Ecureuils : Nobilo demande le retour des joueurs « bannis »

Le weekend dernier, nous avons croisé Jean-Marc Nobilo dans les travées du stade de l’amitié de Kouhounou. Le technicien français parle ici de la préparation des locaux et surtout du retour des joueurs « bannis » par la FBF.

Propos recueillis par Géraud Viwami

La préparation des locaux ?

La semaine dernière j’ai demandé à chaque entraineur de m’envoyer deux joueurs que je n’avais pas encore vus. J’ai vu une trentaine de joueurs au nombre desquels huit qui ont été retenus mardi et jeudi derniers. Ils ont été rejoints par un groupe que je connaissais un peu plus. Aujourd’hui et demain nous aurons quatre entrainements au Cifas. Des séances techniques, tactiques et physiques. Sur l’ensemble de ces 20 – 25 joueurs, 12 à 14 seront retenus et rejoints  par un groupe d’expatriés la semaine d’après, pour préparer le match contre le Rwanda. Un match qui est capital où nous devons aller prendre trois points pour rester dans la course pour la qualification.

Des contacts avec les joueurs « bannis » ?

Récemment quand j’étais en Europe, je me suis déplacé pour voir Mouri Ogounbiyi, pour avoir un entretien avec son entraineur, Jocelyn Gouvernec  que je connais très bien. Mouri m’a montré sa motivation. J’ai eu Réda Johnson au téléphone. J’ai laissé un message à Ahoueya. J’ai fait une demande à la fédération pour lever la sanction qui a quand-même été importante depuis six mois. Les joueurs m’ont montré leurs motivations. Je leur ai dit que s’ils revenaient, c’est sur mon mode de fonctionnement et sur mes règles, sur ma discipline. Ils ont accepté. Ensuite, j’ai pris des contacts avec des joueurs comme Jonathan Tinhan de Grenoble et j’ai aussi contacté Gestede de Metz qui est d’origine béninoise. On va essayer de partir sur un nouveau cycle pour les deux trois prochaines années.

Pensez-vous que votre requête va aboutir ?

J’ai reçu une éducation très française, les joueurs jouent, l’entraineur présélectionne et fait l’équipe. Les dirigeants prennent les décisions  administratives. C’est comme cela que je fonctionne. Et comme disent les Anglais « The right man in the right place » (la bonne personne à la bonne place) et je pense que ça ira.

2 réflexions sur « Ecureuils : Nobilo demande le retour des joueurs « bannis » »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *