Jeux Olympiques de 2020/ Dépôt des candidatures le 1er septembre : L’association des supporters africains plaide pour la candidature sud-africaine

 

Dans une déclaration lors de la conférence de presse tenue à Durban en Afrique du Sud jeudi dernier, au SOUTHERN SUN, ELANGENI, le comité africain des associations de supporters a dressé le bilan du mondial 2010 et suggéré à nouveau la candidature sud-africaine pour les J.O. 2020.

Aubay-Rolland ZOHOUN

La conférence de presse tenue à la faveur du 123ème Sommet du Comité international olympique marquait aussi l’an 1 de la demi-finale jouée à Durban entre l’Allemagne et l’Espagne.

« La réussite de l’organisation de la coupe du monde 2010 à prouver les exploits du continent Africain  et ses aspirations à accueillir à nouveau un autre évènement mondial sur le sol Africain pour la décennie suivante.

Pendant la Coupe du monde 2010, les Africains ont été unis pour soutenir  le pays d’accueil l’Afrique du Sud», relève la déclaration.

Le COSUA, ayant pour mission l’unité de l’Afrique avait reçu mandat de l’Union Africaine pour mobiliser les citoyens de tous les pays de l’Union Africaine pour supporter les 6 nations africaines participant à la  Coupe du monde. La déclaration souligne la ferveur africaine ressentie autour du Ghana quart de finaliste en 2010.

« Ceci ayant prouvé l’efficacité de la campagne de  l’Union Africaine utilisant le sport comme moyen d’unir l’Afrique», conclut l’organisation sur le sujet.

Après le succès du mondial 2010, les J.O 2020 en ligne de mire

« Apres le succès de la coupe du monde  2010, nous COSUA continuons de travailler pour consolider et mobiliser plus de supporteurs Africains. Nos objectifs sont les jeux olympiques de Londres 2012 et la Coupe du monde FIFA 2014 au Brésil  à court terme et à long terme l’organisation des jeux Olympiques 2020 à Durban.

Pour nous, l’Afrique du Sud 2010, représente le creuset d’intégration sociale de tous les Africains, le point rougissant de toutes les formes de xénophobie et des différences interraciales en Afrique, un tremplin  à la réalisation de l’unité durable, la paix et le développement en Afrique.

C’est devenu l’occasion unique de célébrer une décennie pleine de renaissance panafricaine autour du sport et d’achever l’unité africaine amorcée  en 2010.

Nous comptons beaucoup sur l’organisation d’un autre événement mondial, les jeux olympiques dans cette belle ville de DURBAN», espère la déclaration.

Une assemblée générale continentale pour convaincre le gouvernement sud-africain

L’Assemblée Générale organisée par COSUA est dans le but « d’annoncer au monde entier la solidarité de l’Afrique pour que Durban abrite les Jeux olympiques 2020. »

C’est  dans ce  sens que l’annonce récente  du gouvernement Sud Africain de rejeter l’organisation des jeux Olympiques 2020 à Durban a été reçu comme une grande déception, souligne l’association continentale.

« Nous de la Coalition respectons le gouvernement Sud Africain mais prions le Gouvernement de  reconsidérer sa décision dans l’intérêt des Africains, qui respectent cette nation qui a accueilli un évènement historique.»

Par cet appel nous ne cherchons pas à dénigrer ou saper la politique du Gouvernement souverain d’Afrique du Sud, qui a sans doute pris la décision dans l’intérêt suprême de sa population. Nous notons et apprécions la raison spécifique de refuser l’organisation des jeux olympiques 2020. Le gouvernement souhaiterait mettre les frais d’organisation qui s’élèvent à 50 millions de dollars au profit des besoins sociaux des sud Africains.

500 grandes entreprises africaines invitées à participer aux charges financières

« Le budget financier peut être partagé si toute l’Afrique est mobilisée Nous de  la Coalition d’Unions des Partisans de l’Afrique prendrons l’initiative de le faire.

En nous conformant au rapport statistique de l’Afrique, les 500 grandes sociétés du continent ont augmenté leur chiffre d’affaire à 200 milliard de dollars rien que pour le compte de l’année 2010. Notre initiative est de faire une collette de fonds auprès de ces sociétés qui ont connu un succès énorme, des profits provenant de cette ville qui a abrité la coupe du monde. Ces sociétés doivent donner un pourcentage de leur revenu  au Comité Olympique sud-africain pour supporter et vraiment réussir à organiser les Jeux à Durban en 2020.»

Le COSUA à Durban du 25 au 29 juillet et à Johannesburg pour célébrer Mandela

Du 25 juillet au 29 juillet se tiendra à Durban une conférence regroupant plus de 350 membres du COSUA venus des 53 pays Africains et de la diaspora afin de réaffirmer le soutien à un projet Durban 2020.

Le 30 juillet un Dîner de Gala se tiendra à Johannesburg en l’honneur de l’ancien Président Nelson Mandela qui recevra la distinction d’Icône africaine instituée en 2009, ceci sera couplé avec son 93ème anniversaire.

À ce Dîner de Gala seront invités 50 plus hauts responsables de sociétés, avec un lancement de la collecte de fonds qui s’étendra dans un deuxième temps aux 450 grandes sociétés restantes, précise en substance la déclaration.

Le COSUA souligne la position prise par le Ministre du Sport  M. Fikile Mbalula qui essaye de faire pression sur le cabinet en faveur d’une annulation possible de la décision.

« Avec nos 350 délégués venant des  53 pays africains, nous sommes prêts à prouver notre soutien à l’Afrique du Sud.

Deuxièmement, nous avons l’intention d’impliquer des gouvernements africains, par le biais du  Président actuel de l’Union africaine, Son Excellence, Président Obiang Nguema Mbasogo de la Guinée équatoriale.

Le  COSUA s’apprêt enfin à mettre en branle sa machine de communication en se basant sur les gadgets aux couleurs de Durban 2020 afin de se faire mieux entendre.

« Nous sommes confiants que l’organisation  des  Jeux olympiques 2020 à Durban  ne sera pas  une perte, parce qu’il y a une chance énorme de succès, venant du pays et de la ville qui ont tant marqué la coupe du monde 2010 », signale le message.

« Le fait que le Comité international olympique lui-même a voté pour accueillir sa 123ème Assemblée Générale à Durban cette année pour la première fois en l’Afrique, est une indication forte que c’est le temps de l’Afrique. Le temps pour le faire c’est maintenant, 2020 nous appelle

 2024 n’aura jamais la chance garantie de succès», conclut une déclaration pleine d’espoir.

Auteur : Rolland

journaliste sportif...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *