L’Aspac fait chuter le Mogas 2-0

william dassagate

(Dassagaté et Owunka, précieux buteurs)

Entre la tourmente administrative et la disette de points, l’Aspac 12e au classement a cloué le co-leader Mogas pour emporter sans bavure le derby le plus attendu de Cotonou cette saison. Dassagaté puis Owunka sont passés par là. 2-0.

Le match

Comme tout derby qui se respecte, l’ambiance était électrique dans les tribunes entre supporters des deux équipes. C’est Tchato qui écope du premier carton jaune après une faute sur Dassagaté. Le ton est donné. En face, le Mogas va obtenir le premier coup franc d’une bonne série. Mikaïla dans les 30 mètres n’en fait pas grand-chose (comme à la 13e minute). La réplique vient de Bouraïma, sur une action en mouvement, l’attaquant excentré à gauche met une balle flottante qui semble franchir la ligne avant le dégagement de Dossougbété et le rebond du sur la transversale. Le débat va continuer sur les bancs de touche et la tribune, l’arbitre n’accordera pas de but (6e minute). Bouraïma à nouveau sert Dassagaté qui frappe mollement dans les 16 mètres (10e).

Après 20 minutes, le Mogas a du mal à composer et enchaîner des passes, mais reste dangereux sur coup franc.

Dans la deuxième moitié de la première période, c’est un tacle de Guendéhou, arrière-gauche pour l’occasion, qui va offrir un coup franc à l’Aspac. Dassagaté expédie le ballon au second poteau pour un coup de tête de Bouraïma qui manque de peu le cadre (22e).

La suite est écrite par Suanon qui affole une deuxième fois (après l’accélération de la 19e minute) la maison bleue et sert Mikaïla. 3e faute de Sakho à environ 20 mètres. Le coup franc est tiré bien au-dessus, de quoi décevoir les supporters (26e). L’Aspac répond quelques minutes plus tard par Capitaine Junior Salomon qui relance Dassagaté seul dans les 16 mètres. Le tir du pied gauche est cadré mais mou. L’Aspac prend une légère ascendance et montre de l’envie à l’image de Lazadi et cette accélération sur 50 mètres qui lui permet d’obtenir un coup franc précieux.

Il y en aura deux autres dans la foulée pour l’Aspac, le Mogas étant acculé. Chaude alert pour Sèwanou sur le premier coup franc. Décomposition du 2e coup franc, et 3e faute sur Bouraïma dans les 20 mètres. Cette fois-ci, Dassagaté prend ses responsabilités et met la balle au fond avant de filer célébrer son but devant des tribunes acquises à son équipe. 1-0 à la 31e minute. Le Mogas est touché. La série de coup franc est portée à 4. Sans suite, puisque ce dernier situé dans les 18 mètres finit dans le mur (35e).

Le Mogas va néanmoins tenter d’enchaîner avec Suanon qui centre cette fois-ci depuis le flanc droit de l’attaque. Junior Salomon met en corner. Comme un symbole, le jeune meilleur buteur, à l’image de son équipe, bute sur une équipe d’Aspac plus rigoureuse et concentrée (39e minute). Sèwanou n’aura pas la passe de Sakibou, car Guendéhou veillait au grain. Son capitaine, Lunel Dossougbété va tenter sa chance sur coup franc. Au-dessus. Après une action dans chaque camp, la mi-temps va intervenir.

Sèwanou voit rouge, Owunka marque le 2-0

A la reprise, le Mogas fait entrer Judicaël Kokodoko et se montre menaçant. L’Aspac a du mal pendant le premier quart d’heure surtout avec le coup de coude de Sèwanou sur Dossougbété, vilain geste rapporté à l’arbitre par un de ses assistants. L’attaquant de l’Aspac quitte ses coéquipiers qui sont ainsi réduits à 10.

L’Aspac ne recule pas. Bien au contraire. Sur un coup franc à 20 mètres des buts de Dotou, Capitaine Salomon va frapper et surprendre le gardien du Mogas qui relâche, sans grande conséquence, Sakibou ayant manqué d’efficacité et perdu son ballon dans les 16 mètres (61e).

Judicaël Kokodoko va presque donner la réplique sur une offensive menée à gauche. Mais Assane Sakho ratisse de justesse et dégoûte le buteur des jaunes qui se préparait à frapper (62e).

Au moment où Zocli cède sa place à Bébila Loko Dègnidé, l’Aspac semble subir le jeu. Sur ces deux fautes et les deux coups francs (66e et 68e) qui s’en suivent, le deuxième est dangereux. Maka frappe et cadre, mais Allagbé capte sans problème (68e).

La bataille du milieu fait rage et l’Aspac va se rassurer en faisant des relances en passes courtes que le public apprécie. Mais une autre faute de Sakho va permettre au Mogas d’obtenir son 7e coup franc. Toujours sans résultat et surtout non cadré (74e).

Le dernier quart d’heure débute avec un duel entre capitaines d’abord perdu dans les airs par celui de l’Aspac qui met ensuite la pression et contraint Dossougbété à se dégager en corner. Fayèmi tire directement au second poteau et effraie le Mogas. Le ballon à effleuré l’angle droit des buts de Dotou (77e).

Dans la foulée, les Pétroliers relancent et il va falloir une sortie d’Allagbé pour enrayer le danger. Lazadi et Salomon veillaient au grain sous la menace de Suanon.

Les dix dernières minutes marquent l’entrée de Johnson Owunka à la place de Sakibou. Sur une action rude où Atchègo dans le rond central finit par gagner son duel, c’est Yolou qui récupère le ballon et relance sur 30 mètres. A la chute, il y a Owunka qui contre le défenseur adverse et part battre Dotou dans une explosion de joie de l’Aspac qui mène 2-0 (83e). Le Mogas est atteint et va tenter de réagir. Mais ce sera par une faute de Capitaine Dossougbété qui écope d’un carton, mais contraint Dassagaté à céder sa place à Waïdi. Ce dernier qui récupère une mauvaise relance et tentera sur un centre en retrait de joindre Owunka. Dotou capte le ballon. Le Mogas en restera là.

L’Aspac remporte sur le terrain le 3e derby face à ses rivaux de Cotonou et ses supporters peuvent se contenter du titre honorifique de champion de Cotonou de la phase aller…Seul bémol, les Requins ont récupéré les 3 points après l’annulation de la licence de Junior Ellissa…

Aubay

Auteur : Rolland

journaliste sportif…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *