Ecureuils juniors : Gaspoz se retire provisoirement

Officiellement nommé, sélectionneur national junior depuis juin 2009.Alain Gaspoz n’a jamais eut le plein pouvoir pour mettre en œuvre son plan de préparation .Vu l’imminence des échéances continentales et la situation qui prévaut autour de la sélection dont il est patron. L’ex-joueur du FC Sion a décidé de se retirer momentanément de ses fonctions. C’est en substance ce qu’a déclaré hier lors de sa sortie médiatique.

Géraud Viwami

Le 25 juillet prochain le Bénin accueille le Burkina Faso pour le compte des éliminatoires de la coupe d’Afrique junior. Mais au pays des écureuils c’est à croire que cela ne dit rien aux dirigeants. Alain Gaspoz a été nommé à la tête de la sélection junior depuis onze mois. Initialement le bénino-suisse à prévu dix stages tout au long de l’année. Selon le technicien ce plan de préparation à été réduit à néant par les dirigeants qui ont fini par autoriser un seul stage fermé. Ce stage à débuter le 15 juin dernier. Mais contre toute attente après huit jours, la Fédération Béninoise de Football à décider d’arrêter ce stage pour libérer les joueurs pour les sélections départementales. Une attitude qui déçoit le technicien qui croit que convoquer les joueurs sélectionnables en sélection régionale est « inutile ». Pour Gaspoz le respect du plan de préparation importe plus que le résultat car il faut viser le long terme .Dans ces conditions où les dirigeants font preuve d’un manque cruelle de responsabilité tant au niveau du ministère qu’au niveau de la FBF. Il parait impossible d’avoir des espérances pour franchir ce premier tour des éliminatoires. Mais dans l’impasse le sélectionneur a pris ces responsabilités en ces termes « je me retire de tout engagement vues les conditions actuelles ».Une décision très claire et réfléchie.

La question du contrat

Outre les inquiétudes sportives, Gaspoz a abordé l’aspect administratif s’agissant notamment de son contrat. Durant ces onze mois « d’activité » le technicien n’a pas reçu un seul centime de l’état béninois. En clair l’Etat lui doit onze mois d’arriérés salariaux. Pourtant, cela ne l’a pas empêché de s’investir de son propre chef afin d’aller superviser en Europe les jeunes joueurs d’origine béninoise capables de renforcer l’effectif de la sélection. La volonté d’Alain Gaspoz est réelle mais le soutien des instances dirigeantes l’est un peu moins. Autre bémol le contrat expire le 31 juillet prochain c’est-à-dire quelques jours avant la manche retour face au Burkina Faso. Rappelons que Gaspoz a déjà adressé deux courriers à la FBF qui n’ont pas donné satisfaction. Le nouveau ministre des sports est donc interpellé .Justement, Modeste Kérékou, les membres et le sélectionneur lui-même devrait tenir une séance de travail ce jour. Certainement celui de la dernière chance. Pour finir le minimum qu’exige Gaspoz comprend les exigences comme, une garantie contractuelle et une préparation adéquate avec des matchs amicaux internationaux. Venu tout seul à cette conférence de presse, il a tenu préciser que son adjoint est dans le même cas et est bien au courant de sa démarche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *