Ligue des Champions: L’As Tonnerre face au défi Africain


Ce dimanche, les vert de Bohicon débutent leur campagne Africaine contre l’As Garde du Niger. Un adversaire visiblement mieux préparé qui n’est pas à prendre à la légère.


Valère Glélé, président de l’As Tonnerre, ne cache pas ses ambitions dans ce tournoi continental. Mais la réalité et le rêve ne sont pas toujours liés. Le club s’est donné beaucoup de peine financièrement pour s’offrir un recrutement de taille surtout sur la ligne offensive. Au delà des prestations en demi-teinte en championnat les recrues ont une mission très délicate dans cette compétition où ils sont censés apporter une plus-value à l’équipe.

Il est donc normal d’espérer des nouvelles recrues, un meilleur rendement qu’en championnat car sur la scène continentale, il faudra élever le niveau sur tous les plans. Et c’est justement pourquoi le club a anticipé. Agonhossou, Dossou, Makarimi, Gnonfam, Abikoyè, Kiki et Ayité ont donc la pression. Puisque le club a recruté en vue d’avoir un effectif « Africain » compétitif.

L’Aspac, exemple à suivre et à dépasser ?

En 2007 -2008 avec la génération Angan, l’As Tonnerre avait déjà découvert cette compétition sans arriver à passer le premier tour. Le club a certes acquis de l’expérience mais cela ne garantit rien, puisque tout reste à prouver sur le terrain. Comme l’Aspac l’année dernière qui a réussi à sortir les équato-guinéens de Mongomo, au premier tour, avant d’être éliminé par l’Espérance de Tunis futur vainqueur de la compétition, en 16e de finale. Les portuaires se sont quand même imposé 2-0 au match retour à Cotonou devenant ainsi la seule équipe à avoir défait les Tunisiens durant leur parcours. Le défi que Seidou Barazé et ses amis doivent relever n’est pas aisé mais il faut commencer par y croire puis à se donner pour ne pas avoir des regrets. Tout en ayant à l’esprit la performance de l’Aspac comme repère.

Mohammed Aoudou comme guide

Après une triste série de quatre matches sans victoire, il a remis son équipe sur les rails juste avant le départ pour Niamey. Auteur d’un but et impliqué sur le second qui était un contre-son-camp, lors du dernier succès 2-1 obtenu à Parakou face au Buffles, Mohamed Aoudou a retrouvé ses sensations de buteur juste au moment il le fallait pour faire ses débuts en coupe Africaine. C’est le joueur le plus expérimenté du groupe, passé par Evian il y a deux saisons et international A reconnu, le prodige d’Aplahoué sera le guide des vert. Pourvu qu’il arrive à montrer le droit chemin aux siens.

Géraud Viwami

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *