Match de préparation face aux Dragons:L’Aspac dominait 4-0 après 47e minutes…

 

Match de préparation face aux Dragons

L’Aspac dominait 4-0 après 47 minutes…

(Les supporters ont mis un terme au match)

Les blagues fusaient dans la tribune entre supporters. Après la pause, Dassagaté, Bouraïma et Sèwanou avaient porté la note à 3-0. La reprise a été celle des seconds couteaux qui dès la 47e minute ont inscrit le 4e but pour le champion en titre.

Aubay

Un supporter intervient et met un terme au match amical pour lequel les forces de sécurité semblaient à priori inutiles…On jouait la 50e minute.

Moins d’une heure plus tôt, Sèwanou avait montré la voie, ou presque en centrant du flanc droit pour Dassagaté placé dans les 16 mètres. Ce dernier décale sur Assane. Le ballon n’arrive pas à destination (5e). L’action suivante, quelques secondes plus tard,  est bien meilleure. Sakibou parti sur son flanc droit réussit le petit pont sur le latéral gauche adverse et entre dans la surface. Le centre est parfait, la frappe de Dassagaté aussi (1-0 ; 5e).

L’Aspac met la pression, mais manque de fluidité sur cette action où Sèwanou barre un peu la route à Sakibou en course vers le but adverse. (8e). la réplique des Dragons n’est pas loin d’une égalisation. Allagbé le gardien d’Aspac se détend et stoppe en deux temps. Mais il va traîner dans la remise en jeu et cela occasionne un coup franc indirect. Dans le mur. Les bleus champions du Bénin continuent d’avoir la possession du ballon. Sakibou et Sèwanou combinent bien. Mais la talonnade de ce dernier est raté (19e).

Les deux équipes semblent donner du tac au tac. La frappe en pivot d’un attaquant des Dragons va obliger Allagbé à se détendre et stopper en deux temps (23e).

La partie jusque-là très plaisante dans un bel esprit, va enregistrer son premier tacle. Atchègo va nous l’offrir (25e). L’Aspac dans les secondes suivantes s’expose. Allagbé sort de ses buts et tente de stopper l’attaquant adverse dans sa surface. L’arbitre ne bronche pas. Le public murmure un penalty.

Après cette frayeur, les champions du Bénin vont accélérer. Dassagaté premier buteur de la partie, va se muer en passeur pour servir Sèwanou qui part seul battre le gardien des Dragons (32e ; 2-0).

Les 3e et 4e corners de l’Aspac sont tirés par Dassagaté au premier poteau. Son insistance est éloquente. La défense des Dragons se rate et Bouraïma peut glisser le ballon au fond (3-0 ; 37e).

La partie gagne en intensité, les Dragons étant piqués dans leur amour-propre. Atchègo à nouveau va mettre un coup de tête dans le ballon et sur la tête d’un adversaire. Il écope d’un carton jaune. Le coup franc tiré dans les 20 mètres provoque un corner sans suite. Gaspoz va esayer de faire tourner son effectif en lançant Owunka et Fayèmi.

La dernière action est au profit des Dragons. Kassa, arrière gauche d’Aspac, vient dégager son camp dans les 6 mètres (44e).

La pause intervient sur ce score en faveur de l’Aspac. La reprise est cauchemardesque pour les Dragons. Tout part d’une relance de Kassa en direction de Fayèmi qui fait la course. Il est fauché et obtient un coup franc qu’il va tirer. A la réception, il y a la tête de Johnson Owunka annoncé partant. Le nigérian inscrit le 4e but de l’Aspac (4-0 ; 47e).

L’Aspac vers son défi Ufoa, les Dragons en construction

C’est le but de trop pour un supporter des Dragons qui se déshabille, et monte torse nu sur le terrain. On croit à une mauvaise blague, mais non. Gaspoz tente de le raisonner. Il n’est pas agressif, mais juste révolté contre le jeu de son équipe et la honte qu’elle lui inflige. 

Les pics des spectateurs en direction des supporters des Dragons présents ont donc été de trop après ce 4e but. Le match s’arrêtera, malgré l’intervention des dirigeants de la ligue du Sud, notamment le président Athanase Bocco.

D’aucuns diront que dans un stade, la sécurité minimum est requise. Nous dirons que les supporters sont impatients et ne connaissent pas ce qu’est une phase de préparation. Enfin, ils n’ont aucun respect pour le travail des entraîneurs.

Daniel Clausen, l’entraîneur belge des Dragons quant à lui, prend cela avec philosophie et sourire. Ce match comme nous l’avions craint, ne comptait pas forcément pour du beurre. L’Aspac à 10 jours de son dépacement au Nigéria voulait tester sa solidité défensive et répéter les phases offensives. C’est fait. Le groupe de Gaspoz travaille depuis trois semaines et était encore à l’entraînement mercredi matin. Le match était juste pour faire des réglages, soulignait le technicien béninoi-suisse. Les Dragons ont bien compris la leçon et compris aussi que le chantier Clausen est vaste. Il faudra du temps, surtout avec un groupe à l’essai, dans lequel les talents ne sont pas légion…

Aubay

Auteur : Rolland

journaliste sportif...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *