Ecureuils : Anjorin impose Mouri et Razak , Dossou écarté

 

Le groupe de Manuel Amoros pour les rencontres de Juin devra accueillir deux nouveaux éléments, Omotoyossi et Ogunbiyi. Le sélectionneur français est prêt à se passer de ces deux joueurs, Anjorin Moucharafou en déciderait autrement.

Aubay

En dix ans le climat des coulisses n’a pas visiblement changé autour des Ecureuils. Entre les joueurs « parrainés » et les profils réellement sélectionnables, les sélectionneurs n’ont jamais eu la tâche facile. Dernière illustration.

La semaine dernière Manuel Amoros a sorti sa liste des 21 joueurs retenus pour les matches de juin contre l’Algérie et le Mali. Le technicien français a décidé de se passer de Mouri Ogoubiyi , blessé à la cuisse et de l’attaquant Razak Omtoyossi en grande méforme et sans compétition depuis plusieurs mois. Sauf qu’à la fédération, ses choix n’ont pas été appréciés ;  Anjorin Moucharafou n’a pas digéré l’absence de ses deux internationaux béninois d’origine nigériane. Aux dernières nouvelles,  Omotoyossi et Ogounbiyi seront bien dans le groupe sans le quitus du sélectionneur.

Dossou, victime collatéral

Dans sa liste initiale Amoros a retenu Jodel Dossou du club africain de Tunis. Le milieu offensif béninois est en grand forme. Titulaire, il a été buteur hier  lors de la défaite des clubistes devant Sfax  1-2 pour le compte la 6e journée des play off du championnat tunisien.

Sauf que la présence du joueur ne serait pas du goût du président de la fédération. Dossou a bien reçu son invitation officielle pour la sélection nationale, mais n’a pas encore reçu son billet d’avion pour rallier Cotonou. Alors qu’une première vague des joueurs expatriés est arrivée hier soir.

De sources proches de la fédération on apprend que  le retrait de Dossou de l’effectif a été fait contre la volonté d’Amoros. Cette même source précise qu’on reprocherait au joueur d’être passé par les Requins et Cifas, deux clubs de l’ancien camp rival de celui qui dirige la fédération actuellement. Il serait tout simplement une autre victime collatérale de la crise qui a secoué la fédération.

Amoros menace de claquer la porte

Le climat est bien tendu entre le président de la fédération et le sélectionneur national. Face à ce jeu de pouvoir réalisé contre sa volonté sur la liste des Ecureuils, le sélectionneur national menacerait de déposer sa démission avant même les matches de juin. Alors que son contrat expire en fin d’année prochaine, Amoros joue quasiment sa carrière à la tête des Ecureuils sur ses matches de juin. Pas sûr qu’il reste après non plus.

 

 

 

 

Club Africain de Tunis : Dossou buteur

Jodel Dossou a été titulaire hier lors de la 6e journée des play off du championnat tunisien. Dossou a bien saisi sa chance auteur d’un match impeccable , il a même été buteur. Malgré l’exploit de Dossou , les clubistes se sont inclinés 2-1.

Transfert : Koukou décroche un contrat longue durée avec Niort

 

Arrivée à Niort en janvier dernier pour une pige de six mois, le milieu défensif béninois Djiman Koukou a convaincu le club qui vient lui offrir un contrat de trois ans jusqu’en 2016.

 

Non conservé par le Beira-Mar, première division portugaise en juin 2012, Koukou Djiman a eu du mal à trouver  un point de chute malgré sa bonne saison réalisée avec  Belenenses en D2 portugaise où il était prêté pour la saison 2011-2012. L’ancien joueur de Soleil s’est modestement retranché à l’Us Montélimar en DH en attendant le mercato d’hiver. Hubert Vélud, son ancien coach à Créteil avait tenté de l’enrôler à l’Entente de Sétif en Algérie sans succès.

Koukou effectue un essai concluant avec Niort en janvier dernier. Le chamois niortais lui propose un contrat de six mois. Le rigide milieu béninois  se fond vite dans la masse et prouve sur le terrain. L’ancien joueur d’Evian enchaine et devient même  titulaire sur les sept derniers matches de la saison. Son apport a été bénéfique pour le maintien du club en ligue 2 française.  Au total il a joué 9 matches soit 566 minutes suffisant pour convaincre la direction pour lui offrir un contrat de trois ans jusqu’en juin 2016. Il a déjà joué en France à Evian (2009-2010) et Créteil (2010-2011).

Une belle occasion de se relancer pour l’international béninois de 23 ans.

Géraud  Viwami

Ecureuils : Un revenant, des nouveaux venus et des cadres absents

 

Après la pré-liste de 30 joueurs sortie début mai, Manuel Amoros a finalement rendu public une liste finale de 21 joueurs pour les deux rendez-vous du mois de juin contre l’Algérie à Porto-Novo et le Mali à Bamako (9 et 16 juin). On note principalement le retour d’Oscar Olou et la première sélection des défenseurs locaux  Nana Nafiou Badarou et Didier Sossa.

Manuel Amoros n’a pas chamboulé son effectif comme on s’y attendait. Le sélectionneur français très critiqué en Juin 2012 pour n’avoir retenu que 18 joueurs pour  trois matches officiels a bien retenu la leçon. L’ancien marseillais élargit son groupe avec quelques surprises.

Dans le rang des gardiens aucune surprise, le trio Saturnin Allagbé, Guillaume Bèmenou et Fabien Farnolle n’a pas été touché. Farnolle exclu en Algérie est suspendu pour le retour. Bèmenou devrait être titularisé, mais une surprise n’est pas exclue, car il est sans club depuis plusieurs mois et auteur d’une rentrée un peu compliquée contre l’Algérie. Par contre Allagbé sort d’un bonne Can avec les juniors et très régulier en championnat. Reste à savoir si Amoros osera le lancer.

En défense centrale, deux  grosses surprises : Didier Sossa (21 ans) des  Dragons et Nana Nafiou Badarou (20 ans) Aspac font leur entrée dans la cour des grands. Sossa est notamment passé par l’Uss Kraké et a déjà joué en sélection nationale cadette, quand à Badarou il effectue son retour au bercail après ses débuts au Cameroun où il a été formé. Ses deux jeunes défenseurs supervisés à plusieurs reprises par le duo Phillibert-Amoros en championnat sont récompensés de leur bonne saison. L’un d’entre eux devra prendre une place de titulaire aux cotés de Jordan Adéoti dans l’axe de la défense.  Par contre Junior Salomon titulaire en Algérie n’est pas dans le groupe tout comme Seidou Barazé du Mogas.

Sur le flanc droit, Arsène Menessou auteur d’un match très moyen en Algérie devra faire la concurrence avec Fousséni Lazadi de l’Aspac. Le petit lutin formé à Tanéka fait son retour avec les A, qu’il n’a plus fréquenté depuis Mars 2011 et sa titularisation contre la Cote d’ivoire à Accra.

A gauche, la hiérarchie est connue entre le clermontois Emmanuel Imorou et l’ancien bordelais Anicet Adjamossi.

Olou le grand retour, Jodel Dossou appelé

En quête d’un second milieu défensif  dans son groupe, Amoros a préféré rappelé Oscar Olou. Le joueur de Romorantin (CFA, 25 ans, 24 matches 2 buts cette saison) est apparu comme un meilleur choix par rapport à Seidah Tchomogo en perte de vitesse et qui a signé récemment aux Panthères de Djougou.

Sur la ligne offensive, la présence du  jeune ailier Jodel Dossou (21 ans). Bien connu du public pour être passé par les Requins et l’As Tonnerre notamment. Signé  depuis octobre  2012 par le Club Africain de Tunis, Dossou récolte le fruit de ses récentes performances en club. David Djigla est le plus jeune de la sélection.

Pour le reste autour du capitaine Sèssegnon, on retrouve Djiman Koukou, Pascal Angan et Romuald Boco. William Dassagaté, qui était déjà remplaçant en Algérie est aussi dans le groupe.

Gestede va découvrir le Bénin 

Buteur lors de sa première sélection contre l’Algérie, Rudy Gestede découvrira enfin la terre de ses grands-parents. Le géant de Cardiff est déjà annoncé comme le numéro 9 qui manquait aux Ecureuils. Dans son sillage Abou Maiga et Mohammed Aoudou tenteront de se frayer une place même s’il n’y a pas de réelle concurrence.

 

Poté et  Ogounbiyi les grands absents

Amoros sera quand même privé de plusieurs éléments importants.  Trois défections pour blessures. Michael Poté est blessé au genou, Bello Babatundé souffre de problèmes musculaires et Mouri Ogounbiyi  est touché à la cuisse. Par contre Amoros a préféré se passer des services de Razak Omotoyossi sans compétition. Le taureau de Pobè n’a plus livré de rencontres officielles en club depuis son départ de Zamalek. Même s’il a signé récemment avec Syrianska en D1 suédoise, son transfert n’a pas encore été validé. Donc il a accumulé plus de six mois sans jouer la moindre minute. L’autre grand absent est le défenseur Khaled Adénon, suspendu par la Fifa.

Aubay & Géraud Viwami

La liste complète

Gardiens : Farnolle (Clermont), Allagbé (Aspac), Bèmenou

Défenseurs : Sossa (Dragons), Badarou, Fousséni (Aspac),  Adéoti (Laval), Menessou (Louviere Centre), Imorou (Clermont), Adjamossi (Locminé)

Milieux : Koukou (Niort), Olou (Romorantin), Sèssegnon (Sunderland), Angan (Belouiziad), Dassagaté (Mogas), Djigla (Onze créateurs), Dossou (Club Africain) , Bocco (Accrinton Stanley).

Attaquants : Aoudou (Meknès), Gestede (Cardiff) , Maiga (Saint-Malo)

 

 

 

Ecureuils : Mouri Ogunbiyi et Omotoyossi ne verront pas Porto-Novo

 

 

 

Capitaine à Blida face à l’Algérie fin mars, Mouri Ogunbiyi à son retour en club, s’est blessé, connaissant une fin de saison loin des terrains avec Nîmes olympique. Omotoyossi, piégé encore par les règles du mercato est resté sur le carreau depuis des mois. Pour le mois de juin et ses enjeux sportifs et politiques dans l’antre des Ecureuils, ces deux absences feront débat…

Photo : mouri

Aubay

Une sélection nationale sans Mouri Ogunbiyi, c’est toujours une affaire compliquée à gérer. Celui qui est le plus capé de la sélection béninoise a connu depuis quinze ans, des hauts et des bas dans les arcanes des Ecureuils. En fonction des entraîneurs, des dirigeants de la fédération, et même des ministres, Ogunbiyi peut être traité différemment et peut même se comporter différemment. Son histoire est comme ça et ne changera plus. Le plus titré des footballeurs internationaux béninois aura son ombre qui hantera les esprits en ce mois de juin. La raison est simple : blessé, son cas a fait l’objet de nombreux débats et pressions avant la liste définitive. Cette icône nationale, mais surtout prince de Porto-Novo devrait calmer le jeu. Politiquement (dans la sphère du foot), on ne peut jouer un match à Porto-Novo et prétendre le gagner sans Mouri Ogunbiyi. « Son » public historique ne le comprendrait pas. Sa ville dont il a porté les couleurs à travers les Dragons serait-elle alors anti-Ecureuils, le temps d’un match ? Voilà autant de raisons politiques qui oblige parfois la sélection à avoir dans ces rangs un tel joueur. Les responsables de la fédération à la veille des élections à la Fbf (en août 2013) auraient tout envisagé, sauf cette absence pour un match programmé à Porto-Novo. Un grand match est donc impératif, sinon cela serait vécu comme une double défaite dans ce département majoritairement représenté à la Fbf.

 

A chaque clan son tour…?

A Blida en mars dernier, Sessègnon était absent. Une blessure polémique, jugée diplomatique, même si Amoros a certifié que le Black Cat n’était pas réellement en mesure de jouer. Ogunbiyi a donc hérité du brassard, et Omotoyossi, a pu malgré tout, obtenir une vingtaine de minutes. Dans la guerre des chefs, bien réelle, mais toujours niée au sein de la sélection, les Ecureuils d’origine nigériane semblent affaiblis pour les enjeux de juin. Avec Omotoyossi qui n’a pas pu s’engager avec Syrianska en D1 suédoise, la petite forme d’Ogunbiyi et la mise à l’écart de Salomon Junior, cela fait beaucoup. Et pourtant, c’est sur eux que comptait la fédération pour mobiliser le public de Porto-Novo, loin de la cosmopolite Cotonou et de ce stade de l’Amitié si difficile à remplir et à faire vibrer en temps de disette de résultats. En face, Sessègnon de retour en sélection après avoir manqué le rendez-vous de Blida sera présent avec sa légion ivoirienne (quoique privé d’Adénon et de Poté).

A la fédération, on doit commencer à être agacé par la liste de Manuel Amoros, qui cette fois-ci, a semble-t-il, montré des velléités d’indépendance. Il lui faudra mener son équipe au succès en juin, car pour lui, les matches sont désormais comptés à la tête des Ecureuils…

Aubay

Bénin – Ligue 1 : La Jap championne à deux journées du terme

 

La Jeunesse athlétique de Pobè (Jap) peut célébrer son titre avant même la fin du championnat. Vainqueur 1-0 devant Adjobi à domicile, juste le succès qu’il fallait. La Jap profite surtout de l’échec de son dauphin Dragons à face à l’Asos 1-0. Avec 43 points, ils ne peuvent plus être rattrapés par les oranges et noirs, 2 totalise 32 points et ne peuvent pas refaire un retard de  11 points en deux journées. Les jaunes et bleus de Pobè peuvent sauter les champagnes !

Adjayi Fèmi et les siens offrent ainsi un premier titre au club, trois ans après sa création et son accession en Ligue 1.

Afissou Tamou toujours en tête…

Dans le rang des buteurs Tamou Afissou, l’attaquant du Mogas, muet ce weekend conserve la tête du classement avec huit réalisations. Il devance Onwuka Johnson de l’Aspac 6 buts et Cédric Coréa des Dragons 5 buts.

Qualifications Coupe du monde 2014 – Groupe H : La liste complète de l’équipe

Gardiens: Fabien Farnolle (Clermont, France), Guillaume Bemenou (Chambéry, France), Saturnin Allagbe (ASPAC Cotonou), Steve Glodjinon (USS Kraké)

 

Defenseurs: Arsène Ménessou (La Louvière Centre, Belgique), Anicet Adjamossi (Locminé, France), Emmanuel Imorou (Clermont, France), Junior Salomon (Seme Krake), Femi Adjayi (JA Plateau), Fousséni Lazadi (ASPAC), Jordan Adéoti (Laval, France), Vincent Fanou (ASPAC Cotonou), Seidou Baraze (Mogas 90), Nana Nafiou (ASPAC Cotonou)

 

Milieux: Djiman Koukou (Niort, France), Stephane Sessegnon (Sunderland, England), Pascal Angan (CR Belouizdad), Romuald Boco (Accrington Stanley, England), Seidah Tchomogo (Panthères FC), William Dassagaté (Mogas 90), Mouri Ogunbiyi (Nimes, France), Jodel Dossou (Club Africain, Tunisie), Cédric Corea (AS Dragons), Dider Sossa (Dragons), David Djigla (Onze Createur)

 

Attaquants: Bello Babatoundé (MŠK Žilina, Slovaquie), Abou Maïga (US Saint-Malo, France), Mohamed Aoudou (COD Meknès, Maroc), Rudy Gestede (Cardiff City, Angleterre), Razak Omotoyossi (-), Antonin Oussou (AS Oussou Saka)

Ecureuils : Les rendez-vous de juin

Qualifications Coupe du monde 2014 – Groupe H 

Match Score
2 juin 2012 0 h 00 min Blida
Algérie Rwanda

4 - 0

3 juin 2012 0 h 00 min Cotonou
Bénin Mali

1 - 0

Classement du groupe H

Pos   Equipe J G N D PCT Pts Derniers 5 matchs
0 Logo Bénin 3 1 1 1 0.5 0       
0 Logo Mali 3 2 0 1 0.667 0       
0 Logo Algérie 3 2 0 1 0.667 0       
0 Logo Rwanda 3 0 1 2 0.167 0       

Championnat d’Afrique des nations (Chan)

21/06/2013  Bénin – Ghana

 

 

Qualifications Coupe du monde 2014 – Groupe H : Amoros, le tournant

 

Il y a un an, on lui a reproché d’avoir eu un groupe restreint, un peu juste où parfois des joueurs blessés comme Wisdom Aka s’installaient sur le banc de touche. Il semble avoir tiré leçon. Cette fois-ci, il lui sera reproché d’avoir un groupe trop important pour quelqu’un qui a passé 18 mois à la tête des Ecureuils. Et qui sait que 23 joueurs auraient été suffisants pour peaufiner, affiner des automatismes nécessaires pour deux matches cruciaux.

Une chose est sure, en ratant la coupe d’Afrique des nations, le sélectionneur s’est mis à dos le président de la fédération béninoise de football. Manuel Amoros aux commandes depuis 18 mois, est proche de la fin de son bail de deux ans, et est bien à la croisée des chemins. S’il ne peut sauver complètement sa tête, il lui restera juste à se faire une réputation face à deux grands adversaires pour mieux rebondir, dans six mois, à la fin de son contrat au Bénin. Une qualification pour le mondial étant bien hypothétique, il sait qu’à défaut d’atteindre la ligne d’arrivée, il doit négocier les deux virages d’un difficile tournant.

Qualifications Coupe du monde 2014 – Groupe H : A 23, c’est studieux, à 30, c’est la kermesse ?

 

Le technicien français a tenté à maintes reprises, au lendemain de la défaite 1-3 à Blida en Algérie de défendre son bilan. Il va falloir désormais regarder devant. Et on y est. En convoquant un groupe de 30 joueurs, paritaire entre expatriés et locaux, il a envoyé un signal sur sa connaissance du football national. Mais attention, peut-on bâtir un collectif avec 30 joueurs à l’entraînement ? Peut-être. Mais peut-on créer une ambiance studieuse avec 30 joueurs dans un hôtel où les visiteurs et visiteuses peuvent passer entre les mailles des filets de sécurité? Pas sûr. A 23, c’est déjà difficile de canaliser les tendances festives de joueurs en vacances. C’est donc une sélection à deux vitesses où en réalité 18 ou 20 joueurs sont réellement concernés, le reste faisant le décor.

A 30 joueurs dans un hôtel, ce pourrait être une kermesse. Un mini-bordel où les soirées arrosées peuvent plomber l’essentiel…comme l’année dernière. Au lendemain de la victoire face au Mali, l’équipe était l’ombre d’elle-même pour la suite. C’est face au Rwanda et à l’Ethiopie que cela s’est ressenti.

Qualifications Coupe du monde 2014 – Groupe H : Une équipe parfois capable du meilleur…

 

Sur leurs installations, les Ecureuils du Bénin ont déjà su dominer l’Angola, la Zambie, faire match nul 3-3 face à l’Egypte par exemple. Ces exemples sont des preuves tangibles qu’en mettant en œuvre les grands moyens, tout est possible. En 2007 à Bamako, les Ecureuils avaient réussi à obtenir un bon nul 1-1, même si en juin 2009, ils ont été battus 1-3. Seulement voilà, la coupe du monde au Brésil en 2014 est l’événement le plus attendu par toute la planète et en face du Bénin, les adversaires sont de gros calibres. Le Mali et l’Algérie disposent d’individualités de grande qualité évoluant au haut niveau européen, pendant que le Bénin doit se contenter de Sessègnon ou du néo-Ecureuil Rudy Gestede (Cardiff promu en Premier League anglaise) et de quelques autres qui tentent de se faire un nom dans des divisions inférieures principalement en France. Cette absence de carte de visite est à double tranchant. Elle donne un côté revanchard aux Ecureuils qui savent qu’en se donnant à fond dans des grands matches médiatisés on peut attirer quelques écuries européens. Evoluant dans des divisions moins huppées, ils viennent aussi en juin avec une meilleure fraîcheur physique. Le cas de Sessègnon, suspendu pour les derniers matches de la saison, présente un certain avantage pour la sélection béninoise.

Par contre, l’envers du décor est que dans des matches de grande intensité, les joueurs de divisions inférieures ont tendance à se relâcher dans les derniers instants, quand la puissance du collectif et la qualité du coaching ne sont pas au rendez-vous. Voilà les deux gros points sur lesquels Amoros à un rôle majeur à jouer.

 

Qualifications Coupe du monde 2014 – Groupe H : Amoros et les Ecureuils à la croisée des chemins…

 

Seule une place disponible pour la phase suivante des qualifications de la Coupe du monde 2014 dans chaque groupe. Pour le Bénin, ex-leader relégué au 3e rang derrière l’Algérie et le Mali, la bataille décisive est annoncée pour juin…

Juin nous apporte des victoires et des défaites toujours historiques. Ces 5 ou 6 dernières années, on notera pêle-mêle, le succès face au Togo, sur la route de Ghana 2008, celui face à l’Ouganda dans la bataille pour Angola 2010. 4-1 à chaque fois. On notera la lourde défaite accueillant le début de mandat du ministre des sports Didier Aplogan 2-6 à domicile face à la Côte d’Ivoire en 2011, et la belle victoire 1-0 sur le Mali un an plus tard. Les Ecureuils bien préparés sont capables de signer quelques succès retentissants. Une chose est sure, le mois de juin change toujours le destin d’une sélection nationale surtout en Afrique où il reste un moment crucial dans les qualifications.

Deux rendez-vous officiels sont au programme : L’Algérie à Porto-Novo le 9 juin et le Mali à Bamako le 16 juin. Le Bénin veut y croire, et peut y croire au vu des exploits ponctuels réalisés par le passé à domicile et même à l’extérieur.

Tunisie : Dossou dans le groupe Club Africain face à Sfax

Présent depuis plusieurs semaines dans l’effectif pro du club africain de Tunis, Jodel Dossou a été convoqué pour la 3e journée des play off du championnat contre le Club Sportif Sfaxien ce mercredi. Défaits lors des deux premières journées par l’Etoile du Sahel puis l’Espérance de Tunis les deux grands favoris, le CA est donc dans l’obligation de faire un résultat. Le milieu offensif béninois n’était pas présent dans le groupe de ces deux premières rencontres. Dossou tiendra peut-être sa chance. Il sera probablement remplaçant et pourrait entrer en cours de jeu.

Ligue 2 /36e j : Sans Adéoti , Laval se met en danger

Les Tangos de Laval connaissent une fin de saison très agitée. En effet ils se sont inclinés 2-1 à domicile, sans le défenseur béninois Jordan Adéoti, devant l Gazélec Ajaccio, équipe déjà reléguée en National. Cette 16e défaite de la saison plonge Laval dans la zone rouge avec 36 points, ils ont une seule petite longueur de retard sur le premier non-relégable. Les deux dernières journées seront cruciales : obligation de gagner.

Ligue 2 /36e j : Imorou et Farnolle proche du maintien

En s’imposant 1-0, grâce à une réalisation de Mana Dembélé dans les ultimes instants de la rencontre face Châteauroux, Clermont s’est ouvert la voie du maintien. Le gardien Fabien Farnolle et l’arrière gauche Emmanuel Imorou , titulaire ont pris part à ce succès vital qui permet aux clermontois de totaliser 41 points et d’être classé 15e. Avec cinq longueurs d’avance sur les relégables il manque juste deux points aux clermontois pour être sure de rejouer en ligue 2, la saison prochaine. Sinon C’est presque fait.

Ligue 2 /36e j : Niort se rassure avec Koukou

Toujours concerné par la lutte pour le maintien en ligue 2, Niort a réalisé une superbe opération en déplacement à Sedan, un adversaire déjà condamné à la descente. Une victoire nette 2-0. Le milieu récupérateur béninois Djiman Koukou a connu une nouvelle titularisation et a disputé l’intégralité du match. Les Niortais pointent désormais à la 16e loge avec deux points d’avance sur le premier relégable, Laval à deux journées du terme de la compétition.

Ligue 2 /36e j : Nîmes peut oublier la ligue 1

Battu à domicile 1-0 par le leader monégasque, qui a à l’occasion assuré officiellement sa montée en ligue 1, Nîmes a perdu tout espoir de rattraper la 3e place occupée par Guingamp. Titulaire Ogoubiyi a été remplacé par Hisnane dans les arrêts de jeu. Nîmes a chuté à la 8e place avec 55 points à deux journées de l’épilogue d’une saison sans enjeu désormais.

Ecureuils : Ces locaux qui montent en puissance…

En début de semaine Manuel Amoros a rendu public une présélection de 30 joueurs pour la préparation des rencontres des éliminatoires du Mondial 2014 programmées en Juin prochain contre l’Algérie et le Mali. La moitié des joueurs convoqués évoluent au Bénin. Qui sont-ils ?

 

Jouer en Afrique subsaharienne et figurer dans une présélection de l’équipe nationale A est presque’ un exploit. Manuel Amoros et son adjoint Nicolas Philibert ont parcouru presque tous les travées des stades locaux  pour y dénicher les joueurs locaux les plus performants et réguliers. Pour les rendez-vous décisifs de  juin prochain, l’ancien marseillais a crée la surprise en retenant dans sa présélection 15 joueurs locaux sur 30. A priori les 15 autres joueurs évoluant à l’extérieur sont d’ores déjà sure de figurer dans la liste finale qui ne devrait pas excéder 20 places, cinq places seront donc probablement prises par les joueurs locaux.

Barazé , Salomon , Allagbé , les habitués…

Parmi les quinze locaux deux catégories se dégagent. Il y a les habitués, très régulier en championnat et fréquent dans les petits papiers d’Amoros. En pole position, on citera les défenseur s, Barazé (Mogas) , Salomon (Uss Kraké) , Fanou (Aspac) ; le milieu offensif Dassagaté (Mogas) et le gardien Allagbé (Aspac). Ils étaient d’ailleurs tout de l’expédition algérienne mars derniers.

Badarou , Sossa et les juniors à la mode

Dans la deuxième catégorie on retrouve, ces jeunes joueurs qui sont régulier dans leurs apparitions en première et deuxième division. Certains sont d’ailleurs internationaux juniors. Comme Adjayi (Jap) , Oussou (Asos) , Glodjinon (Uss Kraké ) , Fousséni (Aspac) et Djigla (Onze créateurs). Ils étaient tous à la Can en Algérie en mars dernier et sont en nette progression. Dans leur sillage, on note deux grosses révélations défensives, Badarou (Aspac) , arrière central très puissant et presqu’imprenable et Sossa , l’ancien de l’Us Kraké , qui confirme sa progression sous les couleurs orange et noirs des Dragons. A noter également le retour de Coréa après sa longue blessure.

Le grand retour de Mouri , Poté absent

Dans l’autre moitié de la liste, celle des expatriés rien de surprenant ou presque. Ogounbiyi fera son grand retour sous les couleurs nationales à Cotonou. Capitaine et auteur d’un match exceptionnel à Blida en mars dernier, le milieu offensif nîmois a plus que convaincu Amoros sur son choix. Dans le rang des absences on notera celle de l’attaquant Michael Poté , blessé et du défenseur Khaled Adénon suspendu par la Fifa.

Encadré la liste complète

Gardiens : Farnolle (Clermont/) , Allagbé (Aspac) , Glodjinon (Uss Kraké)  , Bèmenou

Défenseurs : Barazé (Mogas) Sossa (Dragons) ,Badarou, Fanou, Fousséni (Aspac) , Salomon (Uss Kraké) , Menessou (Louvière-centre/Belgique) , Adjamossi (Locminé/France) , Imorou (Clermont/France), Adéoti (Laval/France)

 

Milieux : Adjayi (Jap) Dassagaté (Mogas ) , Tchomogo (Panthères) , Djigla (Onze créateurs) , Coréa (Dragons) Koukou (Niort/France) , Sèssegnon (Sunderland/Angleterre) , Angan (Belouiziad./Algérie) ; Boco (Accrinton/Angleterre) , Ogounbiyi (Nîmes/ France) ; Dossou (Club Africain / Tunisie)

Attaquants : Gestede (Cardiff), Omotoyossi (Syrianska/Suède), Maiga (Saint Malo/France) , Aoudou (Meknès /Maroc) Babatundé (Zilina/ Slovaquie) Oussou (Asoso)

 

 

 

 

 

 

Transfert: Ulrich Quenum contraint de renoncer à Manchester City ?

Dans notre dernière parution, nous avons évoqué l’intérêt de Manchester City pour le jeune béninois Ulrich Quenum. Depuis décembre dernier, les mois sont passés et le jeune béninois est toujours au Bénin. Pourquoi ?
Plusieurs personnes s’interrogent sur ce qui va devenir l’affaire Ulrich Quenum. Après des accords signés entre sa famille – le jeune footballeur étant encore mineur – et les représentants du club anglais, rien ne semblait entraver l’avenir du meneur de jeu des Ecureuils Cadets 2012. Seulement voilà, le jeune béninois, mis sur la liste de la Can Juniors a repoussé à plus tard son départ pour Manchester City. Les mois passent, la Can une fois disputée, Ulrich Quenum et sa famille semblent objet de pressions. Selon nos sources, le jeune joueur n’a pu honorer les invitations de Manchester City parce qu’il aurait d’autres propositions. Seulement voilà, on ne parle pas encore de très grands clubs du standing de Manchester City, mais de pressions de certaines autorités béninoises qui ont fait du jeune béninois leur vache à lait.
La famille du jeune Ulrich Quenum attend encore des nouvelles, mais rien de vraiment concret.
(A suivre)

Angleterre D1 : Sèssegnon suspendu jusqu’à la fin de la saison

Le rouge écopé par Stéphane Sèssegnon à Aston Villa lors de la déculotté des siens (6-1), lundi dernier, coutera bien chère au béninois. Il a été finalement suspendu pour trois matches, soit les trois derniers de la saison. Sunderland a fait appel sans obtenir gain de cause et sera privé de son leader technique. Une perte de taille pour les Black Cats dans le sprint final.