Transferts/ Angleterre : Stéphane, file ! Arsenal t’attend !

 

(L’erreur serait de rester à Sunderland)

Les rumeurs circulent, et le béninois clame pourtant sa volonté de rester à Sunderland. Quand on se souvient de sa fin à Paris, cette envie de rester inquiète, et serait même une erreur…

Aubay

Deux ans à Créteil et au Mans pour franchir des caps. Dans toute sa carrière, la progression de Sessègnon a été quasi-régulière, sauf une seule fois : le moment où il a cru qu’il pouvait s’éterniser à Paris et a prolongé son contrat, allant au-delà des deux ans dans la capitale. Six mois après le début de sa 3e saison, le béninois a dû aller au clash. Alors qu’avant sa prolongation de contrat avec le Psg, Chelsea était sur le coup pour quelques 15 millions d’euros. Sessègnon a préféré la stabilité, qui deviendra l’immobilisme puis la chute à Paris. En cause, le recrutement de Néné, la concurrence imposée par Giuly sur le côté droit et la relation avec Antoine Kombouaré. Les années sont passées et le béninois désormais flamboyant à Sunderland semble retomber dans les mêmes erreurs. A 28 ans, Sessègnon n’a pas en fait le temps de se refuser à de grosses écuries anglaises. Le haut niveau ce n’est pas Sunderland et on le sait. Quand on joue en Angleterre, pour compter parmi les plus forts, il faut jouer pour l’une des équipes du big four ou du big five depuis l’arrivée des qataris à Manchester City.

Le moment est bon, et semble favorable pour qu’après 18 mois à Sunderland, le capitaine des Ecureuils pense à aller voir ailleurs. Quelque part où on joue la ligue des champions, grande compétition qui manque à son palmarès. Ou encore ailleurs où on peut gagner une coupe à défaut d’accrocher le titre de champion.

Cela, les béninois en rêvent pour leur champion, leur capitaine, leur diamant. Pourquoi ne voir que les sénégalais, les ivoiriens ou encore les camerounais, les maliens et les nigérians dans de grands matches ? Sessègnon à mon avis, ne devrait pas attendre, car le foot est tant incertain, que deux saisons ne se ressemblent pas. A Sunderland il a confirmé, il faut qu’il file à l’anglaise avant que les choses ne se gâtent de ce côté-là. Stéphane, file ! Arsenal t’attend !

 

Auteur : Rolland

journaliste sportif...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *