Ecureuils Juniors : La préparation tâtonne encore !

A la fin de ce mois de fin juillet, le Bénin jouera la Cote d’ivoire pour le compte du premier tour des Eliminatoires Algérie 2013. Ulrich Alohoutadé, sélectionneur, a déjà entamé sa préparation mais les conditions semblent bien précaires pour le moment.

Ulrich Alohoutadé, sélectionneur des juniors et son adjoint Mathias Déguénon ont bien anticipé sur le coté sportif des échéances à venir pour la sélection. Les deux techniciens depuis près de trois semaines ont déjà passé en revue une cinquantaine de joueurs locaux sélectionnables. Au final, plus de vingt sont resté mais nous sommes encore bien loin du groupe final à en croire  Mathias Déguénon «  Nous sommes obligé de laisser tomber les joueurs qui n’ont pas convaincu au fil des matches amicaux,  et nous avons fait appel à d’autres encore en attendant de trouver l’alchimie idéale ».

A noter qu’en ce qui concerne les joueurs expatriés, on peut signaler les arrivées d’Abdel Bouraima, milieu offensif, en provenance de l’académie de Red Bull au Ghana, Hessou Jonas, arrière gauche polyvalent, de Root Weiss, une académie allemande basée au Ghana aussi.  Wallice Débourou, attaquant évoluant au Etats-Unis aussi a aussi rejoint la troupe.  D’autres joueurs tels que Maxime Zoffoun de l’AsFB au Burkina Faso et Mama Bah Askandalilou de Jomo Cosmos sont attendus en semaine prochaine.

Ghana, Togo, Nigéria des amicaux internationaux 

Dans le plan de préparations trois matches amicaux internationaux sont au programme dont le premier a déjà eu lieu. Le samedi, dernier, avec un groupe vingt joueurs, les Juniors Béninois ont obtenu un nul vierge face à leur homologues ghanéens. Le weekend prochain, ils seront en déplacement sur Lomé pour y défier le Togo avant de conclure par un voyage contre le Nigéria. Des matches qui auront pour objectif d’aider le staff à peaufiner ces semaines de travail.

Aucun suivi administratif  et pas prime pour les joueurs

Au-delà de la volonté affichée du staff technique, ce stage de la sélection ne bénéfices d’aucun suivi administratif. D’abord les joueurs ne sont pas logés en campement, alors qu’ils s’entrainent deux fois par jours. Après chaque séance ils sont livrés à eux-mêmes, alors qu’on parle de sélection nationale quand même. Les équipements laissent à désirer. Enfin ces jeunes joueurs n’ont touché qu’une modique somme en guise de prime de déplacement et puis rien !  Bien qu’ils aient effectué presque trois semaines de préparation et un amical international. Une situation qui étonne plus d’un, un silence coupable de la part du ministère des sports et de la fédération.

Géraud Viwami

Auteur : Rolland

journaliste sportif...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *