Charles Ana raconte 50 ans de football

  Charles Ana, sacré gant d’or africain – meilleur gardien de but africain dans les années 1960

(Irené Coréa et Dossougbété Expédit, meilleurs de tous les temps)

Plus qu’une icône, c’est une légende vivante du football béninois (voir Que sont-ils devenus 2006). Il n’est pas de la jeune génération qui a pris part à 3 coupes des nations, mais il a traversé les âges. Né au début des années 1940 Ana Charles reste l’un des observateurs et même acteurs les plus avertis. Il reste actif dans l’organisation des matches des Ecureuils. Les événements comptent bien plus que les dates, car dans la culture africaine où l’oralité prévaut, les archives écrites sont difficiles.

Aubay

 

Faits et joueurs marquants

Décennie 1960

Le match : Cameroun – Dahomey 0-2 (1964 à Douala)

Tellement frustré par la défaite camerounaise, le buteur camerounais Mbapélépé a giflé Soubérou Raïmi.

Les joueurs

« Irené Coréa, Coffi Firmin, Nourou Bello et les frères Govou. Irené Coréa me faisait peur. Dès qu’il passait le dernier défenseur, il fallait user de tous les astuces pour stopper ses tirs ! »

Décennie 1970

Le match : Alliance – Asso Cotonou 3-0, coupe de la municipalité de Cotonou au stade René Pleven.

Décennie 1980

Les derbies Dragons – Requins

« Evidemment, ce sont les derbies Dragons – Requins ou Requins – Dragons ! C’était très passionnant.»

Les joueurs

Dossougébété Expédit est le plus doué !

C’est l’une des plus grandes rivalités de l’histoire des clubs béninois : Requins avec son icône Dossougbété. Dragons avec son icône Do Régo Saadou. Ces débats-là ont agité le gotha du football national durant des années. Le derby du Sud faisait le plein jusqu’en 1988.

Les années sont passées, plus de vingt ans. Et enfin, un ancien international va se lancer et trancher. Charles Ana confie « Dossougbété était le plus fort ! Il était surdoué ! Il jouait des deux pieds. Il était passeur et buteur à la fois. Dommage qu’il n’ait pas fait une carrière en Europe.»

En associant à ce dernier un certain Irené Coréa « Bizoritaire », on arrive à deux talents qu’on retiendra comme les meilleurs du cinquantenaire.

Décennie 1990

Les dirigeants ont importé beaucoup d’étrangers du Nigéria, du Togo et du Ghana. Le public était désaffecté.

Décennie 2010

La politisation à outrance de la sélection nationale où il faut avoir un parrain et payer des pourcentages. La Can en Angola est le reflet de la politisation. On ne peut détruire une équipe nationale qu’on bâtit depuis des années même s’il y a beaucoup d’étrangers. Et ensuite on revient sur la décision. Les joueurs vont-ils prendre au sérieux ces dirigeants-là ?

En réalité, vous comprenez qu’il y a deux catégories de dirigeants. Ceux qui sont venus avec leur argent. Je vais citer Lawson des Mambas Noirs, Ajavon du Cufas, Oké de Kraké et Oussou Saka (dont l’équiope vient de monter en Ligue2). Et il y a les autres.

Aujourd’hui, nous devons comprendre que les anciens doivent être là pour accompagner les jeunes, leur parler et leur montrer la voie.

Par exemple à un mois et demi des éliminatoires qui débutent en septembre, il n’y a rien. Pas de staff. Rien. On attend. C’est bien dommage. C’est malheureux.

Réalisé par Aubay

 

Les grandes moments

Can seniors 2004 – premier tour

Can juniors 2005 – médaille de bronze

Mondial juniors 2005 – premier tour

Can seniors 2008 – premier tour

Can seniors 2010 – premier tour

« Champion Tour » / L’Aspac champion du Bénin à Ouidah dimanche prochain

(Kraké et d’autres solides adversaires annoncés)

C’est vrai qu’au Bénin, on donne peu d’importance aux choses qui devraient en avoir. Mais pour le cinquantenaire du dimanche prochain, le club champion du Bénin va effectuer sa première sortie. Et ce sera du côté de la ville de Ouidah. Au bout de deux semaines d’entraînement, Alain Gaspoz et son adjoint Emile Enassouan cherchaient un adversaire pour jouer un match de préparation.

La plupart des clubs de Ligue1 étant en phase de reprise, c’est sur un club de D3 qui vient de finir sa première saison que s’est portée le choix du staff technique du port. Les dirigeants de la Js Ouidah sont ravis de jouer le champion du Bénin, après avoir à peine fini leur saison.

En synergie avec le vœu des techniciens, le Maire de la ville historique de Ouidah qui voit les choses en grand pour le 1er août, a décidé d’inviter le club champion du Bénin.

Ouidah sera la première étape d’une série de six matches (dont deux en coupe de l’Ufoa). Pour ceux qui ont décidé d’aller fêter près d’une plage ou encore en famille, cette première sortie d’Alain Gaspoz après l’actualité très agitée avec les Ecureuils seniors, reste l’événement sportif du week-end.

Ensuite, ce sera l’Us Kraké en milieu de semaine prochaine, comme pour refaire la course au titre. Le vice-champion pourra défier le champion dans une ambiance bon enfant, car le nouvel entraîneur Moussa Latoundji retrouvera son pote et ancien coéquipier Alain Gaspoz. La saison dernière, les deux s’étaient croisés une seule fois en match officiel à Porto-Novo, lors de la première journée de Ligue1 (1-1).

Aubay

Charles Ana raconte 50 ans de football

  Charles Ana, sacré gant d’or africain – meilleur gardien de but africain dans les années 1960

(Irené Coréa et Dossougbété Expédit, meilleurs de tous les temps)

Plus qu’une icône, c’est une légende vivante du football béninois (voir Que sont-ils devenus 2006). Il n’est pas de la jeune génération qui a pris part à 3 coupes des nations, mais il a traversé les âges. Né au début des années 1940 Ana Charles reste l’un des observateurs et même acteurs les plus avertis. Il reste actif dans l’organisation des matches des Ecureuils. Les événements comptent bien plus que les dates, car dans la culture africaine où l’oralité prévaut, les archives écrites sont difficiles.

Aubay

 

Faits et joueurs marquants

Décennie 1960

Le match : Cameroun – Dahomey 0-2 (1964 à Douala)

Tellement frustré par la défaite camerounaise, le buteur camerounais Mbapélépé a giflé Soubérou Raïmi.

Les joueurs

« Irené Coréa, Coffi Firmin, Nourou Bello et les frères Govou. Irené Coréa me faisait peur. Dès qu’il passait le dernier défenseur, il fallait user de tous les astuces pour stopper ses tirs ! »

Décennie 1970

Le match : Alliance – Asso Cotonou 3-0, coupe de la municipalité de Cotonou au stade René Pleven.

Décennie 1980

Les derbies Dragons – Requins

« Evidemment, ce sont les derbies Dragons – Requins ou Requins – Dragons ! C’était très passionnant.»

Les joueurs

Dossougébété Expédit est le plus doué !

C’est l’une des plus grandes rivalités de l’histoire des clubs béninois : Requins avec son icône Dossougbété. Dragons avec son icône Do Régo Saadou. Ces débats-là ont agité le gotha du football national durant des années. Le derby du Sud faisait le plein jusqu’en 1988.

Les années sont passées, plus de vingt ans. Et enfin, un ancien international va se lancer et trancher. Charles Ana confie « Dossougbété était le plus fort ! Il était surdoué ! Il jouait des deux pieds. Il était passeur et buteur à la fois. Dommage qu’il n’ait pas fait une carrière en Europe.»

En associant à ce dernier un certain Irené Coréa « Bizoritaire », on arrive à deux talents qu’on retiendra comme les meilleurs du cinquantenaire.

Décennie 1990

Les dirigeants ont importé beaucoup d’étrangers du Nigéria, du Togo et du Ghana. Le public était désaffecté.

Décennie 2010

La politisation à outrance de la sélection nationale où il faut avoir un parrain et payer des pourcentages. La Can en Angola est le reflet de la politisation. On ne peut détruire une équipe nationale qu’on bâtit depuis des années même s’il y a beaucoup d’étrangers. Et ensuite on revient sur la décision. Les joueurs vont-ils prendre au sérieux ces dirigeants-là ?

En réalité, vous comprenez qu’il y a deux catégories de dirigeants. Ceux qui sont venus avec leur argent. Je vais citer Lawson des Mambas Noirs, Ajavon du Cufas, Oké de Kraké et Oussou Saka (dont l’équiope vient de monter en Ligue2). Et il y a les autres.

Aujourd’hui, nous devons comprendre que les anciens doivent être là pour accompagner les jeunes, leur parler et leur montrer la voie.

Par exemple à un mois et demi des éliminatoires qui débutent en septembre, il n’y a rien. Pas de staff. Rien. On attend. C’est bien dommage. C’est malheureux.

Réalisé par Aubay

 

Encadré

Les grandes moments

Can seniors 2004 – premier tour

Can juniors 2005 – médaille de bronze

Mondial juniors 2005 – premier tour

Can seniors 2008 – premier tour

Can seniors 2010 – premier tour

 

L’Aspac champion du Bénin lance sa préparation

Le champion va se remettre à l'oeuvre!

(Plusieurs matches amicaux prévus)

 Le club champion du Bénin, l’Aspac, près de deux mois après avoir remporté le titre à Parakou a une importante échéance le 14 août prochain. Ce sera face aux Sharks du Nigeria à Port Harcourt dans le cadre de la manche aller du deuxième tour du Tournoi de l’Ufoa. Deux semaines après avoir débuté sa préparation, l’équipe d’Alain Gaspoz pourrait disputer dès ce week-end son premier match de préparation face à un adversaire qui reste à définir. Pour Alain Gaspoz qui attend 8 arrivées pour la saison à venir, ce match sera le premier test pour faire le point d’une quinzaine très rude pour les joueurs. Ces derniers qui se sont souvent entraînés deux fois par jour auront enfin à s’exprimer face à un adversaire pour s’auto-évaluer. Certaines sources avancent la ville de Ouidah qui aurait l’insigne honneur d’accueillir le champion de la première ligue professionnelle du Bénin. Contre quel adversaire, on e saurait le dire pour le moment. Aubay

Uss Kraké: Cédric Coreia arrive!

Cédric Coreia

Il n’avait plus vraiment la cote chez les dirigeants des Dragons. Cédric Coreia a quitté le club phare de Porto-Novo. Le milieu international béninois n’a pas tardé à trouver un point de chute. Il rejoint l’Uss Kraké pour la saison 2010-2011.Coreia retrouve ainsi son mentor Moussa Latoundji, le nouveau coach de Kraké. C’est le premier gros mouvement au niveau des joueurs et voilà qui lance véritablement le mercato béninois.

Football béninois, un contexte particulier

Quand vous lisez ces lignes, faites – le avec votre clairvoyance, et non à la lueur de la conscience des autres.
Une dissolution en février, annulée en juillet. une équipe junior dissoute de fait et une autre montée en quelques jours. on part de quelques intentions intéressantes pour en arriver à des finalités peu concluantes.
si derrière chaque acte le projet était concret, je comprendrai.
J’ai connu 6 ministres des sports, 3 président de fédération et des centaines de joueurs internationaux. Ne personnalisons pas les débats. oublions aussi les petits sous qui circulent.
ajavon n’a pas eu raison de dissoudre les Ecureuils sous couvert du comité exécutif. il est vite aller, il a fait des erreurs, il s’est rebiffé. Cela pose un problème de ligne d’action.
En décidant de détruire l’équipe de Gaspoz tout en essayant de prendre ce dernier pour le fautif, il joue au jeu dangereux.
D’un côté, il y a l’icône Gaspoz. de l’autre il y a le « poiticien » Ajavon. Le peuple en huant les dirigeants dimanche 25 dernier au stade, a montré qu’entre le fils revenu pour aider e pays, et le milliardaire, le choix est sans équivoque.
Faire un projet dans le foot en s’opposant à une icône, en décidant de détruire son image sur une sélection de moins de 20ans, c’est limite…
il n’y a pas de projet derrière cette équipe emmenée par d’Almeida et qui a fait un 0-0 à la maison. C’est une des pires de toutes les générations. les joueurs, pour certains ayant plus de 20 ans, ne sont pas en cause. leurs parents ont volé bas, avec quelques coups en dessous de la ceinture. C’est un cirque financé, qui déçoit beaucoup.
Je suis très déçu aujourd’hui. c’est ma liberté de le dire. chacun peut avoir son avis, et son camp comme c’est le cas dans le système foot. Pourvu que la suite soit bonne pour nous tous. Sinon, ce serait encore des errements sur des errements.

Benin -Burkina Fasa 0-0 : Les juniors calent à domicile


Dans le cadre du premier tour des éliminatoires de la Can juniors Lybie 2011.Le Bénin a accueilli hier au stade René Pleven D’Akpakpa le Burkina Faso. Face à un adversaire, burkinabè très prenable,et sous les yeux du ministre Kérékou, les écureuils juniors ont fait tout leur possible pour un nul vierge.

Géraud Viwami

Les juniors d’Eustache d’Almeida entament bien leur match en se procurant la première occasion du match. La reprise acrobatique de Nestor Ahovey est à coté (5’).Le capitaine Pathmos Aboki aussi prend sa chance des 20 mètres mais sa frappe n’est pas cadrée (16’). Le premier quart d’heure passé, les étalons juniors vont prendre le contrôle du cuir. Sur un contre des Ouédrago Lookman bien lancé va battre Gbodjinou Steeve.Mais l’arbitre refuse le but pour un hors-jeu inexistant. La rencontre va s’équilibrer, les Burkinabès sont présents mais se créent peu d’occasions franches. A cinq minutes du terme Ahovey Nestor va trouver le cadre sur un coup franc des 18 mètres mais Sanou Germain sort la parade qu’il faut. Les écureuils juniors tiennent le coup. A la pause toujours un nul vierge.
Du retour des vestiaires, ce sont une fois encore les jeunes béninois qui se montrent dangereux.Lanignan Gbèga (46’) puis Fadel Suanon (47’) n’arrivent pas trouver le chemin de filets. Les amis de Bandé Fatou quant à eux ont longuement essayé de poser le jeu. La seule occasion des étalons est intervenu à la 75’.La frappe lointaine de Gnimassou Clément est tout de même facile pour Gbodjinou Steeve.Mais à bout de force mais volontiers les juniors béninois auraient réalisé l’exploit si Fadel Suanon seule dans les six mètres n’avait pas trop décroisé sa tête (69’).Au coup de sifflet finale, c’est un nul vierge.
Soulignons que les deux équipes n’ont pas excellé dans la production de jeu. Le match a été d’un niveau en dessous de la moyenne. Du coté des béninois on peut saluer la prestation remarquée des attaquants, Fadel Suanon, Lanignan Gbenga et du milieu de terrain Alcade Kinon.Les burkinabès, minimalistes et satisfaits attendent le retour qui aura dans quinze jours à Ouagadougou.

Composition

Bénin

1-Gbodjinou Steeve,4-Gatin Olympe,15-Sogbossi Carroff,12-Dossa Honoré,8-Kinon Alacade,6-Ahovey Florent,11-Aboky Pathmos ©,10-Ahovey Nestor,13-Gagné Abel (5-Arsène Loko 30’) ,17-Gbenga Lanignan (7-Sévérin Danha 70’)
Non entrés : 9-Kassa Arnaud,2-Kozo Brice,14-Managnikpo Josué

Burkina Faso

22-Germain Sanou,2-Koné Mamadou,3-Nikoma Victor,10-Sido Fadel,7-Thiombano Mamba© ,11-Ouédraogo Lookman(18-Sawadogo Souleymane 80’),6-Zagbé Ismael, 4-Gnimassou Clément,9-Bandé Fatou(5-Bary Ibrahim 69’),12-Cheikh Coulibaly

Non entrés : 16-Kanté Amadou,17-Ouatarra Mohammed,14-Zogo Dalata,18-O.jerome.

Les réactions

Pathmos Aboki capitaine des écureuils

« On est fiers du résultat »

« Le nul c’est important pour nous, je remercier le public qui nous a soutenu, on va corriger nos erreurs pour le match prochain, nous fiers du résultat on peut.bien les battre là-bas .les burkinabès ont fait leur jeu nous aussi on essayé de faire notre jeu »

Koné Coulibaly, défenseur des étalons

« On est content du nul on compte tous faire à Ouagadougou pour pouvoir gagner »

Clément Gnimassou, milieu des étalons

« Ce soir on a fait un nul, on les attend chez nous et puis on va voir ce que Dieu va faire pour nous à domicile. »

Ecureuils Juniors : Gaspoz s’en va

 

En espérant avoir le texte intégral dans quelques jours, voici les phrases par lesquelles Alain Gaspoz a mis fin à son aventure chez les Ecureuils Juniors.

« Il y a un an, quand je m’engageais à la tête de cette équipe, j’avais une conviction, une vision et un projet qui aujourd’hui ne cadrent plus avec les situations qui me sont imposées.

J’annonce donc officiellement ma démission du poste de sélectionneur nationale Junior à compté de ce jour et cette décision est irrévocable.

Je resterai néanmoins le premier supporter des Écureuils du Bénin. »

Alain Gaspoz

Transferts, les dernières rumeurs

Soleil : Jacques Bessan très demandé
Le club d’Akpakpa aura beaucoup de mal a retenir ses meilleurs éléments. Son buteur-maison, Jacques Bessan est très demandé sur le marché. Après Cifas, deux autres clubs de haut de tableau très intéressés par l’attaquant s’apprêteraient à adresser une offre à la direction du club. Soleil va-t-il céder ? Puisque la cote de l’international junior va grimper avec les éliminatoires qui approchent.
Buffles : Pego Idrissou dans le viseur
Troisième la saison dernière, les verts de Parakou comptent se renforcer en vue de la saison prochaine. Il viserait notamment Pego Idrissou, le milieu offensif de Dynamo Parakou. Ces dernier relégués en ligue 2 ne pourront pas retenir tous leurs meilleurs éléments.

Cavaliers : Du renfort en vue
Promu en ligue 1 pour le compte de la saison prochaine, le club de Nikki va enregistrer des renforts de taille. On parle de plusieurs joueurs en provenance d’Espoirs de Savalou, de Dynamo Parakou et deux joueurs « renvoyés » par Djabour à Tonnerres.

Requins : Le nouveau coach ne devrait pas tarder
Dans les jours à venir, on devrait connaitre l’identité du nouvel entraineur des Requins de l’Atlantique. Selon des sources très proches l’opération devrait se conclure très rapidement vu les dates prévues pour la reprise approche à grand pas.

Dragons : D.Clausen recrute déjà !
Le technicien belge, Daniel Clausen a déjà foulé le sol béninois depuis plusieurs semaines. Comme prévu il a pris la tête du staff des Dragons. Après avoir effectué les recrutements pour la catégorie cadette. Clausen a entamé les recrutements des joueurs libres de tout contrat susceptibles de renforcer le groupe de la saison dernière. Ceci devrait se tenir sur tout le territoire national.

Fédération : Les Ecureuils juniors sacrifiés ?

Depuis la coupe des nations 2010, les mois sont passés, et arriva le tournoi de Montaigu. Une sorte de coupe du monde des moins de 16 ans. L’expédition entièrement financée par la Fbf (ou Sébastien Ajavon, c’est pareil, enfin je crois) est restée en travers de la gorge comme un os dans le système. Depuis, rien n’a bougé. La fédération a imposé ses nouvelles règles en matière de désignation du sélectionneur national des seniors. Le brésilien Rubim désigné par la Fbf n’a pas reçu l’assentiment du ministère des sports du temps d’Etienne Kossi. Le dossier est resté en instance. Et est même la source de discorde entre le ministère et la fédération. La sélection senior est le gros business du football béninois, et en mettant le dossier de côté, le ministère s’expose aux « représailles » de la Fbf qui pourrait bien boycotter le match du 25 juillet. Modeste Kérékou ainsi mis à mal devrait enfin comprendre que dans le monde football béninois, seule la Fbf a le pouvoir.
Le ministère des sports dont a hérité Modeste Kérékou est exsangue, après plus de 2 milliards dilapidés pour la Can Angola 2010. Avec l’actualité gouvernementale, il est illusoire de rêver pour les Ecureuils juniors et Alain Gaspoz dans l’optique du match du 25 juillet prochain. Les regards sont donc tournés vers la fédération béninoise de football « dont les subventions peuvent servir à colmater les brèches», estime des sources proches du ministère des sports.

Pas d’expatriés, pas de test-match pour les Juniors
Les jours passent et on ne voit réellement rien venir. L’organisation d’un match amical négocié par le sélectionneur Gaspoz est hypothétique. Le stage des Ecureuils locaux devrait être bloqué depuis le 15 juin, il a été écourté pour des sélections régionales, car la fête de l’indépendance dispose d’un budget. Au lieu de 10 stages prévus, un seul a donc été organisé. Les locaux ne sont donc pas à un niveau de jeu élevé pour être prêt le 25 juillet. C’est une évidence technique.
L’arrivée de 7 joueurs expatriés en provenance de plusieurs grands clubs d’Europe devrait être un apport de taille en l’absence d’une bonne préparation. Mais là, rien ne se débloque.
Alors, on se demande si la fédération en raison de la crise nationale qui secoue le gouvernement ne traîne pas un peu les pas. C’est peut-être son droit.
Sans l’apport financier de l’Etat, il n’y a donc aucune initiative de la fédération. Le ministère des sports et bien d’observateurs se demandent si les subventions de la Fifa étaient faites pour ce genre de situations où l’Etat peut être essoufflé. On se demande pourquoi la Fbf ne voudrait pas aujourd’hui surprendre son monde et se surprendre elle-même en finançant pour une fois, une équipe nationale junior.
Aubay

Football et Crise nationale des structures de placements d’argent : Modeste Kérékou sans moyens, face au défi du 25 juillet ?

 

Le stage des Ecureuils de moins de 20 ans a débuté sur le terrain, mais dans les arcanes administratives, ministère et fédération continuent leur sport favori : l’improvisation et la mauvaise coordination. Si Modeste Kérékou, nouveau ministre des sports à l’excuse de la crise nationale des structures de placement (Icc-gate), l’excuse des moyens n’est pas forcément la bonne. Le temps passe, et évidemment on ne sait de quoi le 25 juillet sera fait.

Le football : Pas une priorité à l’heure actuelle

Ils sont loin les années 2007, 2008 et 2009 où le président réglait les problèmes des Ecureuils en un tour de bras. L’argent a coulé à flots pour le bonheur des joueurs et de leurs responsables. Les temps sont durs. Le budget de l’Etat prévu à 1000 milliards de nos francs est ramené à 600. Et pourtant, ça chauffe toujours. La coupe des nations seniors a pompé plus de 2 milliards dans les caisses de l’Etat pour un résultat bien connu : la dissolution des Ecureuils.

Les mois sont passés et le milliardaire Ajavon, mécène du sport-roi, président de la ligue du football professionnel, mais surtout et avant tout grand importateur de divers produits agro-alimentaires est en froid avec l’Etat. Son business est mis en péril par des décisions concernant la Douanes. On vous passe des détails.

A cette double-crise s’ajoute la plus grande « banqueroute» des sociétés privées de placement illégal d’argent. L’Etat a laissé faire, les barons du régime tombent, les ministres encore dans le gouvernement ont dont droit chaque jour ou presque, à un conseil des ministres. Modeste Kérékou qui s’est annoncé il y a quelques semaines comme le manager-joueur d’une équipe qui veut gagner ses matches, devra attendre. Rester solidaire de l’équipe gouvernementale. S’occuper de toutes choses, sauf vraiment des dossiers du sport en général et du football en particulier. La présidence lui bouffe tout son temps. Au football, on parle du temps réglementaire. Pour en revenir à nos moutons, les Ecureuils juniors en l’occurrence, l’échéance c’est le 25 juillet. Pas de moyens financiers conséquents de l’Etat, face à un budget officiel pour les deux matches, qui dépasse largement les 250 millions de nos francs.

Alain Gaspoz qui semble comprendre le ministre Kérékou et sa situation, devra avec son équipe, limiter la casse le 25 juillet avec une ossature locale peu aguerrie. Ceci, en espérant que l’Etat reprenne ses responsabilités et que l’Icc-gate entre-temps, n’aurait pas emporté tout ce qui reste de l’Etat…

Aubay

Après Kraké, Zamba fait le point : « Pour être champion, il faut avoir une équipe »

 

Après avoir manqué le titre d’un point avec l’Us Kraké, le désormais ex-coach adjoint nous a confié sa déception quant à la gestion interne des recrutements au sein des clubs. « Ce n’est pas en cherchant des joueurs à droite et à gauche qu’on remporte le titre. C’est un travail d’un groupe homogène sur 2 ou 3 ans.» Le demi-finaliste de la coupe des d’Afrique des champions 1987 avec les Dragons évoque aussi la nécessité d’accorder une marge de liberté aux techniciens. A bon entendeur… 

  

Transferts  

Zamba, un nouveau projet à Missérété ? 

Il va rester dans la région Est, et selon nos sources, c’est du côté de Missérété que l’ex-coach adjoint  de l’Us Kraké va poser ses valises. Un projet moins stressant certainement mais tout aussi passionnant avec une équipe qui va évoluer en Cfa. Mais ceci pourrait n’être qu’une étape pour un des rares anciens footballeurs béninois à avoir connu le sommet du foot africain avec un club béninois. 

Avrankou décimé ? 

Après le buzz autour d’Emmanuel Joseph, c’est Eric Tossavi et Ishola qui pourraient aussi prendre la porte de sortie vers un avenir meilleur. Parmi les acheteurs, de grosses écuries telles que les Dragons, Us Kraké, Tonnerres et Requins… 

Eric Tossavi, le défenseur central capitaine d’Avrankou Omnisports, est très demandé sur le marché. Sa présence dans une sélection nationale pourrait également faire monter sa côte pour le bonheur du président Ahouanvoébla. 

Cifas : Jacques Bessan dans le viseur ? 

Après une saison très prolifique, Jacques Bessan du haut de ses 9 buts pourrait voir la vie en rose avec un bon transfert du côté du Cifas. Le club du milliardaire Ajavon s’intéresserait fortement au jeune buteur de Soleil Fc… 

  

Tonnerres 

Maxime Singbo dans le viseur 

Valère Glèlè connaît le goût du titre de champion et entend bien retrouver cette saison très bientôt. Le jeune futur international junior, Maxime Singbo pourrait bien être recruté pour la saison prochaine par le club de Bohicon. 

  

Franck Gnahoui retour ?  

Après plus d’une semaine d’essai  au FK Usti nad Lebem en D1 Tchèque, le milieu de terrain ou attaquant béninois Franck David Gnahoui, n’a pas été retenu par Svatopluk Habanec. Les clubs béninois se renseignent déjà sur le buteur qui pourrait revenir aux Tonnerres de Bohicon…(A suivre) 

Fayèmi et Allagbé pistés  

L’excentré gauche Fayèmi Afissou et le gardien de buts Saturnin Allagbé d’Aspac sont dans le viseur. Mais le club champion n’a pas encore lancé son mercato, du moins, officiellement. 

Mogas : Dassagaté pisté 

Le meilleur joueur de l’Aspac en fin de saison est dans le viseur des pétroliers du Mogas 90. Le président Rock Ajavon entend étoffer son équipe et compte bien s’attacher les services des meilleurs joueurs du championnat. Il a jeté son dévolu sur le jeune William Dassagaté… 

Aspac 

Nénié Première recrue ? 

Le joueur de Dynamo de Parakou aurait reçu une offre ferme très secrète d’un dirigeant de l’Aspac. Si le joueur ne figurait pas sur la liste officielle transmise par le staff technique, cela deviendrait une affaire Nénié… 

La piste Emmanuel Joseph réchauffée ? 

Le joueur d’Avrankou aurait été aperçu dans les environs du Port ces derniers jours et ce ‘était pas pour y acheter des poissons ou un véhicule ! Emmanuel Joseph était en compagnie de son conseiller, dans les bureaux de l’Aspac. Le joueur dont le prix serait fixé à 10 millions, exigerait pour lui-même, une prime de signature de 3 millions de nos francs. 

Eternel : Ahouangansi Frédéric en Ligue 1 ? 

Ahouangansi Frédéric, meilleur buteur de la ligue 2 lors de l’exercice 2009-2010, intéresse plusieurs clubs de Ligue 1. Eternel Omnisports ne devrait pas trop retenir son goléador si des offres concrètes tombent. 

Transferts déjà conclus   

Au Bénin 

Entraineurs 

Moussa Latoundji  de Dragons  à Kraké 

Djamel Kabour de Dynamo Abomey  à  Tonnerre 

A l’étranger 

Joueur 

Koukou d’Evian à Créteil (National – D3)

Evian TG : Djima Koukou va signer à Créteil


Evian TG. Koukou va signer à Créteil
Le milieu défensif béninois va quitter Evian TG.L’ex-joueur de Soleil FC d’Akpakpa devrait s’engager cette semaine dans la région parisienne. L’international béninois rejoindra Créteil pour cette saison. Agé de 19 ans, il a joué une quinzaine de matches la saison dernière lors du dernier exercice en National avec Evian TG.
Géraud Viwami

Transfert : les derniers bruits de couloirs

Avrankou : E.Jospeh c’est 10 millions FCFA !

Avrankou n’est pas prêt à lâcher ses meilleurs éléments sinon il faudra y mettre le prix. En tous cas pour son milieu gauche, Emmanuel Joseph très demandé, Avrankou exige au moins 10 millions de FCFA. Un prix qui refroidi l’Aspac qui est très intéressé puisqu’il avait déjà sollicité les services du joueur pour le tournoi de l’UFOA. Par contre les Dragons du président De Chacus seraient prêts à mettre la main au portefeuille. Affaire à suivre …..

Eric Tossavi convoité
Le défenseur central capitaine d’Avrankou Omnisports, Eric Tossavi est très demandé sur le marché. Requins, USS Kraké et l’As Tonnerres sont très intéressé par le joueur récemment convoqué par Alain Gaspoz en sélection junior.

Aoudou de retour en Moovligue 1 ?
lire la suite sur la page transfert

Bézo Yaovi : L’artificier des Awissi Wassa

Durant tout ce mois, on vous offre une série d’articles consacrées aux joueurs talentueux ayant marqué la première saison de la Moovligue 1. Et voici le premier !

A tout seigneur tout honneur, pour notre série d’articles consacrés aux pépites de la Moovligue 1, nous commençons par Bézo A. Yaovi, le meilleur buteur de l’exercice 2009-2010.

Sa saison : 17 matchs joués, 14 buts inscrits

Il y a quelques années, il avait tenté l’aventure dans le championnat béninois, mais sa tentative a été infructueuse. Bagarreur dans l’esprit, le natif de Lomé n’a pas abdiqué. Il s’est offert un détour par le Burkina Faso avant de revenir sur le sol béninois. Cette fois-ci, Bézo débarque aux Requins, en quelques séances, il a convaincu Michel Sorin qui l’a retenu dans le groupe, en attendant le public de Kouhounou.
Il dispute son premier match sous ses nouvelles couleurs face au Mogas à René Pleven. Dixième minute du match, sur une contre-attaque des Requins, après un joli une –deux avec Jordel Dossou, il bat Valère Amoussou d’un tir de l’extérieur du pied droit au premier poteau. Ce sera l’unique but de la partie qui offre aux Requins leur premier succès de la saison.Yaovi lui va continuer sur sa lancée et s’offrir un triplé contre Espoirs de Savalou, lors de l’historique victoire des rouges et blancs (7-2) à Kouhounou lors de la 3e journée. Vu son début de saison étincelant, Fortuné Glèlè, sélectionneur local, le convoque logiquement pour le Tournoi de l’UEMOA 2009 à Cotonou. Il dispute un seul match et ne brille pas. Néanmoins il confirme ses qualités de buteur et finit la phase Aller avec 9 buts. En championnat, les Requins vont laisser filer le titre. Yaovi réalise un manche retour moins flamboyant avec 5 buts seulement inscrits. A la 19e journée du championnat contre Mambas Noirs à Kouhounou il inscrit l’un des plus beaux buts de la Moovligue 1. (40′),suite à un corner de Shakirou Abikoyè, Bézo bat le gardien d’une superbe reprise de volée acrobatique. Yaovi a manqué neuf journées de championnat pour raisons diverses (blessures, suspensions et voyages).Son équipe jouait pour le titre mais a dû se contenter d’une décevante sixième place. Petite consolation, les Requins ont terminé comme meilleure attaque du championnat avec 43 buts et Yaovi reste l’artificier numéro un.

Moins brillant en jaune

Avec son début de saison tonitruant, Fortuné Glèlè le convoque en novembre 2009, pour le tournoi de l’Uemoa. Togolais d’origine, Bézo opte fièrement pour la nationalité béninoise. Il dispute un seul match contre le Niger à Porto-Novo sans pour autant briller. Son aventure dans la maison des Ecureuils ne fait que commencer. En décembre 2009, suite au désistement de Jonathan Tinhan, présélectionné par Michel Dussuyer pour la CAN 2010, il est rappelé par le technicien français, en présélection pour la CAN Angola 2010. Après le stage de Lomé, il ne figure pas sur la liste des 23 retenus pour l’expédition angolaise. Après la fameuse décision de « dissolution » des Ecureuils qui étaient à la CAN en février 2010, Michel Sorin, son mentor aux Requins est nommé sélectionneur intérimaire. Il le sélectionne et le titularise lors du match amical du 7 mars 2010 contre le Niger ainsi que pendant le tournoi de l’UFOA à Abéokuta au Nigéria. Mais avec les Ecureuils, Bézo vit une « malédiction ». En 5 matchs, il n’a jamais marqué. Du haut de ses 14 buts en ligue 1, il affirme ne pas s’inquiéter pour cela.

Nantes et Vannes sur les rangs

Comme Manucho l’ex-mancunien, ancien meilleur buteur du championnat angolais, Moussa Maazou meilleur buteur du championnat nigérien actuel joueur du CSKA Moscou ou encore, Vincent Aboubakar, meilleur artificier du championnat camerounais qui a récemment paraphé un bail avec Valenciennes en ligue1 française, Bézo Yaovi a des pistes sérieuses sur le vieux continent. En mai dernier, il a effectué un essai au FC Nantes en ligue 2 française. La suite est, pour le moment, un peu plus complexe. Outre les Nantais, Vannes aussi, club de L2, est fortement intéressé par le profil du joueur âgé de 24 ans. Il pourrait quitter le Bénin après une saison bien accomplie. En tout cas, on ne lui souhaite que cela, car il le mérite.

Son style de jeu

Avec son mètre 84, Yaovi pèse environ 77 kilos. Un gabarit suffisant pour évoluer sur le front de l’attaque. Il est doté d’une bonne technique de base, il aime toucher beaucoup de ballon, ce qui l’amène à jouer en décrochant, laissant la pointe à C. Kotchoni. Ses points forts restent sa vista et son sens de but et surtout sa frappe de balle.

Géraud Viwami

Transfert : Gaspoz en Afrique du Sud ? Kabour s’installe à Tonnerres

Aspac : Gaspoz en Afrique du Sud ?
Ce n’est pas pour le mondial, Alain Gaspoz pourrait donner un coup de pouce à sa carrière d’entraineur en Afrique du Sud. Auréolé de son titre de champion du Bénin, le technicien aurait quelques touches du coté du centre de formation des Kaizer Chief et du staff de l’équipe première des Mamelodi Sundows tout deux clubs de l’élite sud-africaine.

Tonnerres : Kamel Djabour c’est fait
On l’annonçait depuis quelques semaines c’est fait. Kamel Djabour sera sur le banc de l’As Tonnerres pour le compte de l’exercice 2010-2011.L’ex-coach du Dynamo Abomey a déjà débuter la préparation de nouvelle saison avec son nouveau club.

Aspac : Kotchoni ,Yaovi, Traoré pistés

Lire la suite sur la page transfert ……….

Ecureuils juniors : Gaspoz se retire provisoirement

Officiellement nommé, sélectionneur national junior depuis juin 2009.Alain Gaspoz n’a jamais eut le plein pouvoir pour mettre en œuvre son plan de préparation .Vu l’imminence des échéances continentales et la situation qui prévaut autour de la sélection dont il est patron. L’ex-joueur du FC Sion a décidé de se retirer momentanément de ses fonctions. C’est en substance ce qu’a déclaré hier lors de sa sortie médiatique.

Géraud Viwami

Le 25 juillet prochain le Bénin accueille le Burkina Faso pour le compte des éliminatoires de la coupe d’Afrique junior. Mais au pays des écureuils c’est à croire que cela ne dit rien aux dirigeants. Alain Gaspoz a été nommé à la tête de la sélection junior depuis onze mois. Initialement le bénino-suisse à prévu dix stages tout au long de l’année. Selon le technicien ce plan de préparation à été réduit à néant par les dirigeants qui ont fini par autoriser un seul stage fermé. Ce stage à débuter le 15 juin dernier. Mais contre toute attente après huit jours, la Fédération Béninoise de Football à décider d’arrêter ce stage pour libérer les joueurs pour les sélections départementales. Une attitude qui déçoit le technicien qui croit que convoquer les joueurs sélectionnables en sélection régionale est « inutile ». Pour Gaspoz le respect du plan de préparation importe plus que le résultat car il faut viser le long terme .Dans ces conditions où les dirigeants font preuve d’un manque cruelle de responsabilité tant au niveau du ministère qu’au niveau de la FBF. Il parait impossible d’avoir des espérances pour franchir ce premier tour des éliminatoires. Mais dans l’impasse le sélectionneur a pris ces responsabilités en ces termes « je me retire de tout engagement vues les conditions actuelles ».Une décision très claire et réfléchie.

La question du contrat

Outre les inquiétudes sportives, Gaspoz a abordé l’aspect administratif s’agissant notamment de son contrat. Durant ces onze mois « d’activité » le technicien n’a pas reçu un seul centime de l’état béninois. En clair l’Etat lui doit onze mois d’arriérés salariaux. Pourtant, cela ne l’a pas empêché de s’investir de son propre chef afin d’aller superviser en Europe les jeunes joueurs d’origine béninoise capables de renforcer l’effectif de la sélection. La volonté d’Alain Gaspoz est réelle mais le soutien des instances dirigeantes l’est un peu moins. Autre bémol le contrat expire le 31 juillet prochain c’est-à-dire quelques jours avant la manche retour face au Burkina Faso. Rappelons que Gaspoz a déjà adressé deux courriers à la FBF qui n’ont pas donné satisfaction. Le nouveau ministre des sports est donc interpellé .Justement, Modeste Kérékou, les membres et le sélectionneur lui-même devrait tenir une séance de travail ce jour. Certainement celui de la dernière chance. Pour finir le minimum qu’exige Gaspoz comprend les exigences comme, une garantie contractuelle et une préparation adéquate avec des matchs amicaux internationaux. Venu tout seul à cette conférence de presse, il a tenu préciser que son adjoint est dans le même cas et est bien au courant de sa démarche.

Requins : Abikoyè bientot à l’essai en France

Abikoyè Chakirou

Comme ses coéquipiers,Jordel Dossou et Bézo Yaovi ,le virevoltant ailier des Requins Shakirou Abikoyè doit selon nos sources s’envoler pour l’hexagone pour essai dans un club de ligue 2 ou de ligue 1 française très prochainement.Rappelons que ce joueur d’origine nigériane a effectué une bonne saison sous les couleurs des Awissi-Wassa il a inscrit sept buts en une vingtaine de match disputés.