Quelques morceaux choisis du point de presse du Ministre Didier Aplogan de ce jeudi

Didier Aplogan a expliqué la décision du Conseil des ministres

Expliquer la décision prise par le gouvernement béninois en conseil des ministres le mercredi 25 juillet dernier, telle était la raison du point de presse initié par le ministre en charge des Sports Didier Aplogan. C’était ce jeudi à la salle de conférence du Mjsl. Ici, vous aurez quelques morceaux choisis de la réaction du Ministre à ce point de presse. Lisez ici quelques morceaux choisis du point de presse !

D’entré de jeu, le ministre Didier Aplogan tient à dire ceci « après la décision de la Cour d’appel, certains de vos confrères (en parlant des journalistes) ont voulu avoir mon opinion à ce sujet. Je leur ai dit pour la plupart que je ne voulais pas me prononcer. Je ne voulais avoir une autre position que celle du gouvernement. Maintenant que c’est fait, je peux me prononcer »

Juste après, Didier Aplogan va faire une relecture du communiqué du conseil des ministres aux hommes de la presse dont la teneur est « l’annulation de la passation de service entre Anjorin Moucharaf et Victorien Attolou et le rétablissement d’Anjorin Moucharaf à la tête de la fédération béninoise de football »

Pour le ministre, cette décision est en conformité avec  la constitution du 11 décembre 1990. Les raisons fondamentales qui ont poussé le gouvernement à prendre cette décision est « de permettre aux jeunes de s’adonner au football dans le cadre et les normes institués par la Fifa »

Pour ce qui est de la sanction du Bénin, Didier Aplogan dit « la sanction était sensée tomber aujourd’hui. Mais nous pensons qu’elle ne tombera pas car nous avions pris des contacts avec la Fifa afin d’essayer d’avorter cette suspension »

Malgré que se soit un point de presse, le patron des sports au Bénin a bien voulu répondre à quelques questions. Celles-ci tournaient autour de plusieurs points à savoirs :

–          Le gouvernement n’a-t-il pas violé la constitution en prenant cette décision ?

–          Quels sont les fondements de la décision du gouvernement ?

–          Pourquoi ne pas trouver un consensus vu que l’un (Anjorin Moucharaf) à une légitimité à l’international et l’autre (Victorien Attolou) légitime au plan national ?

–          N’est-ce pas une violation des articles 13 et 17 de la Fifa par le gouvernement ?

–          La rencontre des juniors face aux ivoiriens aura-t-il lieu ?

–          Pourquoi ne voulez-vous pas recevoir le camp Attolou ?

Telles sont les principales préoccupations des medias. Toutes ces interrogations n’ont pas trouvés réponses. Didier Aplogan a plutôt et surtout tenu à donner sa version des faits en refaisant toutes l’histoire de la crise depuis son prédécesseur Modeste Kérékou en passant par sa prise de fonction au Mjsl jusqu’à l’heure de ce point de presse.

« Ce n’est pas moi qui a créé la crise mais les acteurs de la crise eux-mêmes. Victorien Attolou ne symbolisait rien du tout. C’est Sébastien Ajavon est le moteur de la crise. Pendant trois heures d’horloge, je l’ai reçu et proposé de faire un bureau consensuel avec à sa tête Anjorin mais pour lui c’était tout sauf Anjorin Moucharaf. Il a passé tous son temps à me donner des leçons » a déclaré Didier Aplogan.

«  J’espérais que la cour infirme la décision du juge de Porto-Novo mais malheureusement ce ne fut pas le cas » dixit Didier Aplogan au sujet de la décision de la Cour d’appel de Cotonou.

Concernant la prise de position du gouvernement et d’autres préocupations, le ministre dit :

 « Cette décision vient pour sauver les meubles et pour éviter la sanction de la Fifa. Pour la violation des articles 13 et 17 de la Fifa par le gouvernement, c’est possible mais il revient à la Fifa d’en juger ». « On me dit que je n’ai pas voulu recevoir le camp Attolou. C’est un mensonge. C’est lundi à 19 heures que j’ai reçu un coup de fil de ma secrétaire m’appelle pour me dire que j’ai reçu un courrier disant qu’il voulait me rencontrer pour parler du match des juniors et de la coupe de l’indépendance. Et déjà mardi matin sur Canal 3, Bernard Hounouvi est allé dire que je ne voulais pas les recevoir. Alors j’ai donc décidé que ce n’étais pas important de les recevoir étant donné que l’affaire a été porté sur la place publique ».

« Je m’en voudrais de noter que le gouvernement n’a pas touché à la décision de la Cour d’Appel. C’est une décision administrative qui vient régler un problème administratif. On dit que je n’ai pas répondu présent à la passation de service du d’Attolou. Comment voulez-vous que j’y sois si l’épée de Damoclès de la Fifa pendait sur notre tête. Une passation qui a fini encore une fois sur le terrain de Sébastien Ajavon.  Je n’ai rien contre sa personne mais vous voyez pourquoi je dis que seul Sébastien Ajavon peut mettre fin à cette crise » 

«Les discussions se poursuivent pour essayer d’obtenir le report de la rencontre de dimanche. Pour ce qui est de l’équipe, elle s’est préparée. J’ai même appris que treize (13) joueurs ont plus que l’âge requis. J’ai demandé des explications afin qu’on m’apporte des preuves que ces joueurs sont belle et bien dans la tranche d’âge. Car je suis farouchement opposé à la tricherie sur les âges des joueurs ».

Conclusion du Ministre Didier Aplogan

« Je rêve de trouver des solutions consensuelles et définitives dans ce feuilleton à rebondissement. J’ai besoin que notre pays le Bénin s’en sortes. Aidez-nous à régler cette crise »     

Un résumé de Armel ROLENGA KASSAVI

 

Auteur : Rolland

journaliste sportif...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *