Ligue 1 /4e journée : L’ analyse


Quatre clubs signent leurs  premières victoires

Chaque semaine, nous vous proposons une analyse des faits marquants  du weekend de la ligue 1. De la belle opération, en passant par le joueur de la journée, le record et le chiffre.

Géraud Viwami

La belle opération : D. Abomey, Aspac, Panthères et J.A. Plateau

Pour le compte de cette quatrième journée, quatre clubs ont gagné pour la première fois cette saison. Il s’agit de Dynamo d’Abomey, vainqueur de Cifas 1-0, l’Aspac qui a laminé Mambas Noirs 3-0. Les Panthères aussi ont battu les Requins 1-0. Enfin, le promu J.A. Plateau a dominé les Dragons 2-0.

Le joueur : Dassagaté, la gâchette du port

Ce weekend, il a frappé fort en ouvrant son compteur par un doublé. Avec un deuxième but digne des grands,  William Dassagaté, le néo-international A a bien confirmé son statut. Dans son rôle habituel de neuf et demi, Dassagaté a fait parler son réalisme. Il a montré à Gaspoz qu’il peut encore compter sur lui cette saison. Le joueur ne cache pas ses sentiments : « C’est une joie immense d’avoir marqué deux buts ».

Le record : Le duo invaincu

Après quatre journées de compétition, deux équipes sont toujours invaincues. Preuve de leur solidité défensive. Dans ce cercle restreint, on retrouve l’Aspac d’Alain Gaspoz et l’Uss Kraké de Moussa Latoundji.

Le chiffre : 12  buts

Ce weekend, on a compté 12 buts, ça tourne autour de la moyenne.  Mais c’est pauvre quand même ! Et moins bien que la saison écoulée. L’année dernière à la même époque, le championnat comptait 62 buts. Cette saison, après 4 journées, on a 44 buts. Soit 30% en moins. Les attaquants ont-ils les pieds carrés cette saison ?

Pour rappel, la journée est la plus prolifique de la ligue 1 est la 7e journée de saison 2009-2010. On a avait eu droit à  24 buts !

Yoann Djidonou « Je joue, j’ai un club, et certains contrats ne devraient plus trop tarder »

 

Au son des paroles ou des pleurs de ses deux enfants (2 ans pour l’aîné, et 6 mois pour le deuxième), l’un des gardiens de but des Ecureuils lors de la dernière coupe des nations évoque son actualité. Entre les transferts reportés et son éviction de la sélection, Yoann Djidonou nous parle, à cœur ouvert.

A lire bientôt

image : 

http://aubay.skyrock.com/photo.html?id_article=2940392967&id_article_image=2903491

Ligue1-4e journée : Mogas – Uss Kraké 1-1

Onwéré répond à Suanon

C’était le « Big Match » de la journée. Hier au stade de l’amitié de Kouhounou, le  Mogas et l’Uss Kraké, sans vraiment exceller dans le jeu se sont partagé les points.

Géraud Viwami

Les buts

Pour le Mogas

40’Sur le côté droit, Benoit Akpomé lance parfaitement Judicael Kokodoko, dans le dos de Doumbia Zoumana. L’attaquant accélère et pénètre dans la surface de réparation. Kokodoko décroche un tir croisé à mi-hauteur, Chitou Rachad, repousse sur Fadel Suanon qui marque son troisième but de la saison. 1-0

Pour l’Uss Kraké

56’ A gauche, Doumbia Zoumana, tente un slalome dans la défense des pétroliers.  Il finit par coulisser pour Raphael Onwéré, seul devant Awalou. L’attaquant conclut proprement. 1-1

Les autres temps forts

Pour le Mogas

28’ Cédric Coréa perd un ballon dans les 30 mètres adverses. Bébila Loko récupère et lance parfaitement Kokodoko en contre dans le dos de la défense. Chitou sort hors de sa surface. L’international béninois ne réussit pas son tacle. Le cuir revient sur Kokodoko, qui va trouver le cadre. Mais D. Zoumana sauve d’un tacle in-extrémis sur la ligne. Quelle occase !

70’ Décalé a droite de la surface, Abdou Taminou joue le une-deux avec Mazou Aboubakar. Taminou se présente seul devant Sèmèvo dans les six mètres mais il tire au dessus. Incroyable !

78’ Encore Taminou, cette fois-ci c’est à gauche. L’ancien joueur de l’As Police, résiste à Adémola dans la surface. Mais, le cadre se dérobe sur son tir.

Pour l’Uss Kraké

05’ Ousmane Omédé manque  le cadre pour peu. Après avoir  enchainé une demi-roulette sur Dossougbété dans la surface de réparation.

Le jeu de L’Uss Kraké

En première période, ils ont flopé. Leur jeu manquait de vivacité et d’agressivité dans l’entrejeu. Ils ont essayé de prendre par les couloirs. Mais Fassassi et Omédé n’arrivaient pas à passer. Le but encaissé était logique. Du retour des vestiaires, les amis de Coréa ont mis la pression. L’égalisation était méritée. Mais après, les bleus marins de Kraké ont eu du mal en fin de match. L’homogénéité n’est pas encore acquise.  A noter également les sorties sur blessures de Omédé, Séidou et de Rachad Chitou.

Le jeu du Mogas

Les pétroliers ont essayé de faire le jeu comme à l’heure habitude en passes courtes. Mais ils ont  souffert dans la récupération, ce qui  les obligeait à commettre des fautes. Ils ont mené logiquement au score. Mais les pétroliers n’ont pas su gérer leur temps faible aussi. Pour preuve, Kraké a pu égaliser alors que le Mogas subissait le jeu. L’entrée de Giscard Tchato a permis de stabiliser l’entrejeu des pétroliers. Le nul semble être logique.

Les deux équipes

Mogas

Titulaires

16-D. Awalou,14-B. Akpomey,27-L. Doussougbété, 4-R. Agbo, 18-M. Moukaila, 26-B. Dègnidé(5-Tchato 60’), 23-A.Taminou, 17-F. Suanon,2-T. Viza, 9-J. Kokodoko (11-Sogbossi 73’),22-A. Mazou.

Non entrés : 25-J. Doté ,19-O. Guendehou, 15-R. Zocli, 12-K. Bawa

Coach: Stanislas Akélé

Uss Kraké

Titulaires

1-R. Chitou (30-C.Sèmèvo 45’),3-A. Seidou (11-D.Sossa),4-O. Akanni, 21-R. Gbètopkanou,26-S. Adémola,15-O. Omédé (7-Houéssinou 14’),17-R. Onwéré,22-D. Zoumana, 8-C. Coréa,25-D. Fassassi

Non entrés : 9-S. Nanapéré ,18-A. Maiba, 23-M. Aladjo, 20-J. Djidonou

Aspac – Mambas Noirs 3-0 : A.Sakibou et W.Dassagaté relancent les portuaires

Arouna sakibou

C’était un derby cotonois, la rivalité était une réalité. Les deux équipes ont essayés de produire du jeu. L’Aspac a été nettement meilleur et s’impose logiquement, grâce à un but d’Arouna Sakibou et un doublé de « l’inévitable » W.Dassagaté.

Géraud Viwami

Le match a été équilibré sur le plan tactique mais l’Aspac a su faire la différence en concrétisant ses opportunités. La première occasion du match sera pour le champion. Gérard Yolou prend sa chance des 30 mètres suite à un coner mal dégagé dans l’axe. Mais Alla capte sans problème (7e).  L’Aspac est bien entré dans  le match. Les bleus font mal sur les cotés. (21e) L. Fousséni dépose un centre en cordeau sur la  tête de Séwanou qui manque le cadre. La pression est évidente dans le camp des Mambas et ils finiront par craquer. A. Assane,à l’entrée des 16 mètres, offre une merveille d’ouverture à Sakibou à droite. Dans la surface de réparation, l’international béninois contrôle une fois et ajuste Alla d’un tir puissant à ras de terre au premier poteau. Superbe conclusion ! 1-0. Après ce but les Mambas Noirs posent le jeu. Mais ils n’arrivent à se créer  des occasions. A l’inverse des poulains d’Alain Gaspoz. Les Mambas sauvés à deux reprises par deux sorties d’Alla. D’abord à la 33e dans les pieds de Wahidi. Puis à la 36’ devant Sèwanou. Les portuaires regagnent les vestiaires avec ce score étriqué. A noter la sortie sur blessure d’Arouna Sakibou à la 41e remplacé par Yacubu Adamu.

En seconde mi-temps la première occase est encore pour les bleus. (48’) Wahidi éfface son vis-à-vis à droite et centre pour Dassagaté seul au second poteau. Mais il écrase sa reprise de volée.

Juste après les jaunes et noirs vont se créer leur première occasion du match. Niassé Seibou, devance L.Fousséni et  se présente devant Allagbé. L’attaquant va perdre son duel. Enorme occase. (50’). Dans la minute qui suit. Clément Abalo prend sa chance des 25 mètres Allagbé est une fois encore à la parade.

Après cette série d’occasion des Mambas, le jeu va perdre un peu en intensité. Dassagaté  va  en profiter pour  ouvrir son compteur cette saison. (63e)  Allagbé dégage, Sèwanou prolonge de la tête pour Dassagaté qui file en duel   avec Alla.  Il bat tranquillement Alla d’un plat du pied parfait. 2-0.  (75e) Sèwanou bénéficie d’un conte-favorable dans les six mètres. Pourtant seul devant Alla, il manque le cadre. Incroyable !

Dans les arrêts de jeu W.Dassagaté va définitivement plier le match. Tout part d’une touche à droite. Le long de la ligne de la touche.  Il élimine un premier défenseur d’un petit pont. Puis ajuste Alla dans un angle presqu’impossible.  Magnifique !

Homme du match

William Dassagaté (Aspac)

On l’avait qu’il était à suivre sur ce  match. L’ex-pensionnaire, de Tanéka l’a encore prouvé samedi dernier. Son doublé n’est  pas un hasard.Peu influent dans le jeu mais réaliste. Le messie du port à encore frapper fort. Chapeau monsieur !

Les deux équipes

Mambas Noirs

1-L.alla ,2-N.Seibou,4-O.Gantin (13-A.Oshomah 45’),7-C.Abalo,9-T.Bah (F.Coulibaly 37’),14-P.Quenum,15-S.Danha,N.Bio,20-F.Agboéssi,21-D.Soglogbé,25-J.Akakpo (22-R.Abalo 55’).

Non entrés

16-A. Orou, 17-P.Adah, 19-O. Abdoulaye, 27-M.Marouane.

Aspac

30-S.Allagbé, 5-J.Salomon, 15-H.Sako, 23-D.Bissiriou, 13-L.Fousséni, 12-G.Yolou ,14-A. Sakibou (16-Y.Adamu 41’),7-A.Wahidi (9-Bouraima 67’) 6- W.Dassagaté, 17- H. Sèwanou (Kassa 80’)

Non entrés : 11-J. Onwuka, 3-C. Adjé, 2-A. Fayémi, 16-W.Salami,

Réaction

Alain Gaspoz

« C’est amplement mérité »

« Dans l’état d’esprit nous avons fait la concrétisation même si aujourd’hui on a péché dans les duels en un-contre-un devant le gardien .C’est amplement mérité .La différence c’est la concrétisation on travaillé dur cette semaine  devant le but c’est cela qui a porté ces fruits.les joueurs ont été mobiles et présent dans les seize mètres. »

Ligue 1: Tonnerres passe tête, Les Dragons touchent le fond


A Abomey, le Cifas a courbé l’échine devant le Dynamo. Le coup de grâce porte la griffe de Jean-Paul Anato.

A Porto-Novo, le leader Avrankou à chuter face à Soleil deux buts à un. A noter, qu’Isaac Louté a marqué son troisième but de la saison.

Nul vierge à Parakou entre les Buffles et l’As Tonnerres.

A Djougou, les Panthères se sont offert les Requins de l’Atlantique un but à zéro.  Ils signent ainsi leur première victoire de la saison.

Pour finir à Pobè,la J.A Plateau s’est aussi offert une belle victoire devant les Dragons deux buts à zéro.

G.Viwami

Samedi

Aspac –Mambas Noirs  3-0

Dynamo Abomey –Cifas 1-0

J.A. Plateau – Dragons 2-0

Dimanche

Mogas –Uss Kraké 1-1

Buffles –Tonnerres 0-0

Panthères –Requins 1-0

Soleil –Avrankou 2-1

Dassagaté relance l’Aspac !

Enfin le champion se réveille.L’ ASPAC a battu les Mambas Noirs trois buts à zéro.Avec un but d’Arouna Sakibou et un doublé de William Dassagaté ! . Les Dragons ont perdu à pobè devant le JAP 2-0. Enfin surprise ,le Cifas s’incline à domicile devant le Dynamo d’Abomey
(lire les détails dans les heures à venir)
G.Viwami

Ligue 1/ 4e journée: Avrankou(1er) sous pression, l’Aspac joue la relance


Avrankou sous pression, l’Aspac joue la relance

C’est le quatrième virage de la Moovligue 1. Après un mois de compétition. Les clubs ne sont plus en rodage. Le leader Avrankou est donc  sous pression face à Soleil. Pendant que le champion Aspac joue la relance contre les Mambas Noirs.

Géraud Viwami

Samedi

Aspac (10e) – Mambas Noirs (7e)

Les portuaires à la relance

Après un mois de compétition soit trois matches joués. L’Aspac, champion en titre n’a pas encore gagné. Les bleus et blancs du port ont la pression. Ce samedi l’adversaire c’est les Mambas noirs. Impuissants à domicile contre le J.A. Plateau (0-0)  puis battu par le Cifas à Djeffa (2-0).  Béchir Mahamat, est donc resté sur le succès initial acquis à Parakou devant les Buffles. Les jaunes et noirs de Cotonou n’arrivent plus à faire la différence. Dans ce derby Cotonois, le vainqueur va se relancer tandis que le vaincu peut plonger dans le doute.

Joueurs à suivre.

Ludovic Alla, gardien, Mambas Noirs

C’est le dernier rempart d’une équipe des Mambas Noirs à la recherche de ses repères. Ludovic Alla s’est déjà illustré lors  des 3 premières journées. L’international béninois est en forme les attaquants portuaires sont prévenus.

William Dassagaté, milieu offensif, Aspac

Il a souvent délivré son équipe quand elle est en difficulté. William Dassagaté, se révèle comme le guide offensif d’une équipe qui peine à trouver le chemin des filets. Ce samedi sera le moment idéal pour le prouver.

Les autres affiches

Deux autres affiches sont au programme demain, samedi. A Djeffa, le Cifas (6e)  de Jesué Manaépkon reçoit Dynamo d’Abomey (11e). Les jaunes de Cifas sont dans une bonne spirale depuis deux journées. Ils devraient confirmer devant une équipe de Dynamo d’Abomey moins tranchante.

La dernière affiche est un derby de l’Est entre les Dragons  et la J.A. Plateau. Au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo, les oranges et noirs, lanterne rouge, joueront pour les trois points. Pour le promu, J.A. Plateau ramener un premier point ne serait pas si mal.

Dimanche

Mogas (2e) – Uss Kraké (5e)

Les pétroliers en mode confirmation ?

C’est la plus grosse affiche de la journée dominicale. Le Mogas reçoit au stade de l’Amitié de Kouhounou l’Uss Kraké. Pétroliers et « Kraké boys » aiment faire le jeu. Le match sera donc ouvert. En plus, ils jouent tous deux le haut de tableau. Après trois journées, Kraké est invaincu. Une réputation à conserver pour les amis de Cédric Coréa.  Quant aux jaunes et verts de Cotonou, après la correction infligée aux Panthères. Ils rêvent d’enchainer. L’enjeu sera donc de taille.

Joueurs à suivre

Fadel Suanon, attaquant, Mogas

L’international junior béninois est une vraie arme dans le secteur offensif des pétroliers. Même si Stanislas Akélé l’a replacé dans le couloir gauche. L’attaquant, n’a pas perdu son envie de marquer. Suanon a déjà deux réalisations en trois matches joués. Kraké est prévenu !

Djamal Fassassi, ailier droit, Uss Kraké

C’est une pierre angulaire du système offensif de Moussa Latoundji. Djamal Fassassi, l’international béninois est attendu ce dimanche dans à Kouhounou. Ses débordements et ses percées à droite peuvent faire la différence.

Les autres matches

A Djougou,  les Panthères (12e)  reçoivent les  Requins de l’Atlantique (4e). Les rouges et blancs de Cotonou sont favoris devant des  Panthères qui peinent à sortir ses griffes.

A Parakou, les Buffles (9e)  sont dans l’obligation de confirmer leur succès obtenu il y quinze devant la J.A. Plateau à Pobè. Face à l’As Tonnerres (3e)  ce sera compliqué. On assistera à un duel très chaud donc dans le septentrion. Notons que Mohamed Aoudou pourrait faire ses débuts avec les verts de Bohicon.

Pour  finir à Porto-Novo, Soleil FC (7e) de Jacques Bessan reçoit le leader Avrankou. Les verts du président Ahouanvoébla sont sous pression. Ils devront s’imposer pour maintenir leur position. Quand aux jaunes de  Soleil, une victoire pourrait redonner confiance.

Cédric corea : « M’adapter pour ne pas perdre ma place »

Ils ont tous fait leur premier pas en équipe nationale A lors des deux dernières sorties des écureuils. Certains  ont eu la chance d’avoir du temps de jeu. D’autres apprécient déjà leur présence dans le groupe. Corea, Fassassi, Dassagaté, Allagbé, Bessan, et Alla parlent  en exclusivité de leur première avec les Ecureuils A.

Propos recueillis par Géraud Viwami


Première sélection chez les A ?

« Ça fait d’abord plaisir, en tant que jeune joueur j’ai toujours voulu cela. Je me suis battu espérant un jour avoir ma chance je crois qu’elle est là. Le résultat est entrain de venir à moi de m’adapter pour ne pas perdre ma place »

L’ambiance dans le groupe ?

« Pour le match contre le burundi, je dirai que les pros étaient un peu réservés. Mais avec la victoire du match contre le Rwanda, il y avait l’ambiance la joie, ça m’a plus motivé d’être au sein de l’effectif »

Le match contre le Burundi ?

« J’avais la pression Je ne m’attendais pas à cela. Jouez devant un tel nombre de supporters  pour son premier match avec les pros .Le coach Nobilo m’a aidé à surmonter la pression et puis ça été bien »

William Dassagaté : « Tout faire pour toujours être là »

Ils ont tous fait leur premier pas en équipe nationale A lors des deux dernières sorties des écureuils. Certains  ont eu la chance d’avoir du temps de jeu. D’autres apprécient déjà leur présence dans le groupe. Corea, Fassassi, Dassagaté, Allagbé, Bessan, et Alla parlent  en exclusivité de leur première avec les Ecureuils A.

Propos recueillis par Géraud Viwami

William Dassagaté

Ecureuils, un rêve devenu réalité ?

«J’ai été heureux de me retrouver en équipe A. Je ne m’y attendais pas, donc je suis encore jeune, très ému les prochaines fois je ferais tout pour être toujours là. C’était ma première sélection et c’est un défi en même temps pour toujours remonter la pente pour toujours être là. »

L’intégration ?

Ça été comme si on était ensemble depuis longtemps. On rigole ensemble. Ils nous corrigent sur le terrain et ça nous donne la confiance, le staff technique, les membres de la fédé aussi nous ont conseillés.

Ludovic Alla : « Je dois saisir cette opportunité »

Ils ont tous fait leur premier pas en équipe nationale A lors des deux dernières sorties des écureuils. Certains  ont eu la chance d’avoir du temps de jeu. D’autres apprécient déjà leur présence dans le groupe. Corea, Fassassi, Dassagaté, Allagbé, Bessan, et Alla parlent  en exclusivité de leur première avec les Ecureuils A.

Propos recueillis par Géraud Viwami

Ludovic Alla

L’entrée chez les A ?

« Je suis heureux d’être numéro un parce que c’est un honneur pour de devoir participer à ses éliminatoires ce n’est donné à n’importe qui .Pour tous les gardiens béninois il n’y qu’une seule place qu’on cherche. Comme je viens juste d’avoir cette opportunité je dois la saisir en même temps »

La pression ?

Je ne n’ai pas ressentis de pression je suis confiant. J’ai eu la chance d’être formé au cifas pendant deux saisons puis j’ai fait les éliminatoires de la Can junior 2009 .c’est une opportunité de jouer en A .j’ai deux sélections .J’ai le match contre le Burundi je me suis préparé en conséquence pour et celui contre le Rwanda.

Relations avec les « pros » ?

Adénon, Chrysostome, sessègnon, m’ont félicité par rapport à ma prestation à Kigali. Ils m’ont félicité pour les arrêts réflexes et pour tout ce j’ai fait au cours du match .Ils m’ont surtout dit de continuer comme ça parce que seul le travail paye et en qu’en travaillant je peux évoluer.

Saturnin Allagbé : « Je rêve d’être numéro un »

Ils ont tous fait leur premier pas en équipe nationale A lors des deux dernières sorties des écureuils. Certains  ont eu la chance d’avoir du temps de jeu. D’autres apprécient déjà leur présence dans le groupe. Corea, Fassassi, Dassagaté, Allagbé, Bessan, et Alla parlent  en exclusivité de leur première avec les Ecureuils A.

Propos recueillis par Géraud Viwami



Quel sentiment, être international ?

« Je ressens de  la joie avec tout le travail effectué  durant tout un championnat La saison passée j’étais numéro 2  à l’Aspac mais a force de travailler et de m’appliquer j’ai pu m’imposer comme numéro un »

L’accueil ?

« J’ai toujours rêvé de jouer aux coté de sessègnon, omotoyossi et les autres

L’intégration a  été facile ils nous bien accueilli, moi particulièrement ils m’ont accueilli les bras ouvert. Il m’encourageait quand ça n’allait pas

La place de numéro un ?

« Je suis déçu mais je le suis encore plus  pour amoussou car il le méritait, c’est ainé que j’apprécie. C’est vrai je rêve aussi d’être numéro un, mais il faut que je travaille jusqu’à ce que le coach me fasse confiance

Et ton nouveau statut ?

« Je sais que j’ai la pression parce que je ne dois pas faillir à ma mission. Chaque fois que je suis sur le terrain prouvé que ma sélection n’était pas une erreur montrer que j’ai des valeurs »

Bénin – Ligue 1: Un championnat « pro », des stades amateurs

le stade Paulin Tomanaga de Bohicon

La qualité d’un championnat ne dépend pas uniquement du niveau des   joueurs  y évoluant. Elle dépend aussi des infrastructures. Pourtant Certains des stades homologués pour la ligue 1 et la ligue 2 ne remplissent toutes les conditions requises.

Géraud Viwami

Le minimum  pour avoir un bon stade  pour la pratique du football. C’est une bonne aire de jeu, des gradins et des mesures sécuritaires élémentaires.

Force est de constater que sur les terrains de la ligue 1 et de ligue 2 ces conditions élémentaires sont inexistantes.

Une sécurité  approximative

Assurer les sécurités dans nos stades n’est pas une tâche facile. Mais la ligue et les clubs lésinent sur les moyens à déployer pour assurer la sécurité dans nos enceintes.

D’habitude on note simplement la présence d’une dizaine de policiers qui protège uniquement les arbitres. Aucune mesure à l’endroit, des joueurs, des autres officiels et des journalistes. Ils sont donc exposés aux agressions de personnes indélicates à l’issue de certains de matches tendus.

On a vu ce genre de situation la saison écoulée à l’issue du match, Tonnerres –Soleil à Bohicon lors de la 23e journée.

Il faut également noter que les entrées sur  certains stades ne sont surveillés ni par des stewards ni par des agents de sécurité. C’est souvent des personnes civiles qui n’ont pas la compétence requise pour ce genre de service qui s’y prêtent.

Outre le déploiement des agents de sécurités. La ligue doit également exigée, la présence de grille de sécurité aux alentours de tous les stades. Au stade René Pleven par exemple la grille est déjà chantier. A Kraké ,à Djèffa et à Porto-Novo on retrouve des grilles impeccables. Mais sur les stades situés au nord et au centre du  pays. Ces grilles soient, elles n’existent pas  ou elles sont en mauvais état.

La ligue doit pourvoir prendre les mesures qui s‘imposent pour une meilleure sécurité sur nos stades. Pour le bien être de tous.

Des terrains impraticables !

Pour produire du beau football quelque soit leur  talent.  Les joueurs ont besoin des aires de jeu praticable. Au minimum bien gazonné et posé. Outre les clubs de Cotonou qui reçoivent au stade René Pleven d’Akpakpa et au stade de l’amitié de Kouhounou. En plus des clubs de l’Est qui reçoivent sur le terrain d’Avrankou, au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo. L’Uss Kraké  ou du Cifas sont les seuls clubs disposant de pelouse acceptable.

Tous les autres clubs de la ligue 1 et de la ligue 2 reçoivent  sur des terrains impraticables. A savoir les stades de Parakou, d’Abomey, de Bohicon, de Pobè, et de Djougou. Ce sont des aires de jeu, non gazonnés presque  des champs de patates, indigne d’un championnat qu’on dit pro.

Ces aires de jeu ne permettent pas aux joueurs d’évoluer correctement. Et ces derniers s’en plaignent mais leurs cris tombent dans des oreilles de sourds. Or ce sont des paramètres  qui peuvent influer sur les résultats.

Pour preuve, Dynamo d’Abomey a réussi à se maintenir la saison écoulée. Grace, au sans-faute enregistré, en accueillant, au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo  pendant que le stade de Goho était suspendu.

On sait tous qu’il n’est pas du devoir de la ligue de construire ou d’aménager les infrastructures. Cette responsabilité revient aux autorités locales et aux clubs.  A eux donc de réagir pour améliorer l’image de notre championnat.

A lire demain , les néo internationaux à coeur ouvert

A lire demain l’intégralité de leurs interviews en exclusivité sur BJfoot.com


Ludovic Alla

«


Alla Ludovic, gardien, Mambas Noirs :«Je dois saisir cette opportunité»

Allagbé saturnin, gardien, Aspac:« Je rêve d’être numéro un »

Cédric corea, milieu axial Uss  Kraké:    «S’adapter pour ne pas perdre sa place »

William Dassagaté, milieu offensif, Aspac:« je ne m’y attendais pas »

Jacques Bessan, attaquant, Soleil FC : « Même si c’étais une minute je devais mouiller le maillot »

Djamal Fassassi, milieu offensif, Uss Kraké : «  Jouez aux cotés de Sessègnon c’est important »

A votre avis, comment s’échauffent les hockeyeurs ?

 

Je ne m’attendais pas, après environ dix ans passés dans la couverture de divers sports, à tomber sous le charme d’un autre que je ne connaissais presque pas : le hockey.

Emmené par un guide de choix, Philippe Ducarroz, je découvre par un mardi, un derby : Berne-Langnaü. Le champion contre un petit poucet qui va emporter la partie aux tirs aux buts…

Quelques jours passent. Je me retrouve à Fribourg. L’équipe locale s’est fait plaisir en dominant son ennemi juré bernois 4-2.

Deux jours après les fribourgeois se déplacent à Zug. Place financière réputée, mais aussi dotée de la Bossard Arena, la plus patinoire la plus neuve de hockey inaugurée en Suisse (août 2010).

Cette arène à ceci de particulier, que le chauffage est réglé de telle sorte à permettre aux spectateurs comme moi de rester au chaud, pendant que plus près de la patinoire, la température est plus basse.

Avant un duel presqu’au sommet entre deux équipes en forme, j’ai découvert une pratique pour le moins surprenante pour le profane que je suis.

A moins de deux heures du match, Les joueurs de Fribourg, quelque part derrière les camions de télé, commencent s’agglutiner autour d’un ballon. Pas le « palais » du hockey, mais un ballon de foot ! Un échauffement en jonglant.

Ah…pour moi qui me sentais perdu, je trouvai un lien entre foot et hockey. Enfin ! Patrick Andrey aux côtés duquel j’étais, m’explique que pendant les vacances, beaucoup d’équipes de hockey jouaient contre des petites formations de foot, afin de garder la forme.

Je me rends aussi compte qu’en dehors de la patinoire, ils sont des mecs charmants au physique de footballeurs, pour certains. Comme le gardien français de Fribourg Gotterron, Cristobal Huet, par exemple, qui a un faux-air de Robert Pires…

Je compris bien de gestes des hockeyeurs qui du reste on des jeux de jambes très « foot » !

Aubay

liens photos :

http://aubay.skyrock.com/photo.html?id_article=2937798825&id_article_image=2580369

http://aubay.skyrock.com/photo.html?id_article=2937801349&id_article_image=2581121

Les Ecureuils se relancent à Kigali

 

Apres le nul 1-1 enregistré lors de la première journée contre le Burundi.Les Ecureuils se sont imposé ce samedi trois buts a zéro en territoire Rwandais. Ceci grâce à des réalisations signées, Seidath Tchomogo (68’), Razak Omotoyossi (78’) et Stéphane séssegnon (88’). Un succès qui relance les poulains de Jean Marc Nobilo. Le Bénin pointe ainsi donc à la deuxième place du groupe avec 4 points, derrière la cote d’ivoire, vainqueur du un but à zéro à Bujumbura.

G.Viwami

Elim. CAN 2012 : Scores live de la 2ième journée

Les yeux des béninois seront rivés sur le déroulement des opérations à Kigali. Les écureuils relèveront-ils le défi qui s’impose à eux après la presque irrecevable copie rendue face au Burundi?

Match

Rwanda Benin

0 - 3

2. journée

9 octobre 2010, 16 h 00 min

N/A


Rwanda Bénin
  TCHOMOGO S. 68'
  OMOTOYOSSI R. 78'
  SESSEGNON S. 88'


Les scores des autres matchs de cette 2ième journée

Match Score
9 octobre 2010 16 h 00 min N/A
Mali Liberia

2 - 1

9 octobre 2010 16 h 00 min N/A
Zimbabwé Cap Vert

-:-

Eliminatoires 2012/2e Journée / Rwanda –Bénin : Les Ecureuils et le piège de Kigali

 

Demain, samedi, les écureuils, défient à Kigali, les Amavubis du Rwanda. Pour les scpetiques, c’est inutile d’y croire. Chez les optimistes un exploit est bien possible. Et pour les  analystes c’est assez compliqué.

Géraud Viwami (coll.)

Débuter une campagne éliminatoire par un nul à domicile n’est pas une bonne opération. Ça c’est claire. Surtout quand un « ogre » comme la Cote d’ivoire  est dans le même groupe.  Les             Ecureuils se sont donc mis la pression tout seul en partageant les points avec le Burundi, le 5 septembre dernier.

A Kigali, ils n’ont pas vraiment le choix comme l’a dit Nobilo himself «  Nous sommes dans l’obligations d’aller prendre les trois points à Kigali». Il n’y pas de doute là-dessus si le Bénin veut rester en course pour la qualification. Mais une interrogation nait en même temps. Les Ecureuils ont-ils les moyens d’aller prendre les trois points à Kigali ?

Pour les sceptiques la réponse est négative. Car le Rwanda, défait à Abidjan (3-0) sera en quête de rachat devant son public. Et ne voudra rien laisser passer. En plus les Ecureuils ne sont pas dans une forme olympique. L’homogénéité  en dehors et sur le terrain n’est pas à son paroxysme. C’est donc inutile d’y croire.

D’un autre coté, il y a les eternels optimistes, qui y croient toujours. Pour eux le nul contre le Burundi a servi de leçons. Les joueurs ont pris conscience et le sélectionneur aussi. Tout n’est pas perdu comme beaucoup le pensent. Et puis n’oublions que les écureuils avaient débuté les qualifications de 2010 par une défaite à Luanda. Pourtant ils ont réussi à se qualifier. Une petite victoire suffira pour relancer les Ecureuils, avant la Cote d’Ivoire. Donc il  encore tant de saisir sa chance ! Aussi, il ne faut pas sous-estimer l’équipe béninoise à  cause de ses problèmes récents.

Mais pour être objectif et réaliste. Battre le Rwanda à Kigali pour se relancer n’est pas une mince affaire. Ça on connait tous la valeur des matches à domicile dans ce genre de compétition.

L’équipe va évoluer en altitude, une situation susceptible de perturber la prestation des joueurs.  Nobilo va opérer de nouveaux choix, la cohésion n’est pas acquise. On peut compter sur l’expérience des anciens et le mental des nouveaux.

Le Rwanda ne va pas craindre le Bénin et s’empêcher de jouer. Au contraire les Amavubis voudront vite se mettre à l’aise.

Aux écureuils de prouver qu’ils ont les ressources nécessaires pour relever la tête. Car s’ils obtiennent tout autre résultat qu’une victoire. La qualification ne serait plus compromise mais elle s’éloignera de façon définitive. Un paramètre qui confirme l’aspect piégeur du match de demain.

 

Rwanda -Bénin : Le groupe présent à Kigali

 

C’est au pays du président Paul Kagamé que les Ecureuils livreront leur premier match à l’extérieur dans ces éliminatoires. On vous présente ici le groupe retenu !

Géraud Viwami

J.M. Nobilo a dirigé plusieurs stages de quelques jours en l’espace de deux semaines. Il a passé en revue une trentaine de valeurs locales et fini par en retenir 10 pour l’expédition.

3 retours et 3 premières

Dans le groupe, on note les retours de trois joueurs habitués. Il s’agit des milieux de  terrain Nouhoum Kobéna,Seidath Tchomogo et du buteur-héros Mohammed Aoudou, qui vient de signer à l’As Tonnerres en ligue 1 béninoise. 

Trois autres joueurs vont également vivre une première avec les A.

Isaac Louté, l’attaquant de Soleil, sa présence se justifie par son bon début de saison en ligue 1. Il compte déjà deux réalisations en trois journées.

Jacques Bessan, lui n’a pas réalisé un début si fameux avec son club mais il est aussi retenu. Il profite probablement de l’absence de Bézo Yaovi.

Pour finir, le troisième élu est William Dassagaté le milieu offensif de l’Aspac. Une sélection presque logique vu son talent et son parcours la saison écoulée. Même si son club réalise un début de saison difficile, sa sélection paraît normale. 

Outre ces changements  notables, l’ossature  est similaire à celle qui a affronté le Burundi à Cotonou.

Sessègnon sera bien là !

Seul inquiétude, Stéphane Sessègnon, le meneur de jeu parisien  n’a pas rallié Cotonou. Il rejoindra directement ses coéquipiers à Kigali. Sessègnon, malgré ses apparitions lors de deux dernières rencontres de son club, est passé par l’infirmerie pour revoir l’état de sa cheville  droite. 

A noter également l’absence de Romuald Boco  à Cotonou. Mais il n’y pas doute, le joueur sera bien présent contre les « Amavubis »

Tout le  groupe a se trouve deja à envolé pour Kigali  .

Au sujet du match Rwanda –Bénin : Nobilo « On est dans l’obligation d’aller prendre les trois points à Kigali »

 

Samedi prochain, les Ecureuils jouent à Kigali leur deuxième rencontre dans ces éliminatoires de la CAN 2012, après la contreperformance enregistrée face au Burundi. Hier matin, avant le départ de l’équipe dans la soirée, Jean-Marc Nobilo à rencontré la presse.

Géraud Viwami

D’entrée le sélectionneur a fait le point des travaux effectués depuis le match contre le Burundi. Nobilo a dirigé des stages de joueurs locaux. Avant cela, il s’est rendu notamment en France pour une prise de contact  avec les joueurs expatriés sélectionnables et les joueurs « bannis ». Concernant le cas de ces derniers, la Fédération béninoise de football a répondu négativement à la requête de Nobilo qui souhaitait faire revenir certains.  « La FBF n’a pas donné de suite », a-t-il indiqué sans pour autant rentrer dans les détails, malgré l’insistance de certains confrères.

Nobilo a également parlé de l’adversaire rwandais, qu’il qualifie d’ « équipe très athlétique » puisqu’ayant suivi leur première sortie contre le favori ivoirien.

Il s’est également excusé au sujet de Nouhoum Kobéna, en reconnaissant qu’il s’était mal renseigné sur le joueur d’Al Madina en Lybie.

Pour finir, comme le nul contre le Burundi à Cotonou a rendu le match contre le Rwanda capital,  Jean-Marc Nobilo s’est montré visiblement conscient de la situation. Et il ne cache pas son envie de bien faire et sa détermination : «  On est dans l’obligation d’aller prendre les trois points à Kigali »  

Espérons que cette fois-ci, les résultats suivront les déclarations, sinon la qualification pourrait définitivement échapper aux Ecureuils.

Mohammed Aoudou finalement à l’As Tonnerres !

Après les essais non concluant réalisé à Karsiakspor en deuxième division turque  puis à l’AS Khroub en division d’élite algérienne. Mohammed Aoudou a finalement signé à l’As Tonnerres. Libre de tout contrat depuis sa libération par Evian TG  en juin dernier. L’Ancien joueur de Dadjè FC va évoluer pour la première fois en première division béninoise.