Avrankou : Ici c’est la violence !

 

Les vieux démons ne se cachent pas souvent loin de leur  temple. Ce dimanche dernier lors de la 6e journée de Ligue 1 , à Avrankou, les supporters du club ont  agressé et blessé le trio arbitral. Et ce n’était pas un coup d’essai.

 

Nous étions dans les derniers instants du match entre Energie et Avrankou , à Avrankou. Les visiteurs obtiennent un pénalty logique suite à un tacle alors qu’Avrankou menait 2-1 . Wagbé Gnonfam  transforme le coup de pied de réparation. 2-2.  La fin du match intervient aussitôt. Début du massacre. Les supporters se ruent sur le trio arbitral. L’arbitre central Richard Houéno a été protégé et peu touché. Par contre son assistant (sur la photo) n’a pas eu de chance, attaqué par les supporters. Il sera admis à l’hôpital de Tanto avec six points de sutures. Sa vie est tout de même hors de danger.  Il a également eu des échauffourées entre Bruno Goudjo, l’entraineur d’Avrankou, qui aurait incité les supporters à se soulever et un dirigeant d’Energie.

Même l’arbitre central a reconnu avoir été protégé par le même Bruno Goudjo , cela ne justifie en rien le caractère ignoble des supporters des verts d’Avrankou.

Avrankou, la récidive de trop

Si les observateurs, habitués au stade béninois s’accordent à dire que le terrain d’Avrankou est réputé difficile pour les arbitres, il est devenu encore plus dangereux ses dernières années. Des supporters survoltés et  parfois incités à s’en prendre aux arbitres souvent en cas de résultats défavorables.

Le 18 mars 2012 lors d’un match de coupe du Bénin retour contre l’Uss Kraké, l’entraineur Bruno Goudjo avait agressé, l’arbitre Euloge Adadja  et le commissaire au match. Des images qui ont fais  le tour du Bénin. Il avait été suspendu un an de toute activité sportive puis réhabilité comme par magie quelques semaines plus tard.

A peine deux ans plus tard voici encore un nouveau cas encore plus effrayant que le précédent toujours à Avrankou. Dans ce massacre où la poignée de forces de sécurités présentes sur le terrain n’a pas daigné assister les personnes agressées, on se demande quelles ont été les dispositions sécuritaires prises par le club pour ce match ?

Avrankou est le club appartenant au nouveau patron du foot béninois, Augustin Ahouanvoebla. Même si ce dernier est déjà monté au créneau demandant à la ligue de fixer les  sanctions méritées.  Fermeture du terrain? Retrait de points ?  La ligue est bien obligée de réagir

2 réflexions sur « Avrankou : Ici c’est la violence ! »

  1. goodbye anjorin! welcom aux nouveaux maitres… Si on ne peut pas faire regner l’ordre parmis ses propres supporter comment veut on organiser le football beninois?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *