Fbf : le ministre Kérékou exige les documents procéduraux

 

Au sujet de l’assemblée générale à la fédération de football

(Lire l’importante décision du ministre Modeste Kérékou )

Des excuses présentées pour une heure et demie de retard, ce qui a amené les journalistes à quitter la salle avant de revenir une fois le ministre installé. C’est l’arrière-cour de la déclaration de Modeste Kérékou. Une première sortie de vive voix dans cette crise qui secoue le football béninois. Le ministre ne commentera pas sa déclaration, mais va situer le cadre juste avant. Il juge sa « déclaration importante et nécessaire » en l’état actuel des choses. Le but étant de « situer les uns et les autres ». Cet appel au calme, à la patience et à la sérénité n’empêche pas Modeste Kérékou de remettre les choses à leur place dans sa déclaration.

« Le ministère des sports n’a pas statué par rapport à l’Assemblée générale extraordinaire du 15 avril», mais compte le faire incessamment. Première mise au point, le « ministère des sports doit se coller rigoureusement aux textes en vigueur dans notre pays ».

Il évoquera ensuite les plaintes reçues au sujet de l’assemblée générale et sa démarche de saisine du président de la Fbf pour avoir les documents préparatoires.  Demande qui n’a pas été honorée par Anjorin. Modeste Kérékou va donc exposer clairement : « la prescription de la Fifa ne dispense pas du respect des normes en la matière ».

On rentiendra enfin la demande expresse du ministre des sports de disposer des « documents procéduraux ayant soutendu l’organisation » de l’assemblée générale.

C’est un équilibrisme du ministre Kérékou entre les textes en vigueur et les engagements internationaux, avec évidemment la peur de suspension par la Fifa.

Aubay

 

 

 

DECLARATION DU MINISTRE DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DES LOISIRS SUR LA SITUATION DE CRISE QUI SEVIT AU SEIN DE LA FEDERATION BENINOISE DE FOOTBALL

Mesdames et Messieurs les journalistes, reporters et communicateurs sportifs,

Depuis le 20 décembre 2010, le football béninois traverse une crise consécutive à la démission de douze (12) membres du Comité Exécutif.

Depuis ce temps, à travers plusieurs actions, le Ministère de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs, de concert avec le Comité National Olympique et Sportif  Béninois, a recherché avec les acteurs concernés les voies et moyens pour une sortie de crise.

      Mesdames et Messieurs,

 

      D’entrée, il faut rappeler que la Fédération Béninoise de Football est une association régie par la loi de 1901. A ce titre,  le règlement des problèmes liés à son fonctionnement interne incombent à ces différents organes statutaires.

Cependant la FIFA a été sollicitée, et cette dernière a recommandé, dans sa lettre en date du 03 mars 2011, l’organisation d’une Assemblée Générale extraordinaire de défiance ou de légitimation des 12 membres du Comité Exécutif cooptés qui devrait se tenir au plus tard le 17 avril 2011.

 

      C’est dans le cadre de la mise en œuvre de cette recommandation de l’instance faîtière que l’Assemblée Générale extraordinaire du 15 avril 2011 a été organisée.    

Suite à plusieurs plaintes reçues au Ministère, mon cabinet a saisi le président de la Fédération Béninoise de Football, organisateur de ladite Assemblée Générale extraordinaire aux fins de mettre à sa disposition les documents ayant servi de base à la convocation et à la tenue de ces assises, étant entendu que la prescription de la FIFA ne dispense pas du respect des normes et procédures y relatives.

      L’analyse de ces documents permettra au Ministre de mieux apprécier la situation, et de statuer sur la régularité de l’organisation de cette Assemblée Générale Extraordinaire.

 

       Par conséquent, je voudrais inviter tous les acteurs du football et tout le peuple béninois au calme et  à la patience, afin que nous puissions gérer dans la sérénité  cette situation qui préoccupe tout le peuple béninois et son Gouvernement.

 

C’est pourquoi mon cabinet déplore l’annonce de la suspension hâtive du championnat professionnel par les responsables de la ligue professionnelle de football sans concertation préalable avec l’autorité de tutelle.

Je saisis cette occasion pour les inviter au dialogue et à revoir leur position.

En tout état de cause, le Ministère a demandé au Président de la Fédération Béninoise de Football EL’ Hadj ANJORIN Moucharafou tout les documents procéduraux ayant sous tendu la convocation et la tenue de cette Assemblée Générale Extraordinaire supervisée par une mission conjointe FIFA/CAF affin d’éclairer et d’apaiser tout le mouvement sportif national.

Toutes ces précautions visent à préserver notre pays d’éventuelles sanctions de la part des instances internationales et surtout à garantir à nos équipes nationales, la poursuite en toute quiétude des compétitions internationales dans lesquelles elles sont engagées.

 

Aussi voudrais-je inviter également les professionnels des média à contribuer à l’apaisement de toute l’opinion nationale et internationale par un traitement professionnel non sélectif de toutes les informations liées à cette crise.

 

      Vive le football !

 

      Vive le Bénin! Je vous remercie.

 

 

Auteur : Rolland

journaliste sportif...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *