Kraké – Mogas : L’analyse du jeu

 

Uss Kraké : Olouchi, choix payant pour Latoundji !

Après une demi-heure de jeu, Moussa Latoundji a vite compris que son équipe souffrait dans l’entrejeu ce qui facilitait l’ascendance de l’adversaire qui jusque là tenait le nul. Il sort Rafiou Hamidou (milieu gauche)  et Olouchi   (milieu défensif) entre. Ce dernier va épauler Coréa dans l’axe, Hounsa glisse à gauche. Cette entrée va stabiliser le jeu des bleus ciels mieux, Olouchi se montre décisif en marquant. En défense, Sylla Alsény paraissait bien lourd pour contrer le virevoltant Suanon qui le malmenait sur chaque accélération. A  la mi-temps il cède sa place à Didier Sossa qui a rassuré. En attaque, Ansoumanou  a fait preuve d’opportunisme sur son but. Par contre son compère Maurice Aladjo a beaucoup couru sans vraiment être dangereux. A noter également les bonnes prestations des internationaux Coréa et Fassassi qui ont été très présents dans l’animation offensive. L’entame du match a été difficile pour Kraké mais ils ont pris l’ascendant progressivement et fini par s’imposer.

Mogas : A dix c’était compliqué

Son coaching a été souvent jugé peu osé. Pour ce match Stanislas Akélé a troqué son 4-4-2 carré habituel contre un milieu en losange avec 3 milieux défensifs (Mazou, Kadodatou, et Tchato)  et un  meneur de jeu, Bébila Loko. Présents sur tous les ballons ils réalisent une bonne entame de match. Ce diable de Suanon s’offre même un but de qualité (18e). Mais au fil des minutes, les pétroliers ont eu du mal à animer offensivement. Puisque cette tâche ne revenait qu’à trois joueurs, Loko et les deux attaquants (Suanon et Viza). Insuffisant n’est-ce pas ? Et puis Amoussou n’a pas vraiment été rassurant sur sa ligne notamment sur le but égalisateur. Il est d’ailleurs sorti sur blessure à la mi-temps. Tout comme Abdel Kader Mama qui faisait ses débuts au poste d’arrière droit sorti juste avant la pause et remplacé par Menongbé. L’affaire sera plus compliquée pour eux après l’exclusion de Mazou (57e) pour accumulation de cartons jaunes suites à des fautes évidentes. L’équipe a manqué de percussion sur les cotés et le coach n’y a pas pensé. La défaite est logique en plus  Kraké a montré plus d’envie surtout en seconde période.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *