est très satisfaisant. J’ai connu six mois un peu compliqués au début pour me remettre dans le bain de la compétition. Ensuite, ç’a été beaucoup mieux. Ma deuxième saison a été meilleure, j’ai pu enchaîner les bons matches. Je suis très content de ces deux saisons clermontoises.

Avez-vous franchi un cap ?

Carrément ! C’est la première fois de ma carrière où j’ai pu enchaîner autant de matches, donc oui forcément. Quand on enchaîne les matches, on engrange de l’expérience, surtout quand on joue le maintien comme lors de ma première saison ici. Rien ne remplace la compétition et c’est surtout en ça que j’ai été comblé. J’ai eu la confiance du coach aussi, qui m’a mis sur le terrain dès que j’ai été disponible. Je me sens en pleine possession de mes moyens.

Justement, que vous a apporté Régis Brouard ?

Il m’a redonné confiance en moi. Dans les divers entretiens individuels que j’ai pu avoir avec lui, il n’a cessé de me dire ça, qu’il fallait que je joue mon jeu, que j’avais les qualités pour aider l’équipe. C’est en grande partie grâce à lui que j’ai pu progresser.

Et Helena Costa (la future coach de Clermont, ndlr), est-ce un regret de ne pas la connaitre ?
C’est vrai que ça attise ma curiosité. Ce n’est vraiment pas commun, c’est inédit. Ça ne m’aurait pas du tout dérangé d’être coaché par elle. C’est le foot.
«J’ai dû recevoir 4 ou 5 offres»

Pour en revenir à Clermont, êtes-vous d’accord que vous auriez pu faire mieux en Championnat ?

Il y a eu un changement de coach la première saison, il fallait que tout le monde s’habitue à une nouvelle méthode de travail. C’était plutôt normal de jouer le maintien. La deuxième, on avait quasiment le même effectif avec de la plus-value sur certains postes, on avait vraiment moyen de faire autre chose. On a fait une première partie de saison où on doit terminer 5 ou 6e (7e au soir de la 19e journée, ndlr) et ensuite la deuxième partie de la saison a été catastrophique. Au final, on termine à quelques points du maintien alors qu’on n’a pas souvent été mis en danger. Quand on était en forme, on était vraiment difficile à manœuvrer. Il y avait vraiment mieux à faire.

Avez-vous été sollicité pour prolonger à Clermont ?

Les dirigeants ne m’ont pas fait d’offres concrètes car ils savaient que j’avais plutôt envie de quitter le club. Après, ce n’est pas partir pour partir, c’est vraiment pour aller voir au-dessus. Je suis bien à Clermont, je n’ai aucun problème avec le club, j’ai juste envie de franchir un palier.

Savez-vous déjà ce que vous allez faire cet été ?

J’ai des pistes. J’ai envie de rester en France ou peut-être en Angleterre. Je ne ferme pas la porte à l’Italie, l’Espagne ou l’Allemagne, mais ma priorité, c’est la France. Depuis le mois de janvier, j’ai dû recevoir quatre ou cinq offres déjà. J’en ai refusé qui venaient de pays de l’Est (en Bulgarie et en Roumanie, ndlr), ça ne m’intéresse pas du tout. Il y a des discussions. J’espère être fixé le plus vite possible car être dans l’inconnu, c’est toujours embêtant. Après, normalement, être en fin de contrat, ça facilite généralement les choses.»
source:Francefootball

Qualif Can junior 2015 : Malgré le doublé de Suanon, la malédiction continue

Battu à l’aller 2-1 à Pointe-Noire, les Ecureuils juniors ont rendu la pareille aux juniors congolais mais se sont finalement inclinés aux tirs aux buts 3-2. L’aventure s’arrête pour le Bénin, le Congo se qualifie pour le dernier tour.

Les buts

52e : Suanon part tout seul des quarante mètres slalome entre trois défenseurs et conclu d’une frappe aussi puissante que précise du gauche des vingt mètres. Un chef-d’œuvre !
61e : Sur un ballon dégagé dans le dos de la défense congolaise, mésentente entre Ondongo et son gardien, Suanon chipe le ballon dans la surface et marque presque facilement 2-0.
93e : coner congolais tiré de la gauche vers la droite, Deldy Goyi surgit au premier poteau et marque de la tête 2-1.

Homme du match : Abdel Fadel Suanon

Il a réussi à un doublé qui aurait pu être décisif pour le Bénin, Abdel Fadel Suanon a presque porté l’équipe béninoise tout seul. Il était dangeureux sur chaque ballo qu’il touchait et a marqué sur ses deux tirs cadrés du match. Malheureusement les Ecureuils juniors ne font pas le boulot aux tirs aux buts. Dommage !

Le Bénin maudit, Goyi béni

Les Ecureuils juniors se sont cru vite arrivé. Ils menaient 2-0 à une minute du coup de sifflet final, le but encaissé en fin de partie a tout remis en cause. L’équipe était « assommée » à en croire Yessoufou Lafiou l’entraîneur des Ecureuils. Et derrière les congolais ont plus de ressources mentales et l’adresse qui va avec aux tirs aux buts pour décrocher leur billet pour le dernier tour.
A l’image de leur entame de match, les diables rouges juniors ont fini forts. Les béninois méconnaissables durant toute la première période ont subi les assauts congolais, sans cadrer une seule frappe. Tellement ils étaient impuissants.
Les Ecureuils juniors ont été bien meilleurs en seconde période. Oré se signale dès la 46e avec un coup franc sur la transversale. Derrière Suanon signe un doublé sur ses deux premiers tirs cadrés du match. Réalisme impitoyable.
A une minute du terme Deldi Goyi entretient l’espoir avec son coup de casque sauveur. Un coaching puisqu’il était entré en jeu en seconde période. Aux tirs le Bénin paient cher les ratés de Fousséni Youssao , Alex Agoua et l’ultime tir d’Ulrich Quenum sur la transversale.
Le Congo s’impose 3-2 aux tirs buts et passe au tour suivant. L’auteur du but salvateur Goyi coulait des larmes de joies pendant que les béninois étaient abattus sur la pelouse du Stade Charles de Gaulle. C’est la fin de l’aventure, le Bénin ne jouera pas deux Can d’affilée.

Fiche technique
Qualif Can Junior 2015
Aller : Congo – Bénin 2-1 (11 mai 2014)
25 mai 2014 Stade Charles de Gaulle
Arbitre : Bienvenu Sinko (Cote d’ivoir)
Retour : Bénin – Congo 2-1 (3-2 tirs aux buts)
Buts : Suanon (52e ,61e) pour le Bénin, Goyi (93e)

Composition
Bénin
Damilola – Agoua, Houngbedji ( Okpeifa 42e ) , Ogounchi , Oré- Mama , D’Almeida (Tadjou 72e) ,Youssao- Quenum , Koukpo (Ibilola 34e) , Suanon
Coach : Y. Lafiou

Congo
Ndzila- Ebara, Dibekou, Mabiala, Ondongo , Binguila (Loussoukou) , Biassadila (Goyi) , Ganvoula ,Bakaki , Atoni, Ngoma
Coach: Paolo Berritini

Qualif Can junior 2015 : Bénin – Congo, Suanon l’élément qui peut tout changer ?

Battu à l’aller 2-1 à Pointe-Noire, les Ecureuils juniors reçoivent ce dimanche à Porto-Novo, le Congo. Un challenge qui n’a pas l’air si compliqué mais reste piégeur. Les Ecureuils peuvent compter sur la présence d’Abdel Fadel Suanon.

A pointe noire il y a environ deux semaines, les Ecureuils avaient réussi l’entame parfaite en ouvrant le score par Marcellin Koukpo avant de s’effondrer en seconde période. Le but marqué à l’extérieur est un motif d’espoir. Normal. Puisqu’un succès 1-0 sera suffisant pour disputer le troisième et dernier tour qualificatif pour la Can Sénégal 2015.

Les Ecureuils pas fans des remontées

Dans l’histoire des qualifications, les Ecureuils ne sont pas des spécialistes des remontées aussi minimes soient-elles. Les cadets ont essuyés des échecs dans une position similaire en 1998, 2008 et en 2012. La génération d’Ulrich Quenum avaient été battu 2-1 au Gabon mais au retour ils n’ont pas eu la force de refaire leur retard en décembre 2012. Tout comme les juniors de 2008, défaits 2-0 à Cotonou par le Mali, à Bamako la bande à Mohammed Aoudou s’est contenté d’un nul 0-0, insuffisant. En 2010, Emmené par Eustache D’Almeida, les juniors béninois avaient perdu 2-0 à Cotonou et pour le retour à Accra ils se sont écroulés 4-1. Si les Ecureuils juniors sortent les congolais ce sera une première et un exploit évidement.

Lors de la précédente campagne qui a conduit à la qualification du Bénin à la Can 2013, les Ecureuils n’avaient pas perdu un seul match lors des qualifications avec un seul but encaissé.

Suanon, l’élément qui peut tout changer

Sans campagne médiatique, indisponible à l’aller, l’attaquant Abdel Fadel Suanon (18 ans) a rejoint le groupe de Yessoufou Lafiou cette semaine. Un renfort évidement pour une équipe dont le manque de réalisme à Pointe-Noire était flagrant. Le joueur de l’Etoile du Sahel auteur de deux buts en sept matches en ligue 1 tunisienne cette saison ne se prend pas la tête « Je sais qu’on compte sur moi, je ferai le maximum pour être décisif ». Buteur redouté , Suanon surclassé déjà en junior en 2010 et présent dans le groupe des Espoirs lors des éliminatoires des JO 2012 à l’expérience et la qualité pour être l’élément qui pourrait tout changer. Au total, Suanon a déjà disputé neuf matches sous les couleurs nationales et marqué cinq buts. Sa dernière présence c’était au tournoi de l’Ufoa à Kumasi en décembre où il avait fini deuxième meilleur buteur avec trois réalisations en trois matches joués.
Il a une revanche personnelle à prendre sur l’histoire. Il était titulaire avec les juniors de du premier match des éliminatoires de la Can 2013 contre le Côte d’Ivoire à Porto-Novo. Sorti sur civière après un quart d’heure de jeu, il a manqué la suite des qualifications et la Can à cause de sa blessure. Ce dimanche, il sera bien là espérons qu’il aille au bout et qu’il soit l’élément plus attendu.
Géraud Viwami

Transfert: Jordan Adeoti rejoint Caen (Ligue 1)

C’est le deuxième mouvement officiel d’un joueur béninois pour ce mercato, après Gounongbé (Westerlo) , Jordan Adeoti s’est engagé avec Caen futur pensionnaire de Ligue 1 française.

Jordan Adeoti va découvrir la ligue 1 la saison prochaine après deux saisons en Ligue 2 sous les couleurs de Laval. En fin de contrat chez les Mayennais l’international béninois (7 sélections) a signé un contrat de deux ans à Caen , fraîchement promu en ligue 1. En position de défenseur ou milieu relayeur , Adéoti est logiquement récompensé de sa bonne saison. Arrivé Laval à l’été 2012 en provenance de Colomiers (CFA), il est monté en puissance chez les Tangos. 21 matches et un but la première saison , la seconde a été meilleure. 35 apparitions pour deux buts. Il a presque doublé son temps de jeu , passé de 1358 minutes à 3075 minutes sur la deuxième saison. Au total, sur les deux exercices passés à Laval il a disputé 56 matches et marqué 3 buts en championnat. Averti 14 fois et aucun rouge. Après avoir été un artisan principal dans le maintien de Laval qui a fini 16e. A 25 ans , il va découvrir le haut niveau français sept ans après son départ du centre de formation de Toulouse.

Pour l’anecdote , Adéoti avait inscrit son premier but professionnel en septembre 2012 contre… Caen.
Géraud Viwami

Ecureuils: Reprise des entrainements ce matin

De retour à Cotonou , lundi soir après le coup parfait face au Sao – Tomé, les Ecureuils avaient quartier libre jusqu’à hier soir. Ils ont changé de camp de base , désormais logé au Novotel Sèssegnon et ses amis ont retrouvé le chemin de l’entrainement ce matin. Objectif préparer le match retour du dimanche 01 juin.
Géraud Viwami

Après Adjamossi , Seidath Tchomogo annonce sa retraite internationale

Après l’arrière gauche , Anicet Adjamossi en avril dernier , le milieu défensif Seidath Tchomogo (28 ans), actuel joueur d’Al Suwaiq, aussi a annoncé sa retraite internationale. On ne le verra plus sous les couleurs des Ecureuils.

Séïdath Tchomogo a confié qu’il mettait un terme à sa carrière internationale. « En sélection nationale, j’ai déjà fait mon temps. Je vais maintenant laisser la place à la nouvelle génération (…) », a déclaré le milieu de terrain pour expliquer son choix de quitter les Ecureuils. L’actuel sociétaire d’Al Suwaiq club (club de D1 omanaise) a donc joué son dernier match international le 8 septembre 2013 contre le Rwanda (victoire 2-0) dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2014. Cette décision d’arrêter, Séïdath Tchomogo estime l’avoir longuement murie. Mais sa récente convocation devant le conseil de discipline de la Fédération béninoise de football (Fbf) après son refus de participer aux tournois de l’Ufoa et de l’Uemoa organisés en 2013, l’a sans doute négativement marqué au point où il ne pouvait plus poursuivre l’aventure… Agé de 28 ans, Tchomogo (43 sélections, 6 buts) était un leader des Ecureuils depuis ses débuts en sélection nationale en 2003. Il aura disputé les trois Can (2004, 2008 et 2010) auxquels le Bénin a pris part. Mais il a surtout crevé l’écran au Championnat d’Afrique des nations junior disputé en 2005 à Cotonou et à la Coupe du monde de la même catégorie en 2005 aux Pays-Bas. Défenseur appliqué ou milieu de terrain aux frappes lourdes, il était redouté des défenses adverses. . Séïdath Tchomogo a débuté sa carrière avec Lions de Natitingou avant d’évoluer à East Riffa (Bahrein), Al Oruba (Oman) et aux Panthères de Djougou
Avec Axel Epiphane Bognaho

Ecureuils: Barazé et Dossou parlent du Sao Tomé

Après la victoire d’hier , le milieu défensif Seidou Barazé , titulaire et le milieu offensif Jodel Dossou entré en jeu nous parlent du match en exclusivité.

Jodel Dossou

 » Il ne fallait pas les sous-estimer , je trouve personnellement qu’ils ont un niveau respectable avec un jeu fait de petites passes, c’est beaucoup mieux que ce les gens nous racontaient . Heureusement la situation s’est débloquer pour nous. De mon côté je suis rentré un peu après la pause et j’ai essayé de faire le travail , une passe décisive sur le premier but. On n’a trouvé la faille tardivement mais on a fait le boulot, du moins la première partie et on espère le terminer à Cotonou »

Seidou Barazé

 » Globalement c’était positif. On a bien commencé le match , en première période on a vite baissé la pression , là l’équipe adverse a repris confiance. C’était un peu chaud. A la pause le coach nous a fait part de sa déception par rapport au visage qu’on présentait, il nous remonté un peu les bretelles. En seconde mi-temps on a beaucoup poussé et cela à payer. L’entrée de Frédéric Gounongbé aussi a été bénéfique , il a débloqué un peu la situation en occasionnant le pénalty. Nous sommes contents de la victoire. Sans s’affoler il reste le retour à bien négocier »

propos recueillis par Géraud Viwami

Qualif Can Maroc 2015 : Sao-Tome – Bénin , 0-2 , doublé de Sessègnon

Les Ecureuils étaient en déplacement cet après-midi au Sao – Tomé pour le compte de la manche aller du 2e tour des éliminatoires de la Can Maroc 2015, score final 0-2. Doublé du capitaine Stéphane Sèssegnon en seconde mi-temps. Il a ouvert le score à la 78e minute sur une passe de Jodel Dossou qui a effacé toute la défense adverse avant de servir Sèssegnon. Le second but a été inscrit sur un pénalty à la 89e minute obtenu par Gounongbé qui faisait ses débuts avec les Ecureuils. Une première plutôt réussie pour Ollé-Nicolle.
Match retour dans deux semaines au Bénin.

Sao – Tomé : Bem-venido ao Hawks (*)

Pour la première fois de son histoire les Ecureuils affrontent Sao Tomé, un adversaire très prenable pour ce deuxième tour aller des préliminaires de la CAN Maroc 2015 mais à ne pas sous-estimer au risque de tomber dans le piège comme face à l’Ethiopie.

Archipel, lusophone situé à 300 kilomètres des côtes gabonaises et équato-guinéenne, Sao Tomé ressemble plus à destination de vacances que de compétition.
Actuellement, ils ont 163e au classement Fifa et pris part à quatre tours préliminaires de la Coupe d’Afrique (2000, 2002, 2006 et 2013). Ils ont connu aussi, trois tours préliminaires de mondial (2002, 2006 et 2014. Sao- Tomé a disputé son premier match officiel en 1976 et n’a jamais connu de face groupe d’éliminatoires. Le pays est devenu indépendant du Portugal en 1975.
Le dernier match officiel du Sao-Tomé, remonte à juin 2012 lors des qualifications de la Can 2013, défaite 4-2 contre le Sierra Leone.
Les faucons, surnom de l’équipe nationale sont entrainés par un technicien local Gustave Clément Nyoumba.
Au total les jaunes et noirs du Sao Tomé ont livré 21 matches officiels, pour 2 nuls , 2 victoires et dix-7 défaites. 10 marqués et 64 encaissés.

Sans moyen avec deux perles

L’archipel dispose de peu de moyens financiers et s’est appuyé sur le projet Goal de la Fifa pour développer ses infrastructures. Dans sa vision la fédération s’est appuyé sur des jeunes joueurs cadets.
La majorité de l’effectif de la sélection est composé de joueurs évoluant dans le championnat national. Victoria Fc , UDESCAI , Sporting Praia Cruz et 6 de Setembro sont les principaux pourvoyeurs. Mais il compte également deux perles qui évoluent à l’étranger. Jair Nunes , milieu offensif de 19 ans de Tenérife en deuxième division espagnole. Il a plus de temps de jeu avec la réserve. Il est le meilleur buteur actuelle de la sélection avec 3 buts et présenté comme l’icône du foot au pays.
Le second est un attaquant Luis Leal( 27 ans , Photo) , né au Portugal , il porte les couleurs de son pays d’origine. Agé de 26 ans il a effectué toute sa carrière dans le championnat portugais (Sporting , Uniao Leira et Estoril) en 2014 , il a rejoint le club saoudien d’Al Alhi.
C’est un type de match-piège à prendre au sérieux. Les Ecureuils savent qu’il ne faut pas sous-estimer au risque de se faire surprendre comme face à l’Ethiopie en 2012. Faudra déjà commencer par faire un résultat cet après-midi.
Géraud Viwami
(*) Bienvenue chez les Faucons.

Ecureuils : En 4-3-3, Sèssegnon au cœur du jeu, la compo probable

Nous sommes tous curieux de voir la première compo d’Ollé-Nicolle à la tête des Ecureuils. Face au Sao-Tomé cet après-midi, le Bénin devrait évoluer en 4-3-3. Analyse et compo probable.

Voici les tendances qui se dégagent après la dernière séance d’entrainement des Ecureuils au Sao Tome hier devant quelques supporters, des enfants majoritairement, l’équipe devrait évoluer en 4-3-3 dans une organisation plutôt offensive.

Allagbé logiquement

Saturnin Allagbé gardera sa place de numéro un dans les buts. Le gardien de l’Aspac enchaînera son troisième match officiel avec les A. Fabiyi sera remplaçant.

Deux anciens, deux nouveaux

Nana Badarou , occupera le flanc droit de la défense, un poste où il a évolué toute cette saison avec Chelf dans le championnat algérien. Menessou sera relégué sur le banc.
A gauche le jeune Fortuné Oré (17 ans) fera ses débuts en A.
Dans l’axe, c’est un duo expérimental. Khaled Adénon sera associé à un autre jeune Jean Ogounchi . Ce dernier compte une petite expérience internationale puisqu’il était déjà titulaire lors du tournoi de l’Uemoa à Abidjan et l’Ufoa à Kumasi avant d’enchainer avec les juniors contre le Congo il y a une semaine.

Milieu à trois…

L’équipe jouera avec un milieu de terrain à trois. Seidou Barazé , sera aligné en sentinelle devant la défense. Un cran plus haut, Mama Seibou, le capitaine des juniors, va connaître probablement sa première avec les A en position de relayeur. Sèssegnon complète ce milieu à trois en position de meneur jeu. Ollé-Nicolle confie logiquement les clés du jeu à l’ancien parisien. Sessi D’Almeida patientera sur le banc avant de pouvoir faire ses débuts.

…et l’attaque aussi !

Un trio d’attaquants sera chargé d’inquiéter l’adversaire, Razak Omotoyossi devrait être en pointe et Poté à droite sans surprise. A gauche il y a ballottage entre le neo-Ecureuils, Frédéric Gounongbé et Mohammed Aoudou. Seule surprise, Jodel Dossou , auteur d’une bonne double prestation face Mali et le Rwanda récemment , devrait être remplaçant.
La composition officielle sera connue demain vers 13 heures.

Compo probable(Bjfoot) : Allagbé- Oré, Adénon , Ogounchi, Badarou- Barazé , Mama , Sèssegnon- Poté , Omotoyossi, Aoudou.

Géraud Viwami