Ecureuils du Bénin: Le sélectionneur connu ce jour ?

Le Comité Exécutif de la FBF tiendra une réunion extraordinaire, ce mercredi 19 mai 2010 à partir de 11 heures très précises au siège de l’institution à Porto-Novo, avec un seul point inscrit à l’ordre du jour : le choix du sélectionneur national des Ecureuils séniors. Sur 19 dossiers, 4 auraient retenu l’attention de la commission chargée de dépouiller les dossiers. On attend avec impatience le nom du patron des Ecureuils, et au-delà, le plan de développement transversal d’un football béninois en panne de planification. On a constaté ce déficit de boussole durant cette première saison professionnelle pendant laquelle le calendrier de la ligue2 a été réaménagé 4 fois, en raison des trêves réservées aux compétitions sous-régionales (uemoa, ufoa des nations et des clubs, journée Fifa).

Au-delà du choix du sélectionneur

Loin des enjeux financiers et de la guerre des clans que peut revêtir le choix du sélectionneur, c’est donc d’un réel plan de développement qu’a besoin notre football. Pas dans le genre « jeux nationaux », mais dans le genre « développement du football des jeunes ». Une sorte de démarche qui permettra de ratisser tous les coins et recoins du pays et de mettre en route un programme national de détection, de pré-formation et de formation des jeunes afin de ne pas être surpris un jour, que Sessègnon et Omotoyossi ne soient plus en jambes pour tenir 90 minutes.
La fédération a donc une mission bien plus noble et plus grande que de penser à des opérations par à-coups, comme les qualifications aux coupes des nations. Le football d’élite devra se nourrir d’un vrai plan de développement à la base.

L’exemple Suisse
Mon papa disait souvent que la Suisse faisait à peine le département de l’Atacora (actuel atacora-donga). Ceci n’est pas loin de la réalité, car la Suisse avec une superficie totale de 41 285 km2, est bien comparable au plus grand département du Bénin. Ce pays en travaillant sur des décennies a pu en arriver à des sommets chez les cadets, moins de 17 ans en dominant un pays comme le Nigeria. Une organisation quasi-parfaite peut venir à bout de n’importe quelle adversité. Le Nigeria qi accueillait la compétition mondiale de la catégorie l’an dernier a perdu en finale face à un pays qui fait 20 fois sa population et qui plus est, est loin d’avoir un état-civil fiable. Voilà qui peut nous montrer la voie.
La présence du Suisse Roessli (premier technicien à monter un centre de formation en Suisse (Fc Sion), parmi les prétendants est peut-être un signe. Demain, on verra bien.
Aubay

Coupe de l’indépendance : le tirage connu le 26 mai

Le tirage au sort de la Coupe du cinquantenaire de l’Indépendance se tiendra le 26 mai 2010 à 11 heures très précises au siège de la Fédération Béninoise de Football.

La Coupe de l’indépendance se jouera cette année par les sélections départementales.
Aubay (source Fbf)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *