Joueur du mois de Novembre / Fadel Suanon : « La star, ce n’est pas moi, c’est le groupe »

 

Elu par notre rédaction « Joueur du Mois de Novembre », Fadel Suanon a répondu à nos questions. De Komondor dans son quartier à Gbégamey jusqu’à la place de co-leader que le Mogas partage avec Tonnerres Fc, il n’omet rien.

De Komondor où vous avez débuté il y a quelques années au Mogas, dans l’élite du football national, qu’est-ce qui a changé ?

Il y a eu le niveau de jeu qui a changé, la D1 c’est autre chose ce n’est pas le même calibre que dans un club de D2 régionale. J’ai acquis de l’expérience.

 

4 Buts contre les Dragons le 6 décembre 2009 et cela a marqué les esprits…

C’était  ma  première titularisation et j’ai confirmé avec mes 4 réalisations et j’ai eu ma place par la suite dans le onze de départ.

Et là, coup d’arrêt, une vilaine blessure vous éloigne des terrains

C’était le match contre les Buffles à Cotonou lors de la 14e journée de la saison dernière. Vers la fin du match, j’ai pris un coup qui m’a éloigné des terrains pendant plus de trois mois. Je suis revenu en fin de saison et j’ai  disputé les deux dernières journées.

 

Et cette saison est une belle histoire jusque-là. Quel est le secret de la réussite du Mogas ?

Il y a surtout le travail qui a changé. On a bien commencé, on a eu une bonne préparation. Le coach Stanislas Akélé sur le terrain comme en dehors, nous conseille bien.  Il nous demande beaucoup de concentration et de discipline. On est unis et cela notre force.

A quel niveau se situe la différence entre la saison écoulée et celle-ci ?

L’année dernière, il y n’avait que les anciens. Cette année, il y a du changement dans le recrutement de nouveaux jeunes joueurs. Et on n’a pas de « star » parmi nous.

 

Justement est-ce que vos 9 buts en 9 matches ne font pas de vous la star du groupe ?

Non, je ne suis pas la star du groupe. Je ne pense pas être la star. L’essentiel pour moi c’est de jouer et de faire gagner mon équipe.

 

Vos objectifs à présent, quels sont-ils ?

J’avais des objectifs mais je ne savais pas que j’allais commencer aussi fort. En Jouant sur le flanc gauche alors que j’étais attaquant, je ne m’attendais pas à réaliser de telles performances.

A présent, mon ambition est de continuer sur ma lancée et atteindre un niveau qui pourra me permettre d’évoluer à l’extérieur.

Les plus sceptiques après le quadruplé de Porto-Novo ont évoqué un coup de chapeau mais surtout un coup de chance…

C’est à eux mêmes d’apprécier tout ce que je fais actuellement. La saison dernière je n’ai inscrit que 6 buts en 16 matches. Cette année je suis revenu en force pour monter que je n’ai rien perdu de mes qualités.

Justement, dimanche prochain sera une occasion de montrer vos qualités contre l’Aspac qui a une des meilleures défenses du championnat…

C’est le match qu’on attend le plus parce que l’Aspac nous a humilié l’année dernière (Ndlr : 4-1 à l’aller et 3-1 au retour). On a encaissé sept buts en deux matches contre l’Aspac. Donc on se prépare. On n’a presque le même style de jeu sauf que l’année dernière on manquait d’organisation. Cette année c’est mieux et j’espère qu’on aura la victoire contre l’Aspac.

Comment appréciez-vous votre mois de novembre ?

C’est un bon mois que j’ai réalisé. Maintenant je dois continuer sur cette base et travailler.

Votre but le plus important

C’est mon but contre les Requins (victoire du Mogas 1-0).

Racontez-nous ce but alors

C’est sur un corner tiré par Olivier (Ndlr : Guendéhou). Il a tiré de façon un peu tendue. La balle est directement venue vers moi. Les défenseurs m’avait oublié, ils ne savaient pas que la balle allait venir vers moi parce que j’étais presque au second poteau, alors qu’ils s’étaient tous placés au premier poteau. Et je place le coup de tête et c’est au fond.

Réalisée par Aubay et Géraud Viwami

Auteur : Rolland

journaliste sportif...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *