Bénin / Football – Après la crise de la Fédération : La crise des clubs éclate

 

 

La défection des Requins, Dynamo, Cifas et Mambas Noirs est un coup dur pour le championnat de D1 de transition. Au moment où la D2 s’apprête à débuter avec le lancement samedi prochain, des défections sont envisagées et on semble s’acheminer vers la crise des clubs.

Aubay

Dans certains articles, nous avons fustigé le fait que les subventions soient en baisse et les budgets des clubs en hausse du fait du passage à 16 clubs contre 14 précédemment. Cette défection peut être une occasion…

On peut avoir les yeux plus gros que le ventre, mais on a le droit de dire après quelques bouchées qu’on est repus ! La D1 de Transition aura du mal à gérer 240 matches sur 9 mois et à être de qualité. Les clubs sont sans moyens et les subventions ne sauraient tomber facilement. La crise financière est mondiale et il fallait en tenir compte. 4 clubs ont boudé voire snobé la D1 de transition. La logique de camp et de crise reste donc d’actualité. Après le foot avec deux fédérations, voici le foot sans les Requins, club phare de Cotonou la capitale économique et 3 autres clubs.

 

La double inquiétude à la fédération ?

Sanctionner les 4 frondeurs comme annoncé serait une première source de tensions et d’inquiétude. Les remplacer par 4 autres clubs serait une source de désorganisation des calendriers. C’est la crise des clubs. C’est la crise la plus embêtante sur le chemin de la réconciliation et qui vient prouver que le football est loin d’être apaisé, guéri. La Fédération dont le président est en prison depuis le 27 juillet dernier aura du mal à gérer cette crise-là. Car elle suppose qu’on fasse remonter d’un niveau 4 clubs qui n’avaient pas prévu cela.

Alors voilà, autant les décideurs de la Fédération béninoise de football ont voulu instaurer un championnat à 16, avant de revenir à 14 clubs l’année prochaine, autant ils doivent saisir la balle au bond depuis la fameuse première journée et les séries de défections. Laisser le calendrier tel quel et poursuivre le championnat pour en rester à 12 clubs serait plus sage en effet. La réalité est qu’avec 30 matches, tous les clubs, à part les sociétés d’Etat se posaient des questions. Ces défections peuvent être une porte de sortie pour réduire les ambitions démesurées à la baisse.

Aucune décision officielle n’a encore été publiée, mais il va falloir faire vite pour ne pas affoler le public qui pensait la crise finie. Une chose paraît bien évidente, des défections en D2 seraient prévues. La crise des clubs éclate, un an après celle de la Fédération. Le bout du tunnel est encore loin.

 

Auteur : Rolland

journaliste sportif…

2 réflexions sur « Bénin / Football – Après la crise de la Fédération : La crise des clubs éclate »

  1. La défection de certains clubs n’est que la résultante du règlement subjectif et partisan de la crise. Il fallait absolument s’y attendre. En tout cas, je ne suis pas surpris.
    Demain quand le pouvoir changera de mains, les clubs défaitistes qui auraient été relégué en 3è division, pourraient être à leur tour cooptés pour évoluer dans l’élite.
    Finalement, on dira “A chacun son tour”. Et il en sera ainsi jusqu’à quand?

    Papa Yan

  2. vous nous donnez que des nouvelles de 4 club. Dites nous au moins si les autres clubs jouent les matchs programmés pour eux ou pas.
    Vous nous donnez que panthère et buffles les autres jouent ils?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *