Le Procureur général maintient Moucharafou Anjorin en prison, l’affaire devant la Cour Suprême

 

 

Ils ont annoncé sa libération, mais il est toujours dans l’attente. Au bout de plus de 2 mois, Moucharafou Anjorin et son avocat se tourneront vers la Cour Suprême pour connaître la suite de la libération provisoire.

Aubay

27 juillet 2011, le juge Opinta prend le monde du foot à contrepied en incarcérant le président de la fédération Moucharafou Anjorin. Le 17 octobre, les médias relayent ce qui est la rumeur de sa libération. Seulement voilà, les arcanes de la justice ne sont pas si faciles à franchir. Voici le point.

Libération retardée, reportée ou annulée? Le président de la Fédération béninoise de football restera indisponible au moins quelques jours encore. Le juge d’instruction Opinta du deuxième cabinet du tribunal de Cotonou a refusé de le libérer sous caution. Mais son avocat, a interjeté appel auprès de la chambre d’accusations. Cette dernière a donné un avis favorable à sa mise en liberté provisoire. Un délai de 72 heures était nécessaire pour le pourvoi en cassation. C’est ce qu’a fait le Procureur Général, chargé de défendre les intérêts de la communauté, en saisissant la Cour Suprême. Dernier recours en la matière pour décider d’une libération provisoire ou pas. A cette étape, c’est le Greffier qui aura à rassembler les différents dossiers comprenant le mémoire de l’avocat de Moucharafou Anjorin pour l’adresser à la Cour Suprême. La haute juridiction étudiera le dossier et décidera si elle casse la mise en liberté provisoire prononcée par la Chambre d’accusations ou si elle valide.

L’autre possibilité reste une nouvelle demande devant le juge Opinta en charge de l’affaire dans un délai d’un mois. Mais ceci reste peu probable au vu du refus de ce dernier il y a quelques jours seulement d’accorder la liberté provisoire.

C’est au bout de ce circuit que Moucharafou Anjorin sera à nouveau disponible pour gérer en dehors de la prison les affaires du football.

La libération du président de la Fédération reconnu par le Gouvernement se joue donc dans les plus hautes sphères de la justice et il va falloir prendre son mal en patience.

Aubay

 

 

 

 

 

 

Auteur : Rolland

journaliste sportif...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *