Pré-saison – Ligue1: Aspac champion reçoit les Dragons ce mercredi

Après le week-end écoulé et le déplacement sur Ouidah reporté, l’Aspac Fc champion du Bénin va enfin jouer devant son public à nouveau. Une première à Cotonou depuis le 29 mai. Les fans des bleus et blancs attendaient un peu ce moment. Mais ce n’est qu’un match de préparation (enfin, c’est ce qu’on dit souvent !). L’élu s’appelle Dragons.
La saison dernière avait débuté par un match nul 1-1 par une après-midi pluvieuse d’Octobre. L’ère Moussa a vécu et sous l’égide de Sékou Fofana arrivé en décembre, les Oranges et Noirs dans un style à l’italienne ont bien failli emporter le gain de la partie. L’Aspac égalise et ce sera 2-2.
La saison n’a donc pas donné de vainqueur entre les Dragons, club le plus titré des 50 dernières années au Bénin, et l’Aspac, le plus titré des deux dernières années.
Ce match amical n’en est pas forcément un.car derrière, il y a une puissance montante qui va en affronter une à la quête de son glorieux passé.

Pas forcément pour du beurre

En entendant le nom de Gaspoz, le nouveau patron des Dragons, Daniel Clausen sait qu’en face il y a du lourd. Ce match est donc un test de choix pour le belge. Il pourra voir tout de suite face au Bénino-Suisse, l’écart entre les deux équipes. L’Aspac qui a l’avantage de conserver tout son groupe aura l’occasion de tester quelques nouveaux. A condition que ces derniers soient vraiment prêts physiquement. Après 3 semaines environ de préparation, ce test-match vient à point comme prélude à l’Ufoa et ce deuxième tour aller capital à Port Harcourt face aux Sharks.
10 jours avant cette première manche prévue le 15 août, Alain Gaspoz va mettre en place, certainement, son nouveau projet de jeu. L’équipe-type qui a conduit l’équipe vers le titre devrait ainsi être reconduite.
Du côté des Dragons, Clausen qui a perdu 4 pièces-maîtresses de la saison dernière au profit de l’ennemi Kraké, devra remanier son équipe. 10 joueurs ayant été retenues après l’exercice précédent, c’est le début du nouveau projet qu’on verra. Mais avec seulement trois semaines de travail et une présélection à peine terminée, la cohésion n’est pas gagnée.
Une victoire peut faire du bien d’un côté comme de l’autre. Après les derniers développements de l’actualité et la démission d’Alain Gaspoz de la tête de la sélection junior, c’est la première fois qu’on revoit l’ex-numéro 14 des Ecureuils sur un banc de touche. C’est à voir. Forcément.

Aubay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *