Daniel DIDAVI encore butteur…

Très peu utilisé la saison dernière par son club de Stuttgart, le jeune milieu de terrain germano-béninois de 22 ans a été prêté cette saison au FC Nuremberg toujours en bundesliga 1 la première division allemande. Sans être un titulaire indiscutable en début de saison, le jeune footballeur se fait petitement indispensable car souvent décisif quand il entre en jeu. Après 910 minutes de jeu en 15 apparitions dont 10 titularisations et 5 comme remplaçant Daniel DIDAVI en est a 3 buts.
Après son but contrer Leverkusen lors de la 17 ème journée puis contre Mayence le week end dernier lors de la 25 ème journée, le germano-béninois a encore frappé ce week end soit pour la première fois deux journée de suite. Mais son but contre Wolfsburg n’a pas empêché la défaite des siens 1but contre 3. Il faut noter que après 26 journée de championnat Nuremberg est 10 ème avec 31 point a 6 point du premier relégable fribourg. On peut donc dire que le FC Nuremberg s’achemine tranquillement vers le maintient qui est l’objectif de ce promut.
Tout le bien qu’on peut souhaiter a notre compatriote est d’enchainer encore de belles prestations lors des 10 journées de championnat restant. Et pourquoi pas un jour, enfin accepter de venir jouer pour les écureuils dont l’effectif a vraiment besoin d’être rajeunis.

Football/ D2- 11e journée : As Cotonou leader, il le mérite bien !

 L’As Cotonou a repris le pouvoir. Au match nul 1-1 l’As Police alors leader avant la 11e journée, face à Eternel, l’As Cotonou a répondu par une victoire cinglante 5-0 face aux militaires de l’Entente FC.

Les deux matches se sont déroulés au stade de l’Amitié dimanche, l’u après l’autre !

Aubay

Les buts

10e minute : Maxime Sékpé accélère à droite et centre dans les six mètres pour Sidoine Malicki qui se jette au second poteau pour ouvrir le score. Le buteur-maison débloque la situation pour les siens. L’As Cotonou concrétise sa domination 1-0.

35e minute : Tout part des trente mètres, Sidoine Malicki se mue en passeur pour  Aristide Tabi qui file seul au but et bat simplement Adama Nassirou.  2-0.

36minute : Aristide Tabi, aussi, va se muer en passeur, il décale Fofana Mory à droite dans les seize mètres, le gaucher contrôle une fois et ajuste à bout portant le gardien qui avait  mal fermé son angle. 3-0. Le match était déjà plié tant l’adversaire était impuissant ! 

39minute : L’arrière gauche, Soffo Baba va marquer le dernier but de cette première période avec un peu de réussite quand même parce que son centre-tir n’avait l’air de rien mais a fini sa course au fond.

 

65minute : Sidoine Malicki, le meilleur buteur du club va s’offrir son doublé tout seul. A l’entrée des seize mètres, il s’essaye en puissance et trouve le cadre sur un tir à mi-hauteur.  Et c’était le dernier but du festival !

Homme du Match : Sidoine Malicki

Véritable homme de pointe, il a réalisé un match presque parfait avec son doublé, même s’il aurait pu faire mieux en termes de réussite. Il a été le moteur de succès grâce à son doublé et sa passe décisive !

 

Patrick Agbégninou, coach As Cotonou

« On doit rester concentrés pour la suite !»

Je tiens à féliciter mes joueurs, qui ont fait le match qu’il fallait. Et j’en suis heureux. On était plus en place surtout en première période. En seconde période, l’adversaire a été un peu plus présent. Mais on a su les presser haut c’est ce qui a fait qu’on a pu vite marquer.

On a bien fini la phase aller, il faut rester concentrés il reste encore 10 matches à faire. On a déjà connu des temps faibles comme face à l’As Police. Notre objectif c’est la montée en première division.

 

Match nul 1-1 face à Eternel : L’As Police perd le contrôle

Hier l’As Police a perdu son fauteuil à cause du nul 1-1 concédé face à Eternel. Malgré l’ouverture du score de Mamanou Allassane à la 42e, les Policiers perdent leur avantage  au score à la 52e suite à l’égalisation de Francis Houssou.

A quand une vraie DTN dans le football béninois ?

Le match contre l’Ethiopie en dehors de nous révéler un grand gardien de but béninois jusqu’alors inconnu du public sportif béninois doit nous interpeler sur le rôle et l’utilité d’une direction technique nationale dans le football béninois.
Le rôle de la DTN est de former, motiver et encadrer. Donc assurer la relève. Existe-t-il une relève dans le football béninois ? Qui est chargé de suivre ces jeunes talents ?
Que deviendront dans 5 ans daniel gbaguidi, Faiz gbadamassi, nestor kodjia, david biaou, rudy gestede, selomé viktor hounyovi ….
Attendons nous que les coachs expatriés les appellent au compte goutte ?
Et nos centres de formation ? Qui suit ces jeunes talents, qui suit leur carrière ? Qui les confie a des agents dignes du nom ?
Autant d’interrogation a laquelle une vrai DTN pourrait répondre
Si les choses ne changent pas le Benin continuera a produire des talent pour les autres pays .En attendant nous pouvons toujours admirer les prouesses de nos compatriotes en équipe de France tel que Sidney GOVOU, Rod FANNI au football, Isabelle Yacoubou et Ian Mahinmi au basket ball etc…

Ligue africaine des champions d’une année à l’autre : Tonnerres, mieux qu’Aspac ?

 

Bézo Yaovi, l'ex-buteur des Requins revient juste à temps pour renforcer Tonnerres FC

 

Les représentants béninois en croisant des équipes de pays moins huppés au tour préliminaire ont de plus en plus de chances de passer au moins un tour. Tonnerres sur les traces de l’Aspac pourrait faire mieux que le club portuaire.

Aubay

2 buts marqués, 1 seul encaissé en deux matches. L’unique but concédé étant à l’extérieur comme l’Aspac la saison dernière. Même si le calendrier a été inversé, les deux équipes, à une année près ont fait la même performance à ce stade. Nous allons essayer d’analyser les deux équipes pour voir les points communs et les différences.

 

Un rêve commun

Le premier rêveur pour l’Aspac se nome Pierre Hinvi. Il a ses défauts, mais aussi de grandes qualités dans la persuasion des dirigeants du port à revenir dans le football. Le club champion de la première ligue professionnelle lui doit au moins une chose : croire en un rêve. C’est dans la même période quasiment que l’As Tonneres est passée sous le giron de Valère Glèlè. On peut dire qu’il n’est pas un expert en football, mais il aime rêver grand et a des moyens pour cela. Quand à l’utilisation, c’est un autre débat.

 

Les moyens

Tant que l’Océan Atlantique existera, l’Aspac aussi existera, ironise souvent des fanatiques du club portuaire. Les moyens sont colossaux et c’est dans les 200.000 euros (130 millions de Francs Cfa) qu’il faut chiffrer la campagne 2010-2011 du club champion du Bénin en titre. A côté, Valère Glèlè fait office de « nain » financier. Et pourtant, il débourse plus de 60 millions de francs Cfa chaque année.

Mais la chance de l’équipe de Bohicon est qu’elle n’a pas besoin de 15 signatures pour débloquer de l’argent pour une mise au vert !

 

 

La structure dirigeante

Voilà là où les deux équipes ont quelques similitudes. Entre les courtisans qui entourent Valère Glèlè et qui font, défont et refont les staffs et les équipes, et les fonctionnaires pas trop connaisseurs du foot de haut niveau de l’Aspac, les deux clubs sont souvent plombés dans leur élan. Les luttes internes de positionnement, les faux transferts, et même les transferts sans avoir évalué le niveau réel du joueur sont les deux choses les mieux partagées dans ces deux clubs. Les moyens aidant, ils arrivent quand même à pécher quelques sauveurs de temps en temps. Un manager général de bonne culture et ayant connu le foot professionnel serait du pain béni pour les deux équipes, si je me permettais un avis.

 

Les équipes

Si l’Aspac au départ a recruté sur la base d’un centre de formation (Tanéka de Natitingou), Tonnerres Fc s’est longtemps perdu dans la starisation, une méthode à la Manchester City qui a éprouvé les finances du président Valère Glèlè. En clair, l’Aspac a acheté moins cher William Dassagaté, car il était jeune. Alors que Tonnerres a recruté un Jodel Dossou déjà à maturité. Si à l’Aspac, Emile Enassouan est présent au poste depuis 2005, soit 7 ans (à part les 18 mois de l’ère révolutionnaire Gaspoz), Tonnerres Fc a tant changé de staffs que le président lui-même se perdrait à nous citer les noms. Cette instabilité a ruiné le club.

 

Sur la scène africaine

Tonnerres Fc a déjà échoué une fois face à l’Africa sport d’Abidjan il y a quelques années. Son président en a tiré leçon. La preuve est le passage au second tour de l’équipe pour cette participation-ci, à la ligue africaine des champions. L’Aspac par contre a bénéficié d’un programme progressif d’abord en disputant deux tours du tournoi des clubs de l’Afrique de l’Ouest (Ufoa), et aussi en ayant un maître à penser comme Alain Gaspoz.

 

Un deuxième tour gagnant ?

C’est là où l’Aspac s’est cassé les dents. La raison est toute bête : Gaspoz était à Cotonou, et personne ne voulait, dans la structure dirigeante lui acheter un billet pour rejoindre l’équipe en Tunisie. Et pourtant, Gaspoz avait analysé, à l’aide d’un ami, l’équipe de l’Espérance de Tunis. Emile Enassouan, son adjoint, débordé par les pressions internes est passé à côté du match (défaite 0-5), tout comme ses joueurs. La manche retour ayant vu une victoire sans bavure de l’Aspac 2-0 à Cotonou, les dirigeants ont nourri quelques regrets.

Alors, voilà, Tonnerres Fc dans cette situation a les clés pour ne pas commettre les mêmes erreurs de « jeunesse » sur la scène africaine. Les courtisans seront nombreux autour du président Valère Glèlè, mais il reste seul patron. Or à l’Aspac, le président de la section Foot, n’est pas vraiment le « boss », et le président de l’Aspac multisports est toujours le directeur des ressources financières, autant dire, juste un multiplicateur, pas vraiment un fan de foot !

 

L’adversaire : Le Stade Malien

(Match aller 25 mars à Cotonou, match retour 8 avril à Bamako)

Le Stade Malien est une institution du football, un des plus vieilles de l’Afrique de l’Ouest et qui a déjà connu des sommets. Parfois à ce stade, on craint les équipes de l’Afrique du Nord en raison du déplacement coûteux et du climat. Tonnerres Fc ne jouera pas contre ce deux facteurs. Il vaut mieux le stade malien que l’Espérance de Tunis. Mais le Mali reste un adversaire presque’ intime qui connaît bien le Bénin. Tout peut arriver.

 

Football :Dragons FC, à quand le retour à la lumière ?

 

dragons, la gloire perdue...

 

Des présidents se bousculent, mais au bout du rouleau les résultats ne sont pas au rendez-vous, et pourtant, les Dragons restent sur un réservoir énorme de jeunes footballeurs. Eliminés en coupe de la confédération, les Dragons sont loin de leurs passés, loin de tout.

Aubay

 

La présidence

La fortune ne fait pas un bon président. Le cas du club anglais du milliardaire russe Roman Abramovic est là pour l’illustrer. La culture dans le domaine où on investit fait souvent la différence. Aux Dragons, on cherche un président qui peut mettre des millions et qui n’y comprend pas grand-chose. Et pourtant, seule la passion ne suffit pas. Le foot a changé au fil es années, et les présidents au profil d’investisseurs en quête de bénéfices limitent plus ou moins la casse les autres s’essoufflent. Il faudra donc souhaiter à Mathurin De Chacus d’éviter de se ruiner avec les Dragons.

 

Encadrement

Les entraîneurs se succèdent et les résultats restent le même. 6 entraîneurs en deux ans sont passés sur le banc des Dragons, mais les résultats sont restés en dents de scie. La faute à qui finalement ? La question est là, et les réponses tournent autour, sans jamais parvenir à élucider le mystère des Dragons orphelins depuis le décès en 2000 d’un certain Moucharafou Gbadamassi.

 

La direction technique et sportive

Le désert actuel dans l’organisation des Dragons est de plusieurs ordres. Et pourtant, le potentiel humain est important. D’anciennes gloires sont présentes à Porto-Novo sans intervenir dans le management du club. La gestion sportive est donc liée aux humeurs et compétences limitées de ceux qui aujourd’hui gèrent ce secteur du club. Le recrutement est ainsi instable et de faible qualité, au gré des naturalisations fantaisistes de nigérians ou d’ivoiriens. Et pourtant, la région de l’Ouémé est l’un des réservoirs les plus importants du football béninois.

 

Une rude concurrence

Dans les années 1980, un seul club était dans le département de l’Ouémé : les Dragons. 30 ans après, les clubs se bousculent. Avrankou, Us Kraké, Adjobi de Sakété, Jeunesse athlétique de Pobè sont en D1. Ils marchent sur les plates-bandes des Dragons qui ont du mal à faire face à cette concurrence là. Une partie des supporters est donc passée dans le giron des voisins, tout comme les joueurs. Les Dragons ne sont plus attractifs comme avant et tombent dans une certaine banalité. Jouer aux Dragons devient plus un piège dans une carrière, qu’un prestige.

Voilà qui est bien dommage pour le club le plus titré de l’histoire du Bénin, qui vient d’être éliminé en coupe de la confédération. Une compétition dans laquelle on notera au passage la meilleure performance d’un club béninois il y a 24 ans. C’était avec les Dragons.

Aubay

 

 

 

Préparation du tournoi Portelais : Dimension-Foot suit son bonhomme de chemin

 

Ce vendredi après-midi, un gros morceau : le leader  invaincu de la D1 après 11 journées, l’Aspac. L’équipe des moins de 17 ans de Dimension Foot  va passer un cap dans sa préparation du tournoi portelais.

Aubay

Le haut niveau c’est déjà à 17 ans et dans le tournoi portelais édition 2012, le casting ne laisse pas la place à la faiblesse. Pour la première participation d’une équipe béninoise, c’est Dimension Foot qui a été choisi. Encadrés par Béhir Mahamat et Sylvestre Obinné, les  jeunes de moins de 17 ans ont débuté jeudi 1er mars leur préparation face au Mogas, tout doucement. Un test match remporté 3-2 alors qu’ils ont été menés 0-1.

Mercredi 7 mars face à l’Unb, le groupe s’est déplacé à Calavi pour un match sous une forte chaleur. Une défaite 0-2 face à l’équipe de Fortuné Glèlè a permis de voir le travail qu’il reste à accomplir. Deux buts encaissés sur corners. Un à chaque mi-temps. L’équipe qui a enregistré le retour de blessures de plusieurs de ses pièces-maîtresses n’a pas affiché son meilleur niveau de jeu, même si physiquement elle aura tenu bon. Mais à côté des deux premiers matchs disputés sur terre battue face à des équipes de second plan des championnats de D1 et D2, le match de l’Aspac fait office de grand test.

 

Au révélateur de l’Aspac

Mogas club de D1, Unb, club de D2 et cet après-midi, l’Aspac. 11 matches sans défaite, et un leadership sans partage. L’Aspac survole la D1 cette saison, et le choix de Béchir Mahamat ne semble pas anodin « Nous espérons avoir leur meilleur onze entrant pour être bien maltraiter ». Le but n’est pas une victoire, mais évaluer un groupe dynamique où des détails restent à régler avec le 3 avril prochain. Le jeu léché de l’Aspac sur un terrain synthétique stabilisé est comme un profil idéal pour Dimension Foot et ses jeunes en quête d’opposition de qualité. Ce 3e match de préparation en une semaine marque le premier tournant sur la configuration de l’effectif. Les 3 semaines à venir seront cruciales pour le staff technique de Dimension Foot. Une bonne prestation passe forcément par là.

Aubay

 

D2- 11e journée : As Police et As Cotonou, quel leader à la trêve ?

 

Les deux équipes se disputent la tête, et le moindre faux-pas est toujours fatal à l’une ou l’autre. En déplacement à Tchetti le week-end dernier, l’As Cotonou du président Imorou Bouraïma a obtenu le point du nul devant Akanké. Seulement voilà, quand le classement est serré, même un point obtenu à l’extérieur ne fait pas autant de bien. La faute à l’as Police qui a engrangé 3 points d’une précieuse victoire. 23 points contre 22. L’As Police et l’As Cotonou se livrent une lutte sans merci.

L’épisode se poursuit ce week-end et pour connaître le leader de la phase aller, il va falloir attendre dimanche à 18h. En effet, les policiers encadrés par Omer Gbégnon affrontent Eternel à 14 heures au stade de l’Amitié de Cotonou pour tenter de conforter leur place de leader. Juste après, sur le même stade à 16h, les protégés des coaches Patrick Agbégninou et Raoul Zamba vont affronter les militaires de l’Entente Fc. L’As Cotonou devra dominer les militaires pour espérer coincer les policiers au classement !

Aubay

Dimanche au stade de l’Amitié

As Police –Eternel à 14h

As Cotonou-Entente à 16h

Ecureuils d’Europe : Sèssègnon voit rouge!

 

Sunderland a bien obtenu un point précieux  face Newcastle hier mais Stéphane Sèssègnon est tombé dans l’ombre a bien mis les siens en difficultés en se faisant expulsé.

 

Tinhan sauveur

Du coté lumière, Jonathan a quant à lui permit à Montpellier d’arracher un précieux point à Dijon, grâce à son égalisation sur une tête bien placé. Son club reste sur le podium.

Dragons éliminé de la Coupe CAF par l’EFO

 

Après la défaite concédé à Porto-Novo face à l’Etoile Filante de Ouga 1-0. Le miracle n’a pas eu lieu en terre burkinabè, les oranges et noirs ont perdu à nouveau sur le score de 2-0. Le parcours s’arrête à ce stade pour les protégés d’Ulrich Alohoutadé.

Ligue des champions : Mohamed Aoudou propulse Tonnerres en Huitièmes !

 

Mohamed AOUDOU, buteur providentiel de Tonnerres Fc

 

Après le nul prometteur 1-1 ramené de Niamey, il y a deux semaines, Tonnerre, dominateur , s’est imposé face l’As Garde du Niger hier au stade Rene Pleven D’Akpakpa 1-0. Le coup de grâce porte la griffe de Mohammed Aoudou, et c’est suffisant pour obtenir le droit de défier  le Stade Malien Huitièmes.

Aubay

But 

45+1 : sur le coté gauche, Ouro Tanko dépose le centre sur la tête de Mohammed Aoudou, qui , sans sauter ouvre le score de la tête laissant le gardien statique. 1-0.

Autres temps forts

Pour  Tonnerres

20e Mohammed Aoudou prend sa chance des 20 mètres son tir puissant est mis en coner par le gardien nigérien.

55e Jodel Dossou, joue en une touche avec Yaovi Bézo, ce dernier met Aoudou sur orbite dans la surface de réparation, mais le cadre se dérobe pour l’ancien attaquant d’Evian.

85e Agonhossou Iréké, tout seul à gauche dans la surface de réparation, choisit la solution personnelle et vendange au lieu de servir Aoudou au point de pénalty.

88e Chakirou Abikoyè déborde à droite et centre sur la tête de Yaovi Bézo, mais c’est dégagé sur la ligne par un défenseur !

Pour l’As Garde

8e,  Ismaël Idris profite d’un ballon qui traine dans les seize mètres pour décrocher un bolide qui passe juste au dessus de la transversale. Première frayeur pour les locaux.

21e, Ballon mal dégagé dans la surface de Tonnerres, Issiaka Kalinatou surgit et reprend de la tête mais Compaoré ne tremble pas.

22: Romuald Kiki et James Kiki , laissent filer le cuir au profit de Kabirou Waziri qui file au but mais vas se heurté à Compoaré toujours sur ses appuis !.

Ayité sorti sur blessure, Morou exclu

Comme  autres faits marquants on peut également noté la sortie sur blessure du défenseur Rock Ayiré touché à la cuisse et l’exclusion de l’entraineur nigérien, Abdramane Morou , très remonté contre le quatrième arbitre et protestataire.

Homme du match : Mohammed Aoudou

Il a livré un match de grosse facture, très présent sur le front de l’attaque. Il a pesé énormément sur la nigérienne. Son but est logique tout comme le succès des siens.

Équipes

As Tonnerres

30- Rachid Compaoré- 2- Kiki Romuald, 11- James Kiki, 5- Baraze Seidou,4-Rock Ayité (13- Chakirou Abikoyè)  3- Ouro Tanko- 10- Luiozan Getheme, 11- Louis Agonhossou, 17- Arnaud Séka (20- Bézo Yaovi), 14- Jodel Dossou (Dieu Donné Flacandji), 9- Mohammed Aoudou.

Non entrés

1-      Judicael Agbokou, 7- Wagbé Gnonfam, 19- Ousmane Makarimi,12- Anoumou  Agbossou.

Coach ; Kofi Moses

As Garde

16- Pesse Essohouna, 12- Yves Krizoa, 24- Ochapa Sunday , 2- Hassane Alio, 6- Souleymane Sonalia, 13- Ismael Idris (17- Habibou Alimou), 7- Issiaka Kalinatou, 3- Hassane Modi, 21- Abdoul Niang (Djibo Hamidou), 20- Kabirou Waziri25- Issiaka Yahaya.

Non entrés

1-      Moustapha Abdoul, 18- Kabirou Moussa, 27- Abdoul Kader, 11- Anicet Agaounga,16 Ousséni Wahab.

Coach : Abdramane Morou

Réactions

Jodel Dossou, milieu, Tonnerres

« Je suis content de la qualification, on a bien travaillé cette semaine, on a bien préparé le match. On a été déterminé et concentré. On n’a fait le match qu’il fallait. Maintenant il faut penser au tour suivant on va jouer le stade Malien et il faut bien préparer ça aussi »

Mohammed Aoudou le buteur de Tonnerre

« Ce n’était pas facile mais on l’a fait. On a essayé de corriger les imperfections du match aller. On a tout donné et c’est ce qui a fait la différence, je suis évidement heureux d’avoir marqué et surtout fier de la qualification »

Hassane Alio, As Garde du Niger

« C’est vrai qu’on a péché même si je pense qu’on a fait une bonne première mi-temps et que le but encaissé a anéanti nos efforts. il y a pas une grande différence comparé au match aller sauf que Tonnerres a mieux profité de la situation en plus c’est une bonne équipe qui mérite de passer »

Tournoi des U17 de Portel, Boulogne-Sur-Mer (France) : Dimension-Foot invité à un tournoi international

 

 

Pour le centre de formation Dimension-Foot de Christian de Souza, le compte à rebours est enclenché. Début avril, soit dans un mois, les moins de 17 ans seront à Portel dans la banlieue de Boulogne-sur-mer.

 

Aubay

Annoncé il y a quelques mois, la participation d’une académie de foot du Bénin au tournoi de Portel s’est confirmée. Mounirou Daouda, franco-béninois résidant en France qui a fait le lien entre l’organisation et le centre présidé par Christian de Souza n’a pas caché sa satisfaction. «Pour le Bénin il s’agit d’une opportunité de montrer ses jeunes talents. Ces derniers auront l’occasion de jouer face à d’autres styles de foot, bien différents du foot local», explique Mounirou Daouda. Cette compétition qui en est à sa 22e édition accueille pour une première fois le Bénin.

Il faut souligner qu’après Tanéka, Usp et la sélection des 15 ans il y a deux ans au tournoi de Montaigu, c’est la 4efois qu’une équipe de jeunes béninois va évoluer dans un tournoi d’une envergure internationale.

 

Le soutien du ministre Didier Aplogan

«Dès que nous avons informé le ministre Didier Aplogan, il a été ravi de l’invitation et promis son soutien financier à Dimension Foot », se réjouit Mounirou Daouda. Il espère que d’autres partenaires vont suivre pour appuyer ceux déjà disponibles.

 

Des anglais et des biélorusses comme adversaires

FC Gillingham (Angleterre) et Dinamo Minsk (Biélorussie). Si les premiers sont moins connus, les seconds sont de plus en plus en vue sur l’échiquier du foot européen. Dimension-Foot emmené par son directeur technique Béchir Mahamat aura donc fort à faire face à deux footballs différents. Enfin, le Stade Portelais, hôte du tournoi, est également adversaire de Dimension Foot.

 

 

Les groupes

Groupe A: Boulogne-sur-Mer, FC Dieppe (France), Karpaty Lviv (Ukraine), Timisoara Craiova (Roumanie).

Groupe B: Stade Portelois (France), Dimension foot (Bénin), FC Gillingham (Angleterre), Dinamo Minsk (Biélorussie).

 

Début de préparation

Selon nos informations, Dimension-Foot a disputé jeudi matin un match amical face au Mogas. Match gagné 3-2. Les quatre semaines serviront désormais à préparer le déplacement sur la France. D’autres matches devraient suivre pour préparer l’expédition.