Le ministre Didier Akplogan veut bannir l’amateurisme et la gestion personnelle

Publié le: 31/05/2011 15:24:08 UTC

Passation de service au ministère des sports

Le palais des sports a abrité mardi en fin de matinée la passation de pouvoir de Modeste Kérékou à Didier Akplogan Djibodé, nouveau ministre des sports.

 

Aubay

« Sortir les secteurs jeunesse, sports et loisirs des sentiers battus ». La déclaration est ambitieuse et n’a surtout rien de personnel, car le nouveau ministre précise qu’être à ce poste-là n’est « pas une promotion sociale personnelle (…) mais pour accomplir le projet de société du président Boni Yayi. Après avoir tracé le cadre général, Didier Akplogan lance un premier avertissement qui stipule en substance que « l’amateurisme et la gestion personnelle des affaires sportives sont à proscrire ». Troisième étape d’un discours-éclair, l’inévitable match Bénin- Côte d’Ivoire face à la crise fratricide. « J’appelle les différents protagonistes de la crise à se mobiliser pour l’exploit » a lancé le ministre Akplogan avant de demander aux médias de jouer le rôle d’apaisement et mobilisation dans le cadre du match de dimanche.

Enfin, le ministre des sports annonce pour première action une rencontre avec les fédérations et les associations non fédératives pour une meilleure planification. Il exhortera les acteurs à « retrousser les manches pour aller plus loin».

 

Se méfier des groupes d’intérêts et du conservatisme

Avant le ministre entrant, c’est Modeste Kérékou fort de ses 11 mois et 9 jours passés à la tête des sports qui va énoncer les défis « importants et pas faciles » qui attendent le ministre Akplogan. « Les réformes sont difficiles car touchant des intérêts de groupes constitués aux relais insoupçonnables ». Il citera entre autres comme actes attendus, la relecture de la charte des sports et les documents d’application, la poursuite du règlement définitif de la crise au sein de la Fbf, la formation des coaches et des trésoriers des fédérations. Au plan des infrastructures, c’est le stade de Natitingou qui doit mériter les attentions, suggère le ministre Kérékou, ceci en raison de la fête de l’indépendance dans cette ville. Le ministre sortant évoquera aussi les baux litigieux des stades (le stade René Pleven par exemple), et également la pose des sièges au stade de l’Amitié.

En attendant les discours des deux ministres, c’est le message de la responsable du syndicat-maison qui a fait sensation. Madame Mondé évoque les « difficultés de la gestion des hommes dans un environnement de plus en plus corrompu ». Elle « regrette le conservatisme » qui sévit dans ce ministère. Comme il y a 11 mois, elle a conseillé au nouveau ministre de savoir « distinguer le bon grain de l’ivraie ».

Elle fera un clin d’œil à Modeste Kérékou qui aura satisfait « une petite partie des revendications» des syndicats.

 

Didier Akplogan porté par ses réseaux

La passation de service au Bénin est l’occasion de voir les réseaux d’amis et de sympathisants du nouveau ministre. Mardi au palais des sports, on a pu mesurer la densité du gratin réuni pour assister à la prise de pouvoir de Didier Akplogan. La famille, avec le chef des Akplogan Djibodé d’Allada et ensuite le cercle élargi des anciens amis à l’Université. Un réseau bien étendu qui part de la société civile à la fédération béninoise de football ! Le clan des volleyeurs, pas si nombreux, mais si important pour celui qui reste président de la fédération de volley-ball. Et enfin, la plus influente certainement, le clan des désormais ex-collaborateurs du nouveau ministre pendant qu’il était à la présidence de la république. Le cercle est large.

 

6 passations en 6 ans !

En février 2005, au lendemain de la médaille de bronze décrochée par les Ecureuils Juniors à Cotonou, Valentin Houdé a quitté la tête des sports. Jean-Baptiste Edayé l’a remplacé. Ce dernier, en avril 2006 cèdera sa place à Théophile Montcho. Juin 2007 verra Galiou Soglo s’installer aux commandes avant de céder en octobre 2008 le siège à Etienne Kossi. C’est Modeste Kérékou qui en juin 2010 viendra remplacer l’ingénieur des télécoms qui aura géré la Can 2010. Didier Akplogan s’est installé aux commandes et devient le 6e ministre en 6 ans et 4 mois ! La longévité de Valentin Houdé (presque 5 ans) reste un record à battre ! Didier Akplogan pourrait bien le faire, s’il sait s’y prendre…Bonne chance !

Aubay

 

Author: Rolland

journaliste sportif…


Auteur : Rolland

journaliste sportif...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.