les Ecureuils : le meilleur match de l’année

 

ils ont été mieux collectivement, à l’impact physique, ils ont ruiné les organisames nigérians. mais ce match aura été un derby de haute volée entre deux équipes combatives, le Bénin perdant au passage son gardien, Chitou et son jeune et prometteur Imorou, blessés. le Nigérian perdant son capitaine, Yobo et quelque peu son colosse Shittu. le choc n’a pas été déséqulibré, l’Aigle n’a pas baissé la tête, mais l’Ecureuil s’est élevé au niveau de jeu espéré…

Les frappes de Sessègnon et Kobéna à chaque mi-temps, le penalty refusé à omotoyossiou encore Sessègnon, et le penalty concédé au Nigeria restent de grands moments de ce match qui fera date dans l’histoire de confrontations entre les deux pays.

Les ecureuils et Dussuyer ont su corriger l’image de laxisme qui leur est restée collée à la peau après le match du Mozambique.

En milieu de terrain, on a vu une équipe sereine, même si le relances de Djiman koukou restent des problèmes à résoudre, tout comme le manque de constantce et de régularité de ogunbiyi et kobéna.

la défense béninoise a pu compter sur ses certitudes Adénon et capitaine Chrysostome.

Dussuyer quant à lui a fait des chagements dans son onze de départ, redonant confiance à tout le groupe. les deux changements en cours de match ont été sous la contrainte. le 3e changement étant une fois encore du poste pour poste et intervenant trop tard. Séka n’ayant pas eu de temps de jeu. le Bénin aurait pu évoluer à dux pointes au moment où Yobo est sorti côté nigérian. manque d’innovation. c’est la marque de Dussuyer.

Auteur : Rolland

journaliste sportif...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *